Acide aminé ramifié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un acide aminé à chaîne latérale ramifiée est un acide aminé dont la chaîne latérale est un groupe aliphatique ramifié. Parmi les acides aminés protéinogènes, trois sont ramifiés : la leucine, l'isoleucine et la valine. Ils sont couramment désignés par l'acronyme BCAA, issu de l'anglais branched-chain amino acid.

Ils présentent un certain intérêt en nutrition sportive, car ce sont les premiers acides aminés dégradés lors d'un effort musculaire. Cependant, les études sont partagées sur un éventuel bénéfice d'une supplémentation spécifique en BCAA : ils permettraient de faciliter la récupération après un effort physique, mais n'auraient aucun effet sur la performance sportive.

Les BCAA sont des acides aminés essentiels ; ils représentent 35 % des acides aminés essentiels dans les protéines musculaires, et 40 % des acides aminés nécessaires dans l'alimentation des mammifères[1].

Étude[modifier | modifier le code]

Cota et al. ont montré en 2006 que les BCAA, surtout la leucine, affectaient le mécanisme de l'enzyme mTOR[2].

Des études sur les souris ont montré que les BCAA causaient une hyper-excitabilité cellulaire ressemblant à celle ordinairement observée chez des patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique[3]. L'existence d'un lien de causalité n'a cependant pas été établie entre la prise de compléments alimentaires aux BCAA et l'apparition de symptômes de type SLA.

Dégradation[modifier | modifier le code]

La dégradation des acides aminés ramifiés implique le complexe 3-méthyl-2-oxobutanoate déshydrogénase. Une déficience de ce complexe induit une accumulation des BCAA et de leurs sous-produits toxiques dans le sang et l'urine, une condition rare d'origine génétique que l'on appelle maladie du sirop d'érable.

Le complexe convertit les acides aminés ramifiés en dérivés de l'acyl-coenzyme A, qui après d'autres réactions sont convertis soit en acétyl-coenzyme A, soit en succinyl-coenzyme A, qui ensuite entre dans le cycle de Krebs. Les enzymes impliquées sont une transaminase et la 3-méthyl-2-oxobutanoate déshydrogénase.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Harper, A. E., Miller, R. H. et Block, K. P. (1984), Branched-chain amino acid metabolism, Annu. Rev. Nutr. 4: 409–454.
  2. (en) Daniela Cota et al., Hypothalamic mTOR Signaling Regulates Food Intake (résumé), 12 mai 2006, sur sciencemag.org
  3. (en) Marin Manuel, C. J. Heckman, Stronger is not always better: Could a bodybuilding dietary supplement lead to ALS?, sur sciencedirect.com