Étienne-François Le Tourneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourneur.
Étienne-François Le Tourneur
dit Le Tourneur de la Manche
Portrait par Jean-Baptiste François Desoria en 1796
Portrait par Jean-Baptiste François Desoria en 1796

Naissance
Granville (Manche)
Décès (à 66 ans)
Laeken (Drapeau de la Belgique Belgique)
Origine Drapeau de la France France
Arme Génie
Grade Général de brigade
Années de service 1768

Étienne-François-Louis-Honoré Le Tourneur, dit Le Tourneur de la Manche, né à Granville (Manche) le et mort à Laeken (Belgique) le , est un général et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'école du Génie militaire de Mézières en 1768 et sert comme capitaine de génie dans les places du Nord, puis à Cherbourg.

Portrait d'Étienne-François Le Tourneur par Yan' Dargent

Adhérant aux idées de la Révolution française, il est président de la Société des amis de la Constitution à Cherbourg, puis est élu en 1791 député de la Manche à l'Assemblée législative, et réélu à la Convention par le département de la Manche (1792) dont il devient membre du Comité de la guerre. Opposé à la mise en jugement de Louis XVI, il vote néanmoins pour la mort, contre le sursis, mais pour l'appel au peuple.

Il accomplit en 1793 et 1795 de longues missions à Toulon, y réorganise en 1795 l'escadre de la Méditerranée. Il est Président de la Convention entre le 6 janvier et le 20 janvier 1795. Réélu par la Manche au Conseil des Anciens, il est dès la première séance, élu au Directoire, il y joue un rôle effacé, et sort par tirage au sort le , et est nommé général de brigade le et inspecteur général d'artillerie. Il est chargé par Lazare Carnot de négocier la paix avec l'Angleterre.

« Époque du 30 Floréal l'an 5 de la République Française »
Caricature anonyme portant la date du 19 avril 1797 et montrant la République française tirant au sort le nom de Le Tourneur. Il quitte le Directoire en déclarant : « Puisque le sort l'a décidé, il faut enfin s'en aller » tandis que les quatre membres restants dansent allègrement.

En mars 1800, Napoléon Bonaparte le nomme préfet de Loire-Inférieure, puis conseiller à la Cour des comptes (1810). Exilé en 1816 comme régicide, il se retire à Bruxelles où il meurt.

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

  • Député de l'Assemblée nationale législative (Manche) (8 septembre 1791)
  • Député à la Convention (Manche) (22 septembre 1792)
  • Député du Conseil des Anciens (Manche) (13 octobre 1795)
  • Président de la Convention (05/01/1795 - 20/01/1795 )
  • Directeur de la Marine (01/11/1795 - 26/05/1797)
  • Membre du Comité de Salut Public (02/08/1795 - 27/10/1795)

Source[modifier | modifier le code]

Précédé par Étienne-François Le Tourneur Suivi par
Pierre Louis Bentabole
Président de la Convention nationale
(6 - )
Stanislas Joseph François Xavier Rovère