Victor Roman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor Roman
Romanvictor.png
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Mărtiniș (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
Nationalité
Activité
Maître
Constantin Baraschi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Dana Roman (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

Victor Roman (né le à Mărtiniș - village dont l'école a été baptisée le Ecole Victor-Roman[1] - dans le județ de Harghita en Roumanie, mort brutalement le à l'hôpital Cochin de Paris) est un sculpteur roumain[2], naturalisé Français en 1975[3].

"Le territoire urbain de la région parisienne constitue le véritable musée public de Victor Roman. Ses œuvres y sont disséminées aux quatre coins névralgiques du grand Paris. La ville de Bobigny peut s’enorgueillir d’abriter devant son hôtel de ville « La victoire » de 1978[4], et au carrefour Normandie-Niémen le « Signal » de bronze de 9 m de haut (1989). Fait remarquable, le changement d’esprit s’est opéré sans que Victor Roman renonce à son attachement à ses racines culturelles transylvaines, inscrites une fois pour toutes dans la morphologie de base de son langage, fondé sur une déclinaison des pièces constitutives de la charrue, du soc au coutre et au versoir." Pierre Restany[5]

Outre la sculpture (bronze, acier, aluminium, marbre, terre cuite, bois, pâte de verre[6]), on doit à Victor Roman des œuvres sur papier (crayons, pastels, collages, aérographies)[7]. Il est un ami de ses compatriotes Etienne Hajdu et George Apostu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles (certaines avec Dana Roman)[modifier | modifier le code]

  • À partir de 1943, l'enfant Victor Roman (6 ans) vend ses Coqs et ses Charrues en terre glaise à la foire du village de Martinis.
  • 1946 première "exposition personnelle" de l'enfant (9 ans) à l'école du village (aujourd'hui École Victor Roman).
  • 1962 Salle Magheru de Bucarest et Musée des beaux-arts de Cluj (Roumanie), Roumanie.
  • 1962 Galerie Magheru, Bucarest.
  • 1965 Galerie Dalles, Bucarest.
  • 1966 Galerie Schneider, Rome et Leewarden Princesshof Museum, Hollande.
  • 1967 Galerie Wiebenga, Lausanne.
  • 1968 East Europe Center, Londres.
  • 1972 Hornivius Information Center, Walldorf, Allemagne.
  • 1973 Galerie Oly, Gelnhausen ; Galerie de l'Université, Paris ; Galerie Pagani, Milan.
  • 1975 Galerie l'Enseigne du Cerceau, Paris.
  • 1978 Galerie IDD, Paris.
  • 1980 Centre Culturel de la Villedieu.
  • 1984 Galerie Gérard Laubie, Paris.
  • 1985 Galerie x+, Bruxelles (Félix Canetti).
  • 1987 Centre Culturel de Romilly-sur-Seine.
  • 1991 Städtische galerie Haus Seel, Siegen, Allemagne.
  • 1992 Musée d'Art Moderne de Troyes ; Musée d'art et d'histoire de Meudon.
  • 1993 Musée Arthur Rimbaud, Charleville-Mézières et Musée de Chaumont (Haute-Marne).
  • 1995 Hommage à Victor Roman, Fondation nationale des arts plastiques et graphiques, Paris.
  • 1996 Musée du Donjon, Niort.
  • 1997 Musée des Arts décoratifs, Budapest ; Museum Für Literatur am Oberrhein, Karlsruhe ; Collégiale Notre-Dame de Ribérac.
  • 1997-1998 Musée des Beaux-Arts de Reims.
  • 1999 Galerie Cazeau-Béraudière, Paris.
  • 2000 Institut Hongrois de Paris ; Centre Culturel Roumain, Paris ; "Die Galerie", Francfort ; Hommage à Victor Roman, Espace Sain-Jean, Melun.
  • 2002 Domaine de Lescombes, Eysines.
  • 2005 Galerie Jean-Louis Danant, Paris.
  • 2006 Cité Nature, Arras.

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Victor Roman, dans ses pièces de type aratoire, plonge aux sources des motifs abstraits de l'art populaire roumain, et en dosant ses formes conductrices, parvient à l'équilibre de l'ossature. » - Gérard Xuriguera[10]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de sculpture de l'Union des artistes plasticiens de Roumanie.
  • Lauréat du concours international de l'U.I.T., Genève.
  • Prix de sculpture du Salon du Val-de-Marne, 1971.
  • Prix du concours pour la réalisation d'une œuvre monumentale pour l'hôtel de ville de Bobigny.
  • Chevalier des arts et des lettres, 1994.

