Akureyri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Akureyri
Akureyrarkaupstaður
Blason de Akureyri
Héraldique
Image illustrative de l'article Akureyri
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Norðurland eystra
Circonscription Norðausturkjördæmi
Comté Eyjafjarðarsýsla
Ville indépendante Akureyri
Maire
Mandat
Eiríkur Björn Björgvinsson
(2010-2014)
Code postal 600, 603, 630
Code municipal 6000
Démographie
Population 17 754 hab. (2011)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 65° 41′ 00″ N 18° 06′ 00″ O / 65.6833, -18.165° 41′ 00″ Nord 18° 06′ 00″ Ouest / 65.6833, -18.1  
Altitude 40 m
Superficie 13 300 ha = 133 km2
Communes composant la municipalité Akureyri, Grímsey, Hrísey
Localisation
Situation de Akureyri
Situation de Akureyri

Géolocalisation sur la carte : Islande

Voir la carte administrative d'Islande
City locator 14.svg
Akureyri

Géolocalisation sur la carte : Islande

Voir la carte topographique d'Islande
City locator 14.svg
Akureyri
Liens
Site web www.akureyri.is

Akureyri ([ˈaːkʰʏrˌeiːrɪ ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une municipalité et une ville du nord de l'Islande. Elle est la capitale de la région Norðurland eystra et est un important port maritime. Avec une population de 17 754 habitants en 2011, il s'agit de la quatrième ville d'Islande, derrière Reykjavik, Hafnarfjörður et Kópavogur, mais de la deuxième agglomération d'Islande derrière Reykjavik. Elle est le plus grand centre de services dans le nord du pays.

La ville se trouve sur les bords du fjord Eyjafjörður et du fleuve Glerá. Elle est située à 50 km au sud du cercle polaire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Akureyri est situé au nord de l'Islande, sur la côte ouest du fjord Eyjafjörður.

La ville est entourée de montagnes, la plus haute étant Kista (1 447 mètres). La ville est traversée par le fleuve Glerá qui forme le banc de sable Oddeyri en se jetant dans la mer. La zone du fjord située entre Oddeyri et sa fin est connue sous le nom de Pollurinn (le bassin) et est connue pour ses vents calmes et son port naturel.

Climat[modifier | modifier le code]

Akureyri possède un climat subpolaire océanique comme l'ensemble des régions côtières islandaises. Les températures connaissent de faibles variations diurnes et saisonnières grâce à l'effet modérateur des eaux chaudes de la dérive nord atlantique qui baignent l'île. La température moyenne du mois le plus froid y est de −2,2 °C et celle du plus chaud de 10,5 °C. Akureyri est l'endroit le moins arrosé d'Islande avec une moyenne de 488 mm de précipitations par an contre 798 mm pour la capitale islandaise. En raison de la position de la ville à la fin d'un long fjord entouré de hautes montagnes, le climat connaît de plus grandes variations de température (des étés plus chauds, des hivers plus froids) que dans beaucoup d'autres parties habitées de l'Islande. Cependant les montagnes protègent la ville des vents forts. Le climat relativement chaud (pour sa latitude) permet aux plantes du jardin botanique de s'épanouir sans avoir besoin de serres[1] . La zone autour de Akureyri possède l'un des climats les plus chauds d'Islande, même si elle n'est située qu'à 100 km du cercle polaire arctique[2].

Relevé météorologique d'Akureyri-altitude: 27 m-latitude: 65°41'N
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −5,5 −4,7 −4,2 1,5 2,3 6 7,5 7,1 3,5 −0,4 −3 −5,1 0,4
Température moyenne (°C) −2,2 −1,5 −1,3 1,6 5,5 9,1 10,5 10 6,3 3 −0,4 −1,9 3,2
Température maximale moyenne (°C) 0,9 1,7 2,1 5,4 9,5 13,2 14,5 13,9 9,9 5,9 2,6 1,3 6,7
Précipitations (mm) 55,2 42,5 43,3 29,2 19,3 28,2 33 34,1 39,1 58 54,2 52,8 488,9
Source : Le climat à Akureyri (en °C et mm, moyennes mensuelles) climate-charts.com


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La Route 1 ou route circulaire (Þjóðvegur 1 ou Hringvegur) relie la ville avec les autres parties du pays, y compris Reykjavik, qui est située à 390 km.

