Élections européennes de 2009 en Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2004 Drapeau de la Hongrie 2014 Suivant
Élections européennes de 2009 en Hongrie
22 députés européens pour la Hongrie
7 juin 2009
Pha01 mariavaleriabridge Orban cropped.jpg
Fidesz - Viktor Orbán
Voix 1 632 309
  
56,37 %
Sièges obtenus 14
Lendvai Ildikó 2010-02-20.JPG
Parti socialiste - Ildikó Lendvai
Voix 503 140
  
17,37 %
Sièges obtenus 4
Vona Gabor.jpg
Jobbik - Gábor Vona
Voix 427 773
  
14,77 %
Sièges obtenus 3
Dávid Ibolya (1).jpg
Forum démocrate - Ibolya Dávid
Voix 153 660
  
5,31 %
Sièges obtenus 1

Les élections européennes en Hongrie se sont déroulées le dimanche 7 juin 2009 pour désigner les 22 députés européens au Parlement européen de la législature 2009-2014, contre 24 pour la mandature précédente.

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne s'est déroulée dans un contexte de morosité économique, avec une forte progression du chômage. Le MSZP, au pouvoir, a été handicapé par la politique d'austérité qu'il a menée, et par l'impopularité de l'ancien premier ministre Ferenc Gyurcsány, malgré sa démission en mars 2009. Le Fidesz, principal parti d'opposition, a fait campagne sur la situation économique, mais a aussi mis en avant les valeurs morales et le sentiment national. Le parti Jobbik s'est fait remarquer par son slogan appelant à rendre la Hongrie aux Hongrois, et par une campagne axée sur la lutte contre la « criminalité tzigane », et contre la présence économique des étrangers[1].

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Voix Sièges[2]
Nombre  % Nombre  %
FIDESZ-KDNP 1 632 309 56,36 % 14 63,6 %
MSZP 503 140 17,37 % 4 18,2 %
Jobbik 427 773 14,77 % 3 13,6 %
MDF 153 660 5,31 % 1 4,5 %
LMP-HP 75 522 2,61 % 0
SZDSZ 62 527 2,16 % 0
Munkáspárt 27 817 0,96 % 0
MCF ROMA Ö. 13 431 0,46 % 0

Légende :

  • FIDESZ - KDNP : Fidesz - Magyar Polgári Szövetség, Kereszténydemokrata Néppárt
  • MSZP : Magyar Szocialista Párt
  • JOBBIK : Jobbik Magyarországért Mozgalom
  • SZDSZ : Szabad Demokraták Szövetsége
  • MDF : MAGYAR DEMOKRATA FÓRUM
  • MUNKÁSPÁRT : MAGYAR KOMMUNISTA MUNKÁSPÁRT
  • LMP-HP : LEHET MÁS A POLITIKA - HUMANISTA PÁRT
  • MCF ROMA Ö. : MCF ROMA ÖSSZEFOGÁS PÁRT


  • Fidesz-MPSZ / KDNP (liste commune de l'Alliance des démocrates Jeunes-Les Citoyens et du Parti populaire démocrate-chrétien, présidée par M. Pál Schmitt, ancien ambassadeur hongrois à Madrid, membre du PPE, conservateur-nationaliste) : 56,37 % (14 sièges)
  • MSZP (Parti socialiste hongrois, présidé par l'ancienne ministre des affaires étrangeres, Mme Kinga Göncz, la fille de l'ancien président de la République, Árpád Göncz, membre du PSE, social-démocrate, postcommuniste) : 17,37 % (4 sièges)
  • Jobbik (Alliance des Jeunes-Mouvement pour une meilleure Hongrie, présidée par une juriste féministe, Mme Krisztina Morvai, professeur à l'université de Budapest ELTE, membre possible d'une fraction eurosceptique, extrême-droite) : 14,77 % (3 sièges)
  • MDF (Forum hongrois des démocrates, présidé par M. Lajos Bokros, membre du PPE, néoconservateur) : 5,3 % (1 siège)
  • LMP / HP (la liste commune du Mouvement écolo « Une Autre Politique est Possible » et du parti d'extrême-gauche « Les Humanistes », présidée par Mme Tímea Szabó, une avocate des droits de l'homme, membre des Verts Européens, écologiste) : 2,6 % (0 siège)
  • SZDSZ (Alliance des démocrates libres, présidée par M. István Szent-Iványi, député européen sortant, membre de l'ELDR, libéral) : 2,2 % (0 siège)
  • MKMP (Parti communiste ouvrier hongrois, présidé par M. Gyula Thürmer, un ancien politicien du parti communiste MSZMP, communiste) : 1 % (0 siège)
  • MCF (Parti des Roms) : 0,4 % (0 siège)

Les partis suivants ne sont pas parvenus à présenter une liste à ces élections :

  • ZöldBaloldal (La Gauche verte, présidée par le philosophe néomarxiste, Gáspár Miklós Tamás)
  • MIÉP (Parti de la Justice et de la Vie, présidé par un ancien ambassadeur communiste)
  • MKP (Parti des Minorités)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marion Van Renterghem, « Désenchantement et tentation populiste en Hongrie », Le Monde,‎ 29 mai 2009 (lire en ligne)
  2. (hu) Résultats sur le site du Bureau national des élections (Nemzeti Választási Iroda), 11 juin 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]