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugen Schileru, Victor Roman, Editions Méridiane, Bucarest, 1967 (Livre bilingue Roumain-Français).
  • Denys Chevalier, Nouveau dictionnaire de la sculpture moderne, Hazan, 1970.
  • Denys Chevalier, Victor Roman, catalogue de l'exposition à la Galerie de l'Université, Paris, 1973.
  • Jack Ligot: Victor Roman, catalogue de l'exposition à la Galerie de l'Enseigne du Cerceau, Paris, 1975.
  • Gérard Xuriguera, Ionel Jianou et Aube Lardera, La sculpture moderne en France, Arted, Paris, 1982.
  • José Pierre, Victor Roman au rendez-vous avec le grand pacte immémorial, essai, édité par Victor Roman, Paris, 1984.
  • Sous la direction de Ionel Jianou, Les artistes roumains en Occident, American Romanian Academy of Arts ans Sciences, Los Angeles, 1986.
  • Monique Faux, Roman, catalogue de l'exposition au Centre culturel de Romilly-sur-Seine, 1987.
  • Ursula Blanchebarbe, Victor Roman, éditions du Musée de Siegen, 1991.
  • Marc Gaillard: Morphologies mécaniques de Victor Roman, Revue L'Œil, n°441, .
  • Francis Villadier et Béatrice Tabah, Victor Roman ou la force de la patience, catalogue des expositions au Musée d'art moderne de Troyes et au Musée d'art et d'histoire de Meudon, 1992.
  • Marie-Agnès Sonrier, Victor Roman, Éditions Fragments, collection Passeport, 1993.
  • Basarab Nicolescu, Victor Roman ou les promesses de la terre, Fondation nationale des arts plastiques et graphiques, 1995.
  • Victor Roman, ouvrage monographique, Adès S.A. (Éditions Adam Biro) Paris et Dana Roman Nogent-sur-Seine co-éditeurs, 1996.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ 1999. Voir t.11, p. 859 et 860.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ 2001. Voir p. 1079.
  • Lydia Harambourg, La sculpture en France après 1945, conférence prononcée à l'Académie des beaux-arts le , publiée dans Communications 2008, éditions de l'Académie des beaux-arts. Voir page 39[12].
  • Gérard Xuriguera, Regard sur la sculpture contemporaine, FVW Édition, 2008.
  • Pierre Restany, Victor Roman: une intemporelle modernité, texte paru chez Tajan, commissaires-priseurs, Catalogue de la vente de l'atelier Victor Roman, Espace Tajan, Paris, le jeudi [5].
  • Lucien-Paris, commissaires-priseurs à Nogent-sur-Marne, Catalogues des ventes de l'atelier Victor Roman, Hôtel Drouot, Paris, les lundi et lundi .

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Roman, film vidéo, 13 min, réalisé par Claude Guibert[13], Imago, 1995[14].
  • A travers les portes de Victor Roman, film vidéo, 52 min, réalisé par Paul Barba-Negra, 1997.

Œuvres publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir photo de la Scoala generala Roman Viktor (Ecole générale Victor Roman) à Martinis en page 125 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  2. [1] sur le site Le strict maximum.
  3. Jean-Pierre Delarge : Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001.
  4. Dans la rubrique Œuvres publiques ci-dessus, nous préférons resituer La Victoire de Bobigny en 1974, date donnée par Dana Roman dans son livre.
  5. a et b [2] : Pierre Restany, Victor Roman: une intemporelle modernité, catalogue Tajan, 12 mai 2009 (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  6. Maison Daum, 1977.
  7. Lucien-Paris, Nogent-sur-Seine, catalogue atelier Victor Roman, 12 novembre 2012 (Cf. Bibliographie ci-dessus). Voir pages 16 et 17, n°93 à 115.
  8. Dictionnaire Bénézit, Grûnd, 1999. Voir Constantin Baraschi (1902-1966) au tome 2 pages 717 et 718.
  9. Biographie constituée à partir de la chronologie figurant en pages 116 à 125 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  10. Gérard Xuriguera, Regard sur la sculpture contemporaine, FVW Édition, 2008, pages 82-83.
  11. Lucien-Paris, Nogent-sur-Seine, catalogue atelier Victor Roman, 4 avril 2011 (Cf. Bibliographie ci-dessus). Muséographie en p. 3.
  12. [3] : Lydia Harambourg, séance du 5 mai 2008, Académie des beaux-arts, texte intégral. Voir chapitre L'héritage.
  13. [4] : Victor Roman parle, extrait du film de Claude Guibert.
  14. Partenariat Délégation aux arts plastiques, Centre Marisy de Troyes et Cluny Télé-Films, 1995.
  15. Œuvre reproduite en pages 54 et 55 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  16. Œuvre reproduite en page 56 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  17. Œuvre reproduite en page 47 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  18. Œuvre reproduite en page 120 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  19. [5] : Ville de Bobigny, l'art dans la ville.
  20. Œuvre faisant la jaquette de couverture de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  21. Œuvre reproduite en page 121 de la monographie Victor Roman, Adès S.A. et Dana Roman (Cf. Bibliographie ci-dessus).
  22. [6] : Victor Roman, des sculptures en dialogue avec le ciel et la terre, ville de Saint-Quentin-en-Yvelines, 22 décembre 2014.
  23. [7]sur le site Musée de la ville de Saint-Qyuentin.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :