Alexandre Ostrovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Ostrovski » redirige ici. Pour Ostrovski (homonymie), voir Ostrovski (homonymie).

Alexandre Ostrovski

Description de cette image, également commentée ci-après

Alexandre Ostrovski. Portrait par Vassili Perov, 1871.

Activités Dramaturge
Naissance
Moscou, Russie impériale
Décès (63 ans)
Chtchelikovo, Russie impériale

Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski (en russe : Александр Николаевич Островский), né le à Moscou et mort le à Chtchelikovo (aujourd'hui oblast de Kostroma), est un dramaturge russe, considéré comme le fondateur du théâtre russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le naît à Moscou, dans le quartier des riches marchands où se situent la plupart de ses comédies, Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski. Fils et petit-fils de prêtres orthodoxes, son père rompt le premier avec la tradition en entrant dans l'administration civile.

Après avoir terminé ses études secondaires au Premier lycée classique de Moscou, Alexandre Ostrovski commence à l'âge de dix-sept ans des études de droit à l'université de Moscou. À partir de 1843, il occupe un poste au Tribunal de Conscience — sorte de Justice de Paix — puis à la Chancellerie du Tribunal de Commerce.

Sa première pièce paraît en 1847. Sous le titre Tableau de famille, elle met en scène une faillite frauduleuse. Elle se heurte à la censure de Nicolas Ier, qui en interdit la représentation. Les marchands se liguent contre lui, son nom figure sur la « liste noire » et il doit en janvier 1851, se démettre de ses fonctions.

C'est à ce moment qu'il entre à la revue slavophile « Le Moscovite » (« Москвитянине ») et y publie six comédies.

En 1859, L'Orage connaît tout de suite un immense succès et est considéré comme son chef-d'œuvre. Les pièces d'Ostrovski ne vont plus cesser d'être jouées, avant tout au théâtre Maly de Moscou.

Avec La Forêt en 1871, il commence à connaître les honneurs officiels.

En 1874, il est élu président à vie de la Société des Auteurs et Compositeurs dramatiques fondée grâce à ses efforts personnels.

En 1885 il est nommé directeur artistique des Théâtres impériaux de Moscou.

Il propose la fondation d'une sorte de « Théâtre national populaire », accessible à toutes les classes. Mais il meurt le .

En 1898, l'appui financier des marchands de Moscou permet la fondation du Théâtre artistique.

Pièces[modifier | modifier le code]

  • Tableau de famille (Картина семейного счастья) (1847)
  • Entre soi, on s'arrange toujours (Свои люди сочтёмся) (1850)
  • Ne t'assieds point dans le traîneau d'autrui (Не в свои сани не садись) (1853)
  • Pauvreté n'est pas vice (Бедность не порок) (1854)
  • La Pupille (Воспитанница) (1858)
  • L'Orage (Гроза) (1859)
  • Le Mariage de Balzaminov (Женитьба Бальзаминова) (1861)
  • On n'évite ni le malheur ni le péché (Грех да беда на кого не живет) (1862)
  • L'Abîme (Пучина) (1865)
  • Le plus malin s'y laisse prendre (На всякого мудреца довольно простоты) (1868)
  • Cœur ardent (Горячее сердце) (1869)
  • La Forêt (Лес) (1871)
  • La Demoiselle des neiges (Snegourotchka) (Снегурочка) (1873)
  • Loups et Brebis (Волки и овцы) (1875)
  • La Dernière Victime (Посдедняя жертва) (1877)
  • La Fille sans dot (Бесприданница) (1879) ; adaptation cinématographique par Eldar Riazanov (Жестокий романс / Cruelle romance, 1984).
  • Innocents coupables (Без вины виноватые) (1881)
  • Don, mécènes et adorateurs (Таланты и поклонники) (1882)
  • Un homme sage (Serguei Eisenstein réalise en 1923 Le Journal de Gloumov en préambule d'une représentation)