Transport urbain[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs lignes d'autobus exploitées par la SVA. Les trajets sont gratuits depuis 2008, ce qui a entraîné une augmentation de 130 % du nombre de personnes transportées par rapport à l'année précédente[3].

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Akureyri possède un aéroport (code AITA : AEY). L'aéroport d'Akureyri aéroport, est un des quatre aéroports internationaux d'Islande et le seul aéroport international situé dans le nord du pays[4]. L'aéroport actuel est principalement utilisé pour les vols domestiques, et pour quelques vols internationaux l'été. Flugfélag Íslands effectue plusieurs vols quotidiens pour Reykjavik[5], mais il y a également des vols vers Grimsey, Vopnafjörður et Þórshöfn. Depuis 2006, Iceland Express exploite des vols réguliers au départ de Akureyri vers Copenhague pendant l'été[6]. En 2007, 221 200 passagers sont passés par l'aéroport[7].

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Le port d'Akureyri est vital pour la ville, dont une partie de l'économie se base sur la pêche. Le port est également important pour le transport de marchandises et pour le tourisme, avec des navires de croisière qui font escale à Akureyri pendant les mois d'été[8]. Le fait que la port soit libre de glace toute l'année a été important dans l'histoire de la fondation de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le viking Helgi « magri » (le maigre) Eyvindarson est le premier à s'être installé dans la région au IXe siècle. La première mention d'Akureyri remonte à 1562 et se trouvait dans des dossiers judiciaires à la suite de la condamnation d'une femme pour adultère[9]. Au XVIIe siècle, des marchands danois se sont établis sur le site actuel d'Akureyri, en raison du port naturel exceptionnel et de la fertilité des terres. Les marchands ne passaient qu'une partie de l'année à Akureyri et rentraient au Danemark l'hiver[10].

Akureyri au XIXe siècle.

La colonisation permanente à Akureyri a commencé en 1778[9], et huit ans plus tard, la ville obtint sa charte municipale de la part du roi du Danemark, ainsi que cinq autres villes en Islande. Le roi espérait ainsi améliorer les conditions de vie des Islandais par cette action, car à cette époque, l'Islande n'avait pas de zones urbaines. En ce qui concerne Akureyri, ce fut un échec, étant donné que la population initiale de 12 habitants n'avait pas augmenté au fil des années. La ville perdit son statut de municipalité en 1836 mais elle le recouvra en 1862. Dès lors, Akureyri a commencé à croître en raison de la très bonne situation de son port et aussi grâce à la production agricole de la région. Les produits agricoles étaient une part importante de l'économie[11].

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Akureyri était une des trois bases aériennes utilisées en Islande par une escadrille anglo-norvégienne[12]. Les avions décollaient d'Akureyri pour protéger les convois en provenance des États-Unis, qui se dirigeaient vers le Royaume-Uni et Mourmansk, des attaques de sous-marins allemands[12],[13].

Au XXe siècle, l'Islande a connu un exode de masse des campagnes vers les villes[14] et la ville progressa vite, grâce à une nouvelle société de commerce et à la pêche motorisée. Aujourd'hui, c'est aussi l'industrie high tech qui joue un rôle important dans la ville[11]. D'autre part, le tourisme représente un facteur important pour la croissance économique de la région.

Administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Akureyri est régie par un conseil municipal, élu directement par les personnes de plus de 18 ans ayant leur domicile dans la ville. Le conseil compte 11 membres, élus pour un mandat de quatre ans[15],[16].

Les dernières élections municipales ont eu lieu le 29 mai 2010. La "Liste du Peuple" a obtenu la majorité au Conseil municipal avec 6 sièges sur 11. C'était la première fois depuis l'introduction du système électoral actuel en 1930 qu'une liste remportait la majorité absolue. Actuellement, le maire est Eiríkur Björn Björgvinsson.

