Élections européennes de 1999 en Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Précédent 1995 Drapeau de la Suède 2004 Suivant
Élections européennes de 1999 en Suède
Type d’élection  Élections européennes de 1999
Électorat et résultats
Inscrits  7 088 303
Votants 2 588 514
  
38,84 %
Votes valables 2 529 437
Votes blancs 59 077
Pierre Schori Göteborg Book Fair 2011.jpg
S – Pierre Schori
Voix 657 497
  
25,99 %
Sièges obtenus 6 Red Arrow Down.svg 1
Bertil Ohlin.jpg
M – Staffan Burenstam Linder
Voix 524 755
  
20,75 %
Sièges obtenus 5 Equal blue arrow.png 0
Jonas Sjöstedt 02.JPG
V – Jonas Sjöstedt
Voix 400 073
  
15,82 %
Sièges obtenus 3 Equal blue arrow.png 0
Marit Paulsen.jpg
FP – Marit Paulsen
Voix 350 339
  
13,84 %
Sièges obtenus 3 Green Arrow Up.svg 2
Per Gahrton.jpg
MP – Per Gahrton
Voix 239 946
  
9,49 %
Sièges obtenus 2 Red Arrow Down.svg 2
Anders Wijkman.jpg
KD – Anders Wijkman
Voix 193 354
  
7,64 %
Sièges obtenus 2 Green Arrow Up.svg 2
No flag.svg
C – Karl Olsson
Voix 151 442
  
5,99 %
Sièges obtenus 1 Red Arrow Down.svg 1

Les élections européennes se sont déroulées, pour la seconde fois, le 13 juin 1999 en Suède pour désigner les 22 députés européens au Parlement européen, pour la législature 1999-2004. Ces élections furent les premières organisées en Suède en même temps que dans les autres États membres.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les députés européens suédois furent élus au scrutin proportionnel plurinominal, conformément à une version modifiée de la méthode de Sainte-Laguë, dans une conscription unique. Les différentes listes durent obtenir au moins 4 % des suffrages exprimés pour participer à la répartition des sièges.

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne électorale fut dominée par les discussions entre d'une part les sociaux-démocrates et leurs partenaires de coalition parlementaire, les Verts et le Parti de gauche[1] d'autre part, quant au non-alignement suédois dans le cadre de la Politique étrangère et de sécurité commune[2]. Les Verts menacèrent de retirer leur soutien au gouvernement, si les sociaux-démocrates ne donnaient pas des garanties suffisantes à ce sujet. Le gouvernement social-démocrate fit valoir que le non-alignement de la Suède n'était pas menacé, et qu'il n'accepterait jamais de mettre en place une politique de défense européenne commune à laquelle participerait la Suède. Lors de la réunion du Conseil européen de Cologne en juin 1999, la décision fut prise de doter l'Union Européenne de capacités militaires de gestion de crise, afin de prévenir les conflits[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

Sweden.eu.1999.epgroup.largest.map.svg
Flag of Europe Élections au Parlement Européen de 1999
Parti Groupe Vote Siège
Nombre % Diff. Nom. Diff.
Parti social-démocrate (SAP) PSE 657.497 25,99 -2,07 6 -1
Parti du rassemblement modéré (M) PPE-DE 524.755 20,75 -2,42 5 =
Parti de gauche (V) GUE/NGL 400.073 15,82 +2,90 3 =
Parti du Peuple - Les Libéraux (FP) ELDR 350.339 13,85 +9,03 3 +2
Les Verts (MP) Verts/ALE 239.946 9,49 -7,73 2 -2
Les chrétiens-démocrates (KD) PPE-DE 193.354 7,64 +3,72 2 +2
Parti du Centre (C) ELDR 151.442 5,99 -1,17 1 -1
Autres 12.031 0,48 0 =
Total 2.529.437 100 22 =
Votes nuls 59.077
Total 2.588.514

Analyse[modifier | modifier le code]

Sur les 6,6 millions de personnes pouvant voter lors de ces élections, 38.48% d'entre se rendirent aux urnes, soit une participation de près de trois points inférieure à celle observée en 1995.

En reculant de deux points par rapport aux élections précédentes et de dix points par rapport aux élections législatives de 1998, les sociaux-démocrates échouèrent à mobiliser massivement leurs électeurs traditionnels autour des questions européennes et notamment autour de l'intégration du royaume à la zone euro. À l'opposé le Parti de gauche, et sa ligne clairement européenne, augmenta son score, sans que cela ne suffise à se refléter dans la répartition des sièges[4]. Ces élections représentèrent également un succès pour le Parti du Peuple - Les Libéraux et les Chrétiens-démocrates, du fait notamment de la popularité de leurs têtes de liste, respectivement Marit Paulsen et Anders Wijkman[5]. Ce succès se traduisit par l'obtention de deux sièges supplémentaires pour chacun de ces deux parties.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]