Oufa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oufa
Уфа
Blason de Oufa
Héraldique
Drapeau de Oufa
Drapeau
Image illustrative de l'article Oufa
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Oural
District fédéral Volga
Sujet fédéral Drapeau de la Bachkirie Bachkirie
Maire Irek Jalalov
Code OKATO 80 401
Indicatif (+7) 347
Démographie
Population 1 106 635 hab. (2014)
Densité 1 468 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 44′ N 55° 58′ E / 54.733, 55.967 ()54° 44′ Nord 55° 58′ Est / 54.733, 55.967 ()  
Altitude 77 m
Superficie 75 370 ha = 753,7 km2
Fuseau horaire UTC+06:00 (YEKT)
Heure de Iekaterinbourg
Cours d'eau Belaïa, Oufa
Divers
Fondation 1574
Statut Ville depuis 1586
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Oufa

Géolocalisation sur la carte : Bachkirie

Voir sur la carte administrative de Bachkirie
City locator 14.svg
Oufa

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Oufa

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Oufa
Liens
Site web www.ufacity.info
Sources
Liste des villes de Russie

Oufa (en russe : Уфа, en bachkir : Өфө) est la capitale et la plus grande ville de la république de Bachkirie, en Russie. Elle en représente le centre industriel, économique, scientifique et culturel. Sa population s'élevait à 1 106 635 habitants en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Oufa : la rivière Belaïa gelée.

La ville se trouve sur de légères collines, à une centaine de kilomètres à l'ouest de la chaine de montagnes de l'Oural méridional. Elle est située sur la presqu'île d'Oufa, au bord de la rivière Belaïa, dans laquelle se jettent la rivière Oufa et la Dyoma (affluent gauche). Elle a une municipalité qui s'étend sur 53 km du nord au sud et sur 28 km d'est en ouest. Ses plus de 753,7 km2 en font la troisième municipalité la plus étendue de Russie, après Sotchi et Volgograd.

Oufa est située à 1 169 km — 1 567 km par le train — de Moscou.

Le fuseau horaire de Oufa est GMT+0500 ou CET+0400 (heure d'Europe Centrale +4 heures). Depuis 2011, l'heure d'été est utilisée aussi en hiver, comme pour l'ensemble de la Russie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des restes du Paléolithique ont été découverts à Oufa, ainsi le site Oufa II par l'archéologue Piotr Ichtcherikov en 1953, dans le centre-ville moderne actuel. Le savant arabe Al Idrissi décrit au XIIe siècle un village bachkir du nom de Gourkhan qui abrite de nombreux guerriers turcs et un autre auteur du XIVe siècle, Ibn Khaldoun, évoque la ville de Bachkort, appartenant à la Horde d'or. Les cartographes occidentaux la situent au XVIe siècle à l'embouchure de la rivière Oufa, c'est-à-dire à l'endroit actuel de la ville. L'historien russe du XVIIIe siècle, Piotr Rytchkov, décrit une ville bachkire s'étendant sur une dizaine de verstes, comme étant la résidence du khan bachkir Tourakhan.

La plus grande partie de la Bachkirie entre volontairement dans les limites russes en 1557, les chefs bachkirs gouvernent de Kazan. Ils demandent en 1573 à Ivan le Terrible de leur construire une forteresse. C'est ainsi qu'à partir de la fête de la Trinité 1574, Ivan Hagovo (parent de la dernière épouse d'Ivan le Terrible) fait construire un fortin sur la rive droite de la rivière Belaïa Volochka. C'est donc le fondateur de la ville moderne dans la seconde moitié du XVIe siècle. Une église dédiée à la Sainte Trinité est construite sur la colline de Tourataï (la colline-forteresse) et un peu plus loin les premières maisons et isbas. C'est à la fin du XVIe siècle que l'on peut parler de petite ville qui reçoit alors son nom d'Oufa. C'est aussi la dernière véritable ville avant les immensités sibériennes et un avant-poste russe à la limite des contrées d'Asie centrale. Elle est sous le commandement de Mikhaïl Nagoï et la garnison abrite deux cents soldats. On l'entoure ensuite de remparts et on y installe une place de marché. La ville reçoit son blason au XVIIe siècle. On y construit à la fin du siècle la cathédrale de Notre-Dame de Smolensk à l'emplacement actuel du monument de l'Amitié.

Oufa en 1910, phot. de S. Prokoudine-Gorski.

