Anatoli Vassiliev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vassiliev.

Anatoli Vassiliev

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Anatoli à droite et le président Vladimir Poutine.

Naissance 4 mai 1942 (72 ans)
Danilovka, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Activité principale Directeur du théâtre « Ecole d’Art dramatique » à Moscou, et du théâtre expérimental de la rue Srentenka, à Moscou,
metteur en scène,
professeur de théâtre et professeur sessionnaire au Gitis et au VGIK de Moscou, et à l'ENSATT à Lyon
Activités annexes compositeur
Années d'activité 1973 -
Formation GITIS (Académie russe des arts du théâtre)
Maîtres Andreï Popov, Maria Knebel, Constantin Stanislavski

Anatoli Aleksandrovitch Vassiliev (en russe : Анатолий Александрович Васильев) (né le 4 mai 1942 à Danilovka, dans l'oblast de Penza) est un metteur en scène et professeur de théâtre russe, à la réputation internationale. Il est également directeur du théâtre « Ecole d’Art dramatique » de Moscou où il enseigne, et d'un second théâtre acquis au début des années 2000 rue Srentenka, lieu architecturalement original qu'il a conçu selon ses plans et qui est destiné à la « recherche théâtrale » à laquelle il s'attache. Il a fait plusieurs sessions d'enseignement au Gitis et à l'institut du cinéma VGIK de Moscou, ainsi qu'à l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (l'ENSATT) de Lyon. Révélé assez tardivement en Europe occidentale, il est aujourd'hui considéré comme le plus grand metteur en scène russe de sa génération.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est en 1968 que Anatoli entre au Conservatoire d’état d’Art dramatique Lounatcharski de Moscou (Gitis) et suit les cours d'André Popov et de Marie Knebel.

Après des débuts difficiles dans le réseau théâtrale russe bloqué des années 1970, il est révélé en 1987-1988 en Europe occidentale par son adaptation de Six Personnages en quête d'auteur de Pirandello, et par Cerceau, que Viktor Slavkine écrit spécialement pour sa troupe.

Anatoli Vassiliev acquiert progressivement sa renommée internationale. En 1992, il monte Le Bal Masqué de Lermontov à la Comédie Française, puis, l'année suivante à Rome, A Chacun sa vérité de L. Pirandello ou Leçons de mise en scène. En 1997, Les Lamentations de Jérémie est joué au festival d’Avignon, en Italie et à Hebbeltheater à Berlin. Ce spectacle a reçu le Prix national de la Russie “Masque d’Or” du meilleur spectacle et de la meilleure scénographie. En 1998, il présente Don Juan ou le Convive de Pierre de Pouchkine à La Cartoucherie de Vincennes, lieu qu’il apprécie particulièrement et dont il dit: “Le Théâtre du Soleil est un merveilleux atelier de création, un lieu de vie, où on ne sent pas l’odeur de répertoire. Je me sens proche de la manière dont on y travaille, jusqu’à celle dont Ariane Mnouchkine accueille les gens à l’entrée, et même dans le simple geste de déchirer les billets. Jamais je n’aurais osé rêver y jouer un jour”.

D'autre part, il monte Le Songe de l’Oncle de Dostoïevski en 1994 à Budapest, La Dame de Pique de Tchaïkovski en 1996 à Weimar, Les Coupables Innocents d’Ostrovski en 1998 en Hongie, Mozart et Salieri de Pouchkine en 2000, Materiau-Médée de Heiner Müller en 2001.

En 2005, il monte à nouveau Médée-Matériau, qui est joué au Théâtre des Amandiers à Nanterre. En 2006, il présente au théâtre de l'Odéon Iz Poutechestviya Oneguina (« du voyage d’Onéguine ») d’après Pouchkine et Tchaïkovski et il est invité au festival d’Avignon pour y présenter Mozart et Salieri et L’Iliade.

La Perestroïka de Gorbatchev lui offre la possibilité de diriger à partir de 1987 le théâtre « Ecole d’Art dramatique». Cette école, qu'il dirige encore, apparait comme un laboratoire dans lequel sont menées des expériences sur la voix ou sur la place du corps. Anatoli Vassiliev s'est attaché à mettre en scène des textes non théâtraux pour en interroger l'oralité et la valeur littéraire.

Ayant lui-même une formation musicale, il fait souvent appel à la musique dans son travail. Après avoir approfondi les structures de jeu par la méthode de l'« étude », il s'intéresse à la façon dont la vie des idées peut se manifester à travers le verbe. Il étudie ainsi la matière sonore, l'intonation, cherche à mettre les « mots en mouvement » : le son doit devenir flèche.

Vassiliev est en quête d'une forme: il s'écarte rapidement du réalisme psychologique russe dont il est parti, pour s'inspirer des traditions orientales.

Il dirige à Moscou, depuis les Olympiades théâtrales de 2001, un second théâtre, rue Stretenka, construit selon ses plans et ceux d'I. Popov, pour un théâtre de recherche.

Mises en scène[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • À propos de Bal masqué (P. O. L)
  • Sept ou huit leçons de théâtre (P. O. L)
  • Anatoli Vassiliev au cœur de la pédagogie théâtrale, rigueur et anarchie (L'Entretemps)

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Mon école est une sorte d’école primaire de l’art dramatique, où ce dernier est appelé à créer un univers artistique sur scène... à l’instar de l’univers de Picasso et de Vinci, aussi peu semblables fussent-ils, qui naissait dans le cadre rectangulaire de leurs toiles.. Est-ce interdit? »
  • « J’ai compris que le théâtre n’est pas juste quand on prend une pièce, qu’on répartit les rôles et qu’on sort un spectacle. Il faut choisir des thèmes, inventer une multitude de compositions inutiles et rechercher au sein de compositions et répétitions sur des thèmes donnés l’unique variante de la représentation à venir”. “Anatoli Vassiliev soumet Molière à l’épreuve des arts martiaux. »

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]