Étienne-François Le Tourneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourneur.
Étienne-François Le Tourneur
dit Le Tourneur de la Manche
Portrait par Jean-Baptiste François Desoria en 1796
Portrait par Jean-Baptiste François Desoria en 1796
Fonctions
Président de la Convention nationale
6 janvier 179520 janvier 1795
Prédécesseur Pierre Louis Bentabole
Successeur Stanislas Joseph François Xavier Rovère
Directeur
1er novembre 179520 mai 1797
En tandem avec Directeurs :
Reubell, Barras, La Révellière-Lépeaux, Carnot
Gouvernement Gouvernement du Directoire
Prédécesseur Début du Directoire
Successeur François Barthélemy
Biographie
Date de naissance 15 mars 1751
Lieu de naissance Granville (Manche)
Date de décès 4 octobre 1817
(à 66 ans)
Lieu de décès Laeken (Drapeau de la Belgique Belgique)
Profession Général de brigade

Étienne-François-Louis-Honoré Le Tourneur, dit Le Tourneur de la Manche, né à Granville (Manche) le 15 mars 1751 et mort à Laeken (Belgique) le 4 octobre 1817, est un général et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'école du Génie militaire de Mézières en 1768 et sert comme capitaine de génie dans les places du Nord, puis à Cherbourg.

Portrait d'Étienne-François Le Tourneur par Yan' Dargent

Adhérant aux idées de la Révolution française, il est président de la Société des amis de la Constitution à Cherbourg, puis est élu en 1791 député de la Manche à l'Assemblée législative, et réélu à la Convention par le département de la Manche (1792) dont il devient membre du Comité de la guerre. Opposé à la mise en jugement de Louis XVI, il vote néanmoins pour la mort, contre le sursis, mais pour l'appel au peuple.

Il accomplit en 1793 et 1795 de longues missions à Toulon, y réorganise en 1795 l'escadre de la Méditerranée. Il est Président de la Convention entre le 6 janvier et le 20 janvier 1795. Réélu par la Manche au Conseil des Anciens, il est dès la première séance, élu au Directoire, il y joue un rôle effacé, et sort par tirage au sort le 20 mai 1797, et est nommé général de brigade le 9 juin 1797 et inspecteur général d'artillerie. Il est chargé par Lazare Carnot de négocier la paix avec l'Angleterre.

« Époque du 30 Floréal l'an 5 de la République Française »
Caricature anonyme portant la date du 19 avril 1797 et montrant la République française tirant au sort le nom de Le Tourneur. Il quitte le Directoire en déclarant : « Puisque le sort l'a décidé, il faut enfin s'en aller » tandis que les quatre membres restants dansent allègrement.

En mars 1800, Napoléon Bonaparte le nomme préfet de Loire-Inférieure, puis conseiller à la Cour des comptes (1810). Exilé en 1816 comme régicide, il se retire à Bruxelles où il meurt.

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

  • Député de l'Assemblée nationale législative (Manche) (8 septembre 1791)
  • Député à la Convention (Manche) (22 septembre 1792)
  • Député du Conseil des Anciens (Manche) (13 octobre 1795)
  • Président de la Convention (05/01/1795 - 20/01/1795 )
  • Directeur de la Marine (01/11/1795 - 26/05/1797)
  • Membre du Comité de salut public (02/08/1795 - 27/10/1795)

Source[modifier | modifier le code]