La municipalité d'Akureyri comprend également les îles de Grímsey et de Hjalteyri.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Akureyri possède des accords de jumelage avec:

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population entre 1901 et 2000[17]
Année 1901 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000
Population 1347 2084 2575 4198 5564 7188 8835 10755 13420 14174 15456
Évolution de la population depuis 2001[17]
Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Population 15692 15947 16142 16359 16568 16859 16921 17423 17633 17573 17754
Évolution de la population tous les dix ans depuis 1901[17]
(élaboration graphique par Wikipédia)

La population d'Akureyri a connu une augmentation constante depuis le début du XXe siècle. Entre 1901 et 2010, la population a été multipliée par 13.

Éducation[modifier | modifier le code]

Le vieux bâtiment (Gamli Skóli) de la Menntaskólinn á Akureyri.
Le centre-ville d'Akureyri.
Un navire de croisière à Akureyri.

Il y a deux écoles secondaires à Akureyri[18], la Menntaskólinn á Akureyri étant la deuxième plus ancienne d'Islande[19]. Il y a une université, Háskólinn á Akureyri, (Université d'Akureyri) qui a été fondée en 1987. Il y a 3 facultés: la faculté des affaires, la faculté des sciences humaines et sociales et la faculté de médecine[20]. La RES – The School for Renewable Energy Science, créée en 2006 et qui propose une formation liée aux énergies renouvelables, est également située dans la ville. Cette école offre des diplômes d'études supérieures en collaboration avec deux universités de l'Islande[21].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Akureyri a une importante scène culturelle. Pendant l'été, il y a plusieurs festivals dans la ville et ses environs. On peut citer le festival médiéval qui se tient chaque année à Gásir.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'industrie de la pêche a toujours été une partie importante de l'économie locale. Ces dernières années, l'industrie et les services aux entreprises ont également progressé. L'enseignement supérieur est également un secteur de plus en plus présent dans l'économie locale[11]. 20 % de la population active est employée dans le secteur des services.

Deux des cinq plus grandes entreprises de pêche en Islande ont leur siège social à Akureyri[22]. D'autres grandes entreprises ont leur siège à Akureyri: Samherji, Norðurmjólk, hf Brim, et Vífilfell, la plus grande brasserie d'Islande.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'image du centre-ville d'Akureyri est fortement influencée par l'église Akureyrarkirkja (l'église d'Akureyri). La grande église qu'on appelle aussi la cathédrale de la glace est clairement visible sur la colline d'où elle domine la ville. Elle fut construite par l'architecte islandais Guðjón Samuélsson. D'après ses intentions, la couleur et la structure en béton rappelleraient la nature des environs. Les vitraux représentent des scènes de l'histoire ecclésiastique de l'île. On découvre quelques reliefs remarquables du fameux sculpteur Ásmundur Sveinsson. Une autre église, la Glerárkirkja, conçue par l'architecte Svanur Eiríksson, se distingue également par son architecture moderne[23]. La première partie de l'église a été inaugurée en 1985 et la grande nef a été construite en 1987. Une petite église en bois, la Lögmannshlíðarkirkja, est située sur les hauteurs de la municipalité.

Plusieurs personnalités islandaises ont habité à Akureyri. La Nonnahús était la maison où vécut l'auteur connu de livres d'enfants Jón Sveinsson (1857 - 1944). Il écrivit une série de romans autour d'une figure centrale, le jeune Nonni qui quitte l'Islande pour découvrir le monde. Aujourd'hui, la maison est un musée avec des meubles du XIXe siècle et des réminiscences de l'auteur. La Sigurhæðir' fut la maison du poète Matthías Jochumsson qui écrivit, entre autres, le texte de l'hymne national de l'Islande (Lofsöngur). On peut également visiter la maison de l'écrivain et bibliothécaire Davið Stefánsson, la Daviðshús. Enfin, la Laxdalshús est un des bâtiments les plus vieux d'Akureyri, construit en 1795.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La ville a une des plus grandes bibliothèques du pays[24].