La ville fait partie du gouvernement (goubernia) de Kazan à partir de 1708 et devient le chef-lieu de la province d'Oufa en 1728. En 1744, elle fait partie du gouvernement d'Orenbourg et devient en 1781 le chef-lieu du district d'Oufa, dont le premier gouverneur est Ivan Lamb (1761-1804). En 1796, elle retourne au gouvernement d'Orenbourg et en 1802 elle devient chef-lieu de gouvernement avec siège de l'administration. L'architecte écossais William Hastie réalise le premier plan général de la ville en 1803, mais son projet n'aboutit pas. Il retourne à Oufa en 1817 qui aboutit à un autre projet deux ans plus tard et qui est mis en œuvre pendant tout le XIXe siècle.

Oufa devient la capitale du gouvernement d'Oufa en 1865. La ville est alors en plein essor industriel, tandis que le chemin de fer lui donne une nouvelle impulsion entre 1888 et 1892.

Sous la protection de la Légion tchèque, un gouvernement « panrusse » dominé par les socialistes révolutionnaires est installé à Oufa pendant la guerre civile russe. Le 18 novembre 1918, l'amiral blanc Alexandre Vassilievitch Koltchak renverse ce gouvernement et se proclame régent suprême[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Oufa est située dans la zone de steppe arborée modérée du nord. Le climat est continental et humide, avec des étés chauds et des hivers moyennement froids.

Relevé météorologique de Oufa
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −18,5 −17,8 −11,2 0,2 6,6 11,8 13,5 11 6,2 0,3 −8,1 −14,6 −1,6
Température moyenne (°C) −13,7 −12,6 −5,8 5,2 13,1 18 19,3 16,5 10,9 3,6 −4,8 −10,4 3,4
Température maximale moyenne (°C) −9,5 −7,7 −0,4 11 20,1 24,6 25,5 22,8 16,8 7,7 −1,7 −6,7 8,6
Record de froid (°C) −48,5 −43,5 −34,4 −29,7 −9,7 −1,2 1,4 −0,6 −6,8 −25,6 −35,1 −45 −48,5
Record de chaleur (°C) 5,8 9,2 14,3 30,9 36,2 38,3 38,6 38,5 33,4 26,8 14,7 5 38,6
Précipitations (mm) 45 37 26 34 37 58 61 60 53 62 53 51 577
Source : Temps et climat


Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1811 1840 1865 1879 1897* 1913
9 200 16 500 20 100 23 200 49 275 100 700
1926* 1931 1939* 1959* 1970* 1979*
97 444 125 000 257 915 546 878 770 905 976 858
1989* 2002* 2010* 2012 2013 2014
1 079 765 1 049 479 1 062 319 1 072 291 1 077 719 1 106 635


Nationalités[modifier | modifier le code]

Selon les résultats du recensement national de 2002, Oufa est habitée principalement par des Russes (50,2 %), des Tatars (28,1 %) et des Bachkirs (14,8 %).

Les autres groupes ethniques (plus de 1 000 personnes) sont les Ukrainiens (17 772 personnes), Tchouvaches (10 586 personnes), Maris (9 616 personnes), Biélorusses (5 556 personnes), Mordves (3 975 personnes), Arméniens (2 822 personnes), Allemands (2 213 personnes), Juifs (2 082 personnes), Azéris (2 075 personnes)[3].

Religion[modifier | modifier le code]

Clocher de la cathédrale de la Nativité-de-la-Vierge

Les deux religions principales d'Oufa sont l'orthodoxie (estimé à près de 50 % de la population) et l'islam sunnite (près de 45 % de la population).

  • Orthodoxie : Oufa est le centre du diocèse de Oufa-Sterlitamak. L'église-cathédrale d'Oufa est la cathédrale de la Nativité-de-la-Vierge, rue Kirov. Les autres églises sont celles de Saint-Serge, de Saint-Georges, de la Nativité, de l'Intercession, de Saint-Méthode-et-Saint-Cyrille, de Saint-André, de l'Ascension, de l'Exaltation de la Croix, de Saint-Nicolas, de Saint-Nicolas-de-la-Gare, de Saint-Pantélémon, de Saint-Siméon, et du Sauveur. Il y a deux paroisses de Vieux-Croyants.
  • Sunnisme : Oufa est le siège de la direction centrale spirituelle des musulmans de Russie et des pays européens de la CEI, qui inclut aussi la Sibérie et le Kazakhstan. Depuis 1980, il s'agit du grand mufti Talgar Tadschuddin. Il y a dix mosquées à Oufa, dont beaucoup ont été construites grâce aux subsides turcs. La mosquée Lyalya-Tyulpan constitue l'un des édifices architecturaux les plus marquants de la ville.
  • Judaïsme : la synagogue d'Oufa a été construite en 2008.
  • Luthérianisme : la paroisse luthérienne-évangélique d'Oufa a été reconstituée dans les années 1990 et son église a été construite en 2010

Il existe aussi des mouvements religieux issus des États-Unis qui se sont récemment installés à Oufa, comme les mormons en 2001, qui ont construit un temple de prières, ou les Adventistes du Septième jour.

