Vol 1771 Pacific Southwest Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 1771 Pacific Southwest Airlines
Illustration de l'appareil quelques instants avant qu'il ne heurte le sol
Illustration de l'appareil quelques instants avant qu'il ne heurte le sol
Caractéristiques de l'accident
Date
Type collision avec le sol
Causes action délibérée d'un passager
Site Comté de San Luis Obispo, États-Unis
Coordonnées 35° 31′ 20″ N 120° 51′ 25″ O / 35.522222222222, -120.8569444444435° 31′ 20″ Nord 120° 51′ 25″ Ouest / 35.522222222222, -120.85694444444
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil BAe 146
Compagnie Pacific Southwest Airlines
No  d'identification N350PS
Phase croisière
Passagers 38
Équipage 5
Morts 43 (tous dont 5 tués par balle avant le crash)
Blessés 0
Survivants 0

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Vol 1771 Pacific Southwest Airlines

Le vol 1771 Pacific Southwest Airlines est une catastrophe aérienne qui a eu lieu le dans le comté de San Luis Obispo et qui tua les 43 personnes à bord, dont l'auteur de l'attentat-suicide. Le responsable de l'accident venait de se faire licencier de la compagnie USAir, la maison-mère de PSA.

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

Un employé, David Burke, décida de se venger de son licenciement en provoquant volontairement le crash de l'avion. Burke parvient à introduire une arme dans l'avion grâce à son badge d'employé qui lui permit de contourner les contrôles, et tue cinq personnes avec un révolver .44 Magnum. Parmi eux, son supérieur qui l'avait licencié plus tôt dans la journée pour avoir volé une soixantaine de dollars dans la caisse du bar. Il courait en outre des rumeurs l'accusant de participer à des trafics de substances illégales. À la suite de son entretien avec son supérieur qui lui annonça que son appel à la suite de son licenciement avait été refusé, David Burke prit un billet d'avion en sachant que son supérieur serait du vol.

Une fois à bord et avant de lui tirer dessus il écrivit sur un sac vomitoire un mot destiné à son supérieur où il lui expliquait que vu qu'il n'avait pas eu de pitié pour lui et sa famille, il n'en aurait pas pour lui. Il alla dans les toilettes pour sortir son arme, puis tira à deux reprises sur son supérieur. Il se dirigea par la suite vers le cockpit où il tira sur une hôtesse qui venait d'annoncer aux pilotes « Il y a un problème ». Après l'avoir abattue, il leur annonça « C'est moi le problème » et abattit le pilote et le copilote. Il poussa ensuite les moteurs de l'avion à leur maximum et mit l'appareil en descente. Il tira enfin un dernier coup de feu dans la cabine, peut être sur le chef pilote de la compagnie qui était présent et qui voulait prendre les commandes, pendant que l'avion poursuivait son piqué. L'appareil a percuté le sol à une vitesse un peu supérieure à celle du mur du son. Le crash fut d'une telle violence qu'il ne restait que de petits débris et aucun corps n'a pu être identifié. Le FBI, qui était chargé de l'enquête concernant les meurtres, retrouva toutefois le révolver. Les enregistrements des boîtes noires furent en partie détruits mis à part la bande audio mais contribuèrent avec d'autres éléments à l'identification du meurtrier et responsable de l'accident.

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident est raconté dans un épisode de la série documentaire Mayday : Alerte maximum (aussi connue sous le nom Air Crash Investigation).

Voir aussi[modifier | modifier le code]