British Aerospace 146

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis BAe 146)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

BAe 146
Image illustrative de l'article British Aerospace 146

Type court-courrier
Motorisation
Moteur 4 réacteurs Avco Lycoming ALF502R-5 de 3 170 kgp
Dimensions
Envergure 26,33 m
Longueur 28,60 m
Hauteur 8,59 m
Surface alaire 77,29 m2
Nombre de places 111
Masses
Masse à vide 25 660 kg
Masse maximum 42 184 kg
Performances
Atterrissage 800 m
Vitesse de croisière 754 km/h
Vitesse maximale (VNE) 850 km/h
Plafond 31 000 pieds (9 450 m)
Distance franchissable 2 700 km
Autonomie h 30 à 4 h

Le BAe 146 (également appelé depuis 1993 Avro RJ – de « Avro Regional Jet » – et surnommé « Jumbolino ») est un avion commercial de taille moyenne, produit par BAE Systems. Il porte quatre moteurs à réaction sous les ailes situées sur le dessus du fuselage (et non au milieu ou en dessous comme d'habitude sur les avions commerciaux civils).

Cet avion de ligne court-courrier est spécialisé pour les aéroports urbains : une pente d'approche élevée et une vitesse d'approche faible. Ces deux exigences visent à réduire les nuisances sonores autour de l'aéroport, situé en pleine agglomération. C'est aussi un avion à décollages et atterrissages courts.

Il a effectué son premier vol le et est entré en service en 1983.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières ébauches du BAe 146 arrivèrent par Hawker-Siddeley en 1973, sous la dénomination de HS 146, mais la crise pétrolière de 1973 lui fit abandonner le projet. Mais en 1978 le successeur de Hawker Siddeley, British Aerospace reprit le projet sous le nom de DH 146 pour de Havilland 146, avant d'arriver à BAe 146, le premier vol intervient le 3 septembre 1981 et sa certification le . En 1993, il prendra le nom de Avro RJ.

Conception[modifier | modifier le code]

Motorisation[modifier | modifier le code]

Les 4 turbofans à double flux du BAe 146 (Honeywell LF-507 de 31 kN de poussée) sont situés sous l'aile. Ils ne possèdent pas d'inverseur de poussée.

Ailerons et gouvernes[modifier | modifier le code]

Le BAe 146 possède de grands volets (volets de bord de fuite seulement) et aérofreins pour sa taille, ce qui lui permet de décoller et d'atterrir sur de courtes distances et d'éliminer le besoin d'inverseurs de poussée qui sont plus lourds et bruyants.

Deux aérofreins de queue lui permettent de freiner plus efficacement tout en respectant les normes antibruit les plus sévères.

Aérofreins déployés lors de l'atterrissage sur un BAe 146 d'Eurowings.

Cabine[modifier | modifier le code]

Les passagers sont répartis sur deux rangées, une rangée de deux sièges de large, et une autre de trois sièges de large pour la classe économique.

Intérêt notable[modifier | modifier le code]

Le BAe 146 est doté de caractéristiques techniques lui permettant d'atterrir sur des pistes courtes. L'une des exigences de sa conception était de lui permettre d'obtenir la certification pour l'aéroport de London City, qui dessert le cœur du quartier d'affaires londonien.

Un BAe 146 sur la piste de l'aéroport urbain de London City.

Variantes[modifier | modifier le code]

Planche architecturale du BAe 146-200

BAe 146-100
Le BAe 146-100 est la première variante de BAe. Il fut le premier à voler le 3 septembre 1981 et à être certifié, la compagnie de lancement étant Dan Air ainsi que la Royal Air Force. En 1993, il prit la dénomination de Avro RJ70, et avec la nouvelle dénomination, elle intégra un FADEC et une nouvelle avionique. Il pouvait transporter 70 passagers en configuration normale, 84 avec six sièges de front et 90 en haute densité.

BAe 146-100 d'Asian Spirit.

BAe 146-200
Le BAe 146-200 faisait 2,41 m de plus que la version 100. Il a fait son premier vol en 1982 et est entré en service deux mois plus tard, il prit en 1993 la dénomination de Avro RJ 85, le BAE 146-200 pouvait transporter 112 passagers.

BAe 146-200 d'Air France.

BAe 146-300
Le BAe 146-300 est la plus grande version du BAe 146. Originellement, il devait faire 3,2 m de plus que la version 200 et avec des winglets mais finalement les winglets ont été supprimés et il fut raccourci pour faire 2,44 m de plus que le 200. Entré en service en 1988, il prit la dénomination de RJ 100, une version de RJ 100, le RJ 115, arrivé à 128 passagers au maximum tandis que le Avro RJ 100 se contentait de 100 passagers.

BAe 146-300 d'Astra Airlines.

Autres variantes
D'autres variantes furent construites, comme un BAe VIP pour la reine du Royaume-Uni, ou les BAe 146QT tout cargo ou le BAe 146 QC (quick change) version convertible passagers/cargaison. Le BAe 146 STA était une version militaire du BAe 146, présentée au Salon du Bourget de 1989 qui ne reçut aucune commande.

BAe 146 CC.2 de la RAF dédié au transport de la reine Elisabeth II.

