Ísafjörður

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ísafjörður
Image illustrative de l'article Ísafjörður
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Vestfirðir
Municipalité Ísafjarðarbær
Démographie
Population 2 636 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 66° 04′ 00″ N 23° 07′ 00″ O / 66.066667, -23.11666766° 04′ 00″ Nord 23° 07′ 00″ Ouest / 66.066667, -23.116667  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Islande

Voir la carte administrative d'Islande
City locator 14.svg
Ísafjörður

Géolocalisation sur la carte : Islande

Voir la carte topographique d'Islande
City locator 14.svg
Ísafjörður
Liens
Site web http://www.isafjordur.is

Ísafjörður est une ville au nord ouest de l'Islande. Avec ses 2 636 habitants, c'est la ville la plus peuplée, ainsi que le chef-lieu de la région des Vestfirðir. C'est aussi le siège de la municipalité Ísafjarðarbær, regroupant environ 4 000 habitants.

La ville est située dans la presqu'île de Vestfirðir. La ville s'est historiquement développée sur un banc de sable dans le fjord Skutulsfjörður, avant de s'étendre peu à peu le long du fjord[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon le Landnámabók, le Skutulsfjördur a été colonisé pour la première fois par Helgi Magri Hrólfsson, au IXe siècle. Au XVIe siècle, la ville commença à croître grâce à l'établissement d'un comptoir pour marchands étrangers. Ísafjörður obtint le statut de ville en 1786[2]. Un musée local contient la plus vieille maison d'Islande, construite en 1734. La plus importante collection de maisons à colombages d'Islande se situe dans la ville. Elles étaient principalement construites par des commerçants étrangers dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, comme Tjöruhús (construite en 1732), Krumbúð (1761), et Turnhús (1744) qui abrite maintenant un musée maritime.

Économie[modifier | modifier le code]

La pêche a été la principale industrie à Ísafjörður, et la ville possédait même une des plus grandes pêcheries d'Islande, Ásgeirsverslun[2]. Le déclin marqué de cette industrie[1], dû à l'épuisement des ressources et aux restrictions imposées par le gouvernement dans les années 1980, a poussé les habitants à chercher du travail ailleurs, en particulier dans la capitale, entraînant une diminution de la population.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population d'Ísafjörður depuis 1997[3]
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
3 046 2 971 2 863 2 824 2 801 2 742 2 737
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
2 781 2 804 2 757 2 763 2 704 2 736 2 699


Transport[modifier | modifier le code]

La ville est reliée à la route 1 et donc au reste du pays par la route 60 et la route 61. La ville a aussi un aéroport avec des vols réguliers vers Reykjavik. Le port de la ville, sert aussi aux ferrys vers les villages voisins et la réserve de Hornstrandir, ainsi que des navires de croisière pour les touristes. La ville a depuis commencé une reconversion vers les industries de hautes technologies, et profite aussi du développement du tourisme[2].

Culture[modifier | modifier le code]

En dépit de sa taille, de sa faible population et de son isolement du reste du pays, la ville a une atmosphère plutôt urbaine. Ísafjörður a une école de musique ainsi qu'un hôpital. L'ancien bâtiment de l'hôpital abrite maintenant un centre culturel avec une bibliothèque et des expositions. Récemment, la ville se fit connaître dans le pays comme un centre de musique alternative et une fête annuelle, Aldrei fór ég suður, a été établi pour accueillir des musiciens locaux et des groupes de toute l'Islande, ou même de l'étranger. Depuis mars 2005, la ville accueille un centre universitaire, Háskólasetur Vestfjarða, ce qui permet aux 7 000 habitants des fjords de l'ouest d'accéder à l'enseignement supérieur.

Isafjordur harbour.jpg

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Welcome to Isafjordur ! », sur Ísafjarðarbær (consulté le 30 décembre 2010)
  2. a, b et c (en) « History », sur Ísafjarðarbær (consulté le 30 décembre 2010)
  3. (sv) « Urban nuclei and zip codes », sur Institut islandais des statistiques (consulté le 30 décembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :