Salon d'art contemporain de Montrouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Salon de Montrouge
Le Beffroi de Montrouge, où se tient le Salon.
Le Beffroi de Montrouge, où se tient le Salon.
Type exposition d'art contemporain
Pays France
Localisation Montrouge
Date de la première édition 1955
Prix d'entrée gratuit
Organisateur(s) Ville de Montrouge
Site web salondemontrouge.fr

Le Salon de Montrouge est une manifestation d'art contemporain annuelle qui se tient à Montrouge (Hauts-de-Seine), en proche banlieue parisienne, en France.

Histoire et organisation[modifier | modifier le code]

Créée en 1955, organisée et financée par la ville de Montrouge, cette exposition artistique présente pendant quatre semaines, au printemps, une centaine d'artistes. L'accès en est gratuit.

De nombreux artistes, aujourd'hui reconnus, de la création contemporaine française ont exposé au Salon de Montrouge : Jean-Michel Alberola, Angie Anakis, Carole Benzaken, James Brown, Pierre Buraglio, Catherine Bourdon, Jean Dries, Jean-Louis Faure, Valérie Favre, Cristine Guinamand, Arthur Van Hecke, Daniel du Janerand, Fred Kleinberg, Arnaud Labelle-Rojoux, Philippe Lepatre, Claude-Max Lochu, Ernest Pignon-Ernest, Axel Sanson, Lise Stoufflet, Hervé Télémaqueetc.

De 2009 à 2011, le Salon de Montrouge s'est tenu à La Fabrique (51, avenue Jean-Jaurès), un espace industriel de 5 000 m2 au centre de la ville, scénographié par Matali Crasset[1]. Chaque artiste sélectionné bénéficiait d'un mini-module d'exposition individuel (25 m2 environ) lui permettant de présenter sa démarche en un ensemble d'œuvres ou une installation importante.

En 2012, le Salon réintègre le Beffroi, un bâtiment du centre-ville à l’architecture extérieure typique des années 1930 et qui a fait l'objet d'une restauration et restructuration entre 2009 et 2012[2].

Chaque année, le Salon accueille un invité d’honneur. Cette tradition a pour but d'offrir aux jeunes artistes sélectionnés un « modèle » possible, un artiste ou un intellectuel ayant démontré sa capacité à élaborer dans la durée une œuvre exigeante, complexe et en perpétuelle évolution.

Pendant la durée du Salon, les entreprises partenaires exposent les vitrauphanies de certaines œuvres sur les façades de leurs sièges sociaux.

En , le commissaire d'exposition Stéphane Corréard est remercié à la suite de la volonté de la ville de Montrouge de profondément remanier le projet. L'avenir du salon semble alors compromis[3]. En , Ami Barak est nommé commissaire. À partir de 2017, il est rejoint par Marie Gautier.

Jury et prix[modifier | modifier le code]

Les membres du jury désignent, lors du vernissage, les trois lauréats du Salon. Depuis la 54e édition, en 2009, à l’initiative du nouveau commissaire artistique, Stéphane Corréard, ces trois lauréats sont invités à réaliser une exposition personnelle dans les espaces des Modules au Palais de Tokyo à l’automne. Cette « sélection officielle » est encadrée, d'un côté, par l'invité d'honneur et, de l'autre, par la sélection d'étudiants diplômés ou « diplômables » de l'école d’art invitée.

Chaque exposant du Salon est accompagné, de façon individuelle, par un membre d'un « collège critique » qui réunit des journalistes, des historiens, des critiques d'art, des galeristes et des commissaires d'exposition, sous la coordination de Gaël Charbau, rédacteur en chef du journal Particules.

Lauréats[modifier | modifier le code]

Il y eut d'autres lauréats comme : Michel Raimbaud.

Éditions (depuis 2009)[modifier | modifier le code]

2009 (54e Salon)[modifier | modifier le code]

Le « collège critique »[modifier | modifier le code]

  • Alain Berland, critique d’art
  • Yves Brochard, critique d’art et commissaire d’exposition
  • Marie de Brugerolle, critique d’art
  • Carlos Cardenas, galeriste
  • Sandra Cattini, critique d’art et commissaire d’exposition
  • Leslie Compan, critique d’art
  • Manou Farine, critique d’art et journaliste
  • Patrice Joly, critique d’art et commissaire d’exposition
  • Frank Lamy, critique d’art et commissaire d’exposition
  • Emmanuelle Lequeux, journaliste
  • Eric Mangion, critique d’art et commissaire d’exposition
  • Pedro Morais, critique d’art et commissaire d’exposition
  • Vivian Rehberg, critique d’art
  • Clara Schulmann, critique d’art
  • Sara Stenczer, critique d’art
  • Erik Verhagen, critique d’art

Le jury[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2010 (55e Salon)[modifier | modifier le code]

Le « collège critique »[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Alfonsi, critique d’art et directrice de la galerie Marcelle Alix, Paris
  • Paul Ardenne, écrivain et historien d’art
  • Daria de Beauvais, critique d’art et commissaire d’exposition au Palais de Tokyo
  • Alain Berland, critique d’art
  • Yves Brochard, enseignant, critique d’art et commissaire indépendant
  • Alain Cueff, écrivain, critique d’art et commissaire indépendant
  • Leslie Compan, critique d’art
  • Dorothée Dupuis, critique d’art, directrice du Triangle (Marseille) et rédactrice en chef de la revue Pétunia
  • Jean-Michel Frodon, écrivain, enseignant, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma
  • Jill Gasparina, critique d’art et enseignante, codirectrice de la Salle de bain, Lyon
  • Guillaume Leingre, critique d’art et photographe
  • Emmanuelle Lequeux, critique d’art et journaliste
  • Vincent Pécoil, critique d’art, commissaire indépendant et codirecteur de la galerie Triple V, Dijon
  • Matthieu Poirier, enseignant, critique d’art et commissaire indépendant
  • Jens Emil Sennewald, critique d’art et commissaire indépendant
  • Anne-Lou Vicente, critique d’art
  • Élisabeth Wetterwald, enseignante, critique d’art et commissaire indépendante

Le jury[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2011 (56e Salon)[modifier | modifier le code]

Le « collège critique »[modifier | modifier le code]

Le jury[modifier | modifier le code]

Invité[modifier | modifier le code]

  • Invité d'honneur : Jean-Yves Jouannais. Pendant le salon, celui-ci a présenté, en relation avec son Encyclopédie des guerres, deux projets : la poursuite de la transformation de sa « bibliothèque de non guerre » en « bibliothèque de guerre », dans un échange de livres avec le public, et une exposition intitulée « La lalangue de ta mémère » regroupant cinq jeunes artistes femmes : Nathalie Bles, Camille Henrot, Faustine Cornette de Saint-Cyr, Karima El Djoudi, Marie Sommer.

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2012 (57e Salon)[modifier | modifier le code]

Le « collège critique »[modifier | modifier le code]

  • Sandra Adam-Couralet, critique d'art
  • Damien Airault, critique d'art et commissaire d'expositions indépendant
  • Emmanuèle Bernheim, écrivain
  • Léa Bismuth, critique d'art à art press
  • Jean Brolly, galeriste
  • Jean-Max Colard, commissaire d'exposition, critique d'art et journaliste aux Inrockuptibles
  • Julien Fronsacq, commissaire d'expositions au Palais de Tokyo
  • Étienne Gatti, critique d’art
  • Sébastien Gokalp, conservateur au Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Itzhak Goldberg, historien d'art, journaliste à Beaux Arts magazine
  • Lise Guéhenneux, critique d'art
  • Rebecca Lamarche-Vadel, commissaire d'expositions au Palais de Tokyo
  • Claire Le Restif, directrice du centre d'art contemporain d'Ivry – Le Crédac
  • Pierre Malachin, critique d'art
  • Dominique Païni, commissaire d'expositions indépendant, critique d'art et de cinéma
  • Anaël Pigeat, rédactrice en chef du magazine art press
  • Sinziana Ravini, critique d'art et commissaire d'expositions
  • Nicolas Rosette, conseiller pour les arts numériques, Théâtre de l’Agora, Évry

Le jury[modifier | modifier le code]

  • Jan Hoet, historien de l'art (président du jury)
  • Pierre Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseur
  • Matali Crasset, designer industriel
  • Nicolas Libert, collectionneur
  • Jean de Loisy, Président-directeur du Palais de Tokyo
  • Yannick Miloux, directeur du Fonds régional d'art contemporain du Limousin
  • Frédérique Valentin, galeriste (galerie Chez Valentin, Paris)

Invité[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2013 (58e Salon)[modifier | modifier le code]

Le « collège critique »[modifier | modifier le code]

Le jury[modifier | modifier le code]

Invité[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

  • Grand prix du Salon : Justine Pluvinage
  • Prix spécial du Jury : Seinturier Pierre
  • Prix du conseil général des Hauts-de-Seine : Nøne Futbol Club

2014 (59e Salon)[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

  • Grand prix du Salon : Tatiana Wolska
  • Prix spécial du Jury : Louise Pressager et Qingmei Yao, ex-aequo
  • Prix du conseil général des Hauts-de-Seine : Virginie Gouband

2015 (60e Salon)[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

  • Grand prix du Salon : Boel Willem et Bataillard