Musées[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs musées à Akureyri[25] : le musée des arts (Listasafnið á Akureyri), où on présente surtout des œuvres d'art moderne, l'écomusée (Minjasafnið á Akureyri) où l'histoire de l'Eyjafjörður est présentée, et le musée d'art naturel (Náttúrufræðistofnun Norðurlands) où les animaux et les plantes des environs sont présentés.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le jardin botanique (Lystigarður Akureyrar) se trouve près de l'Akureyrarkirkja et présente 6000 sortes différentes de fleurs, d'arbres et d'autres plantes du monde entier et à peu près 400 sortes de plantes typiques d'Islande.

Les pistes de ski à Hlíðarfjall, à l'ouest de la ville

On peut aussi faire de la ville son point de départ pour la découverte du nord de l'île. Parmi les sites naturels dans les environs se trouvent p.ex. le lac Mývatn, Húsavík avec possibilité d'observation de baleines, les îles de Grímsey et de Hrísey ou les chutes Dettifoss et Goðafoss. En hiver, le ski peut être pratiqué à Hlíðarfjall.

Personnalités liées à la municipalité[modifier | modifier le code]

Akureyri

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans l'album L'étoile mystérieuse, Tintin et l'expédition polaire du FERS font escale à Akureyri pour faire le plein de mazout.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Akureyri », geographia.com (consulté le 11 mars 2011)
  2. (en) « Akureyri », Iceland Tourist Board (consulté le 11 mars 2011)
  3. (en) « Free Bus Rides in Akureyri Pay Off », Iceland Review Online (consulté le 8 mars 2011)
  4. (en) « Akureyri airport », Nordic Adventure Travel (consulté le 8 mars 2011)
  5. (en) « Domestic travel », Akureyri Cultural and Marketing Office (consulté le 8 mars 2011)
  6. (en) « Welcome to Akureyri AEY », Iceland Express (consulté le 8 mars 2011)
  7. (en) « Passengers, freight and mail through Icelandic airports 2003-2007 », Statistics Iceland (consulté le 8 mars 2011)
  8. (en) « Port of Akureyri », port.is (consulté le 8 mars 2011)
  9. a et b (en) « From the history of Akureyri », akureyri.is (consulté le 7 mars 2011)
  10. (en) Evans, 2008, p310, Danish Merchants
  11. a, b et c (en) « Akureyri region: Iceland's fastest growing region, and a nice region to live in, too! », Akureyri Region Business Agency (consulté le 7 mars 2011)
  12. a et b (en) Olsen, Bjorn (1981). "Norwegian Northrop". In After The Battle, No. 31, pages 43–50.
  13. (en) Jefford, Wing Commander C.G., MBE, BA, RAF (Retd). RAF Squadrons, a Comprehensive Record of the Movement and Equipment of all RAF Squadrons and their Antecedents since 1912. Shrewsbury: Airlife Publishing, 2001. ISBN 978-1-84037-141-3.
  14. (en) Hans Norman et Harald Runblom, « Migration patterns in the Nordic countries », Uppsala Universitet (consulté le 7 mars 2011)
  15. (is) (en) « Samþykkt um stjórn Akureyrarkaupstaðar og fundarsköp bæjarstjórnar », Bæjarstjórn, akureyri.is (consulté le 11 mars 2011)
  16. (is) (en) « Samstarfssamningur Samfylkingar og Sjálfstæðisflokks », Bæjarstjórn, akureyri.is (consulté le 11 mars 2011)
  17. a, b et c (en) D'après l'institut islandais de statistiques Hagstofa Íslands
  18. (en) « Culture, Education and History at Akureyri », Iceland in focus (consulté le 11 mars 2011)
  19. (en) « Akureyri Travel Guide », World66.com (consulté le 11 mars 2011)
  20. (en) « The University of Akureyri » (consulté le 11 mars 2011)
  21. (en) « About RES », RES - The School for Renewable Energy Science (consulté le 11 mars 2011)
  22. (en) « From the History of Akureyri », akureyri.is (consulté le 11 mars 2011)
  23. (is) Site internet de la Glerárkirkja. Consulté le 8 mars 2011.
  24. (en) « The Municipal Library of Akureyri », akureyri.is (consulté le 12 mars 2011)
  25. (en) « Museums », Akureyri Cultural and Marketing Office (consulté le 12 mars 2011)