Municipalité[modifier | modifier le code]

La rue Lénine, un des axes principaux de la ville.

La municipalité se compose de sept raïons ou secteurs (population : 2010) :

  • de Dioma (Diomski / Дёмский, 55 230);
  • de Kalinine (Kalininski / Калининский, 195 818);
  • de Kirov (Kirovski / Кировский, 130 880);
  • de Lénine (Leninski / Ленинский, 76 288);
  • d'Oktiabr (Octobre) (Oktiabrski / Октябрьский, 229 270);
  • d'Ordjonikidze (Ordjonikidzevski / Орджоникидзевский, 176 877);
  • de Soviet (Sovetski / Советский, 166 449).

À cela s'ajoutent les communes rurales rattachées à la ville, avec 7 288 habitants.

Gouvernement et administration[modifier | modifier le code]

Gouvernement local

Les corps d'auto-gouvernement local de Oufa sont :

  • le Conseil, un corps représentatif formé de 35 députés élus pour quatre ans ;
  • le président du conseil - le responsable de district élu pour quatre ans ;
  • l'administration d'okroug urbain. La structure d'administration est approuvée par le conseil, sur proposition du responsable de l'administration ;
  • le responsable de l'administration gère l'administration selon les principes de l'unité de commande[4].

Gouvernement républicain et fédéral

  • Commission électorale de l'okroug urbain
  • Gouvernement de la République du Bachkortostan
  • Ministères de la République

Tribunaux

Oufa accueille la cour constitutionnelle de la République du Bachkirie, le tribunal arbitral de la République de Bachkirie et la cour suprême de la République de Bachkirie[5], et le tribunal militaire, la cour internationale de justice et le tribunal de district.

Économie[modifier | modifier le code]

Industries[modifier | modifier le code]

Le pétrole est l'activité industrielle principale d'Oufa. Le groupe Bashneft a son siège social dans la ville. On y trouve également Progress, une usine d'assemblage de moteurs d'avion Tupolev.

Dans le domaine des communications, on y trouve Magnétron, un fabricant d'appareils de télécommunications, ainsi que de nombreux instituts de recherche en biologie, biochimie et sur les vitamines. L'industrie mécanique y joue aussi un rôle notable.

Près de 200 moyennes et grandes entreprises industrielles sont implantées à Oufa.

Finance[modifier | modifier le code]

Oufa est un donneur net aux budgets de la république et fédéraux. Près de 62,8 % des revenus par l'impôt récoltés sur le territoire du district municipal d'Oufa sont transférés au budget fédéral, et 29 % au budget de la république.

Transports[modifier | modifier le code]

Dotée depuis 1885 d'une gare ferroviaire sur le parcours historique du Transsibérien, la ligne Samara-Oufa-Zlatooust-Tcheliabinsk-Ékaterinbourg, Oufa est reliée par le train au reste de la Russie. Le pont au-dessus de la Belaïa a été construit en 1888. Oufa relie les régions centrales de la Russie à la Sibérie et à l'Oural. La gare centrale moderne a été reconstruite en 2008.

Oufa est par ailleurs au centre d'un réseau autoroutier régional, elle est la seule ville à être reliée à Moscou par plus d'une autoroute fédérale : la M7 au nord qui relie Moscou via Kazan, et plus au sud la M5 Oural à Moscou et à la partie asiatique de la Russie. Il y a deux gares autoroutières, celle du nord et celle du sud.

L'Aéroport international d'Oufa (code AITA : UFA), ouvert en 1938 dans le sud de la ville, est desservi par plusieurs compagnies aériennes dont Aeroflot et Turkish Airlines. Les vols de ligne sont tant nationaux, à destination de plusieurs villes de Russie, qu'internationaux, à destination notamment de la Turquie et des Émirats arabes unis. Des vols charter sont également effectués de manière saisonnière, à destination notamment de la Grèce, de la Turquie et de l'Égypte. Au total, vingt-sept villes de la fédération de Russie, ainsi que des aéroports étrangers comme ceux d'Hurghada, Charm el-Cheikh, Barcelone, Antalya, Istanbul, Dalaman, Tachkent, Francfort-sur-le-Main, Khodjent sont desservis.

Un tramway à Oufa.

Le réseau urbain d'Oufa, basé principalement sur un axe nord-sud suivant l'étirement de la ville, est constitué de tramways, de trolleybus, d'autobus, de taxis collectifs, et de taxis. Pour désengorger la ville, une voie rapide a été créée dans les années 1980 en parallèle à l'axe de Prospekt Oktjabrja. Depuis les années 1960, la création d'un réseau de métro est en discussion. Il a été en partie construit, mais les travaux de construction furent arrêtés en 2005 par suite à un financement non clarifié et insuffisant.

Le transport fluvial de marchandises est possible sur les cours d'eau.

Un réseau de pipelines (gaz et pétrole) passe par Oufa.

Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

Le musée archéologique d'Oufa.

La ville possède des théâtres bachkire, russe et tatar, un Théâtre national d'opéra et de ballet, un Orchestre symphonique national, le studio de films "Bashkortostan", des ensembles philharmoniques et l'Ensemble national bachkir de danse folklorique.

On trouve également à Oufa de nombreux musées, le jardin botanique d'Oufa, un parc et un centre sportif, la ville tentant de conserver un attrait face à la décroissance de la population dans cette ville du sud de l'Oural en reconversion.

Éducation et science[modifier | modifier le code]

L'Université d’État de Bachkirie.

Les institutions universitaires de la ville incluent notamment :

  • Université d’État de Bachkirie
  • Université d’État bachkire de formation des enseignants du nom de M. Akmulla
  • Université d’État médicale de Bachkirie
  • Université d'État technique aéronautique d'Oufa
  • Université d’État technologique du pétrole d'Oufa
  • Université d'architecture d'Oufa
  • Université d'agriculture d'Oufa

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • le monument en hommage à Salavat Ioulaïev, qui surplombe la Belaïa. Il a été construit en 1968, et rénové en 2004;
  • le centre commercial Gostiny Dvor dans le centre-ville;
  • la mosquée Ljalja-Tjulpan, de construction récente dans le nord de la ville;
  • le monument Droujby (Monument de l'amitié entre les Bachkirs et les Russes, construit en 1965;
  • les théâtres mentionnés précédemment;
  • le Palais de la Culture;
  • la place Lénine au Gorsoviet (conseil municipal) avec son parc attenant et un centre de loisirs;
  • le parc Jakoutov;
  • le parc Sergueï Aksakov;
  • au plus grand cimetière, le monument en hommage aux 187 catholiques qui y ont été assassinés fin 1936[6].

Sport[modifier | modifier le code]

L'Oufa Arena, qui abrite l'équipe locale de hockey sur glace.

Le club de football FC Ufa, connu du temps du communisme comme Gastello Oufa, joue en deuxième division russe. Oufa est de fait la plus grande ville en Europe à n'avoir jamais été représentée au plus haut niveau[7]. Les matches sont joués au Stroitel-Stadion, d'une capacité de 10 000 places assises.

Le club de hockey sur glace Salavat Ioulaïev Oufa participe à la Ligue continentale de hockey (KHL), qu'il a remportée en 2010-2011. Il joue à la Oufa Arena.

Le club de volleyball de l'Oural est également basé à Oufa.

Oufa a accueilli les Championnats d'Europe de biathlon en 2009.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Statue de Chaliapine à Oufa, où il se rendit
Voir la catégorie : Naissance à Oufa.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville d'Oufa est jumelée avec[8] :

Oufa entretient aussi des accords de coopération avec :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Fontaine, Histoire de la Guerre froide, en deux tomes, Fayard, 1967, réédition Le Seuil, 1983 : 1. De la révolution d'octobre à la guerre de Corée ; chap. II.
  2. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 sur », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru
  3. National composition of population of the Republic of Bashkortostan (according to the All-Russia population census 2002). Statistical handbook. Bashkortostanstat. Ufa. 198 p.
  4. Charter of the Urban Okrug of Ufa of the Republic of Bashkortostan
  5. « / federal / detail.php? ID = 3052 federal law enforcement and judicial system in the Republic of Bashkortostan » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-01
  6. Das Wort zum Tag (Verkündigungssendung) MDR, 17. Januar 2009
  7. (en) « Now that Hull City are playing Premiership football, which is the largest European city never to have had a top-flight team? », The Guardian (consulté le 19 December 2010)
  8. Sister-cities