Un BAe 146-200 a été modifié par Trono et Neptune Aviation pour jouer le rôle de bombardier d'eau avec une capacité de 11 000 litres muni d'un système de largage sous pression. Cet avion est géré par Neptune Aviation depuis mai 2011, après la signature d'un contrat avec le Service des forêts des États-Unis. La compagnie Minden a également mis au point, en 2012, un BAe 146 Tanker, doté d'un système de largage par gravité à débit constant[1].

BAe 146 modifié en bombardier d'eau et utilisé par la société Neptune Aviation.

Accidents[modifier | modifier le code]

Au total, le BAe 146 a connu huit accidents, causant la mort de 215 personnes :

  • Le , le vol 1771 de Pacific Southwest Airlines s'écrase, les 43 personnes à bord sont tuées. L'accident est causé par un employé licencié par la compagnie, qui désire se venger et assassine de plusieurs balles de revolver son supérieur et les personnel de bord, puis envoie l'avion dans un piqué fatal[2] ;
  • Le , un BAe 146-200 de la compagnie LAN Chile s'écrase tuant 20 des 73 personnes à bord. L'avion se pose à l'aéroport de Puerto Williams (Aéroport Guardia Marina Zañartu - WPU) sur une piste détrempée, à trop grande vitesse (112 kts au lieu de 103 kts), avec le vent dans le dos (5 nœuds) et le toucher de roues s'effectue trop loin du seuil de la piste 08 (à plus de 420 m de l'endroit prévu). Il finit sa course dans l'eau du canal Beagle[3] ;
  • Le , un BAe 146-300 de la compagnie China Northwest Airlines s'écrase faisant 55 morts sur les 113 personnes à bord. Pendant le décollage depuis l'aéroport international de Yinchuan Hedong, l'avion atteint sa vitesse V2 (rotation) mais le nez ne se lève pas. Le pilote insiste et l'appareil finit par lever le nez mais ne se soulève toujours pas du sol. La queue frotte la piste et l'avion finit sa course dans un talus. La commande des volets avait bien été sélectionnée pour la position de décollage, mais ces deniers ont refusé de sortir[4] ;
  • Le , un BAe 146-100 de la compagnie Paukn Air s'écrase à Melilla en Espagne, faisant 38 morts. L'avion percute le relief pendant la phase d'approche de l'aéroport de Melilla, à cause d'une erreur de pilotage et de non-respect de procédures à l'atterrissage[5] ;
  • Le , un Avro 146 du vol 3597 de Crossair s'écrase à Zurich, 24 des 33 passagers sont tués à la suite d'une erreur de pilotage, l'avion volant trop bas et percutant une montagne avant l'atterrissage[6] ;
  • Le , un Avro RJ 100 de Turkish Airlines s'écrase à Diyarbakir, faisant 75 morts. L'avion effectue une approche aux instruments de la piste de l'aéroport de Diyarbakir dans un épais brouillard, alors que la piste 34 de cet aéroport n'est pas équipée de système ILS. L'avion s'écrase à seulement 900 m du seuil de piste[7] ;
  • Le , un BAe 146-200 effectuant le Vol 670 Atlantic Airways s'écrase, faisant 4 morts. Pendant l'atterrissage, les aérofreins ne se déploient pas et les roues de l'avion se bloquent, entraînant un gros dérapage et une sortie de piste.

Incidents[modifier | modifier le code]

  • Le , un Avro RJ45 de CityJet décollait de Londres à destination de Florence quand un carénage de volet (flaps fairing) s'est partiellement détaché[8] ;
  • Le , un Avro RJ100 de Swiss à destination de Zurich a subi une panne hydraulique peu après son décollage de Prague[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Marsaly, « La mission impossible des pompiers du ciel américains », Air & Cosmos, no 2322 S,‎
  2. Série documentaire « Dangers dans le ciel », saison 11, épisode 07 : « Tueur à bord », diffusé sur France 5 et Nat Geo Channel
  3. (en) « Crash aérien (20 février 1991) d'un BAe 146-200A CC-CET Puerto Williams Airport (WPU) », sur http://aviation-safety.net/, Aviation Safety Network (ASN),‎ 12 avril 2016 (m.à.j) (consulté le 12 avril 2016)
  4. (en) « Crash aérien (23 juillet 1993) d'un BAe 146-300 B-2716 - Yinchuan Airport (INC) », sur http://aviation-safety.net/, Aviation Safety Network (ASN),‎ 12 avril 2016 (m.à.j) (consulté le 12 avril 2016)
  5. (en) « Crash aérien (25 septembre 1998) d'un BAe 146-100 EC-GEO - Melilaa Airport (MLN) », sur http://aviation-safety.net/, Aviation Safety Network (ASN),‎ 12 avril 2016 (m.à.j) (consulté le 12 avril 2016)
  6. Série documentaire « Dangers dans le ciel », saison 10, épisode 01 : « Approche fatale », diffusé sur France 5 et Nat Geo Channel
  7. (en) « Crash aérien (8 janvier 2003) d'un Avro RJ.100 TC-THG - Diyarbakir Airport (DIY) », sur http://aviation-safety.net/, Aviation Safety Network (ASN),‎ 12 avril 2016 (m.à.j) (consulté le 12 avril 2016)
  8. (en) « ASN Aircraft incident (15 mais 2014) Avro RJ85 EI-RJI », sur http://aviation-safety.net/, Aviation Safety Network (ASN),‎ 12 avril 2016 (m.à.j) (consulté le 12 avril 2016)
  9. « Une panne force un avion Swiss à faire demi-tour », 20 minutes,‎ (consulté le 12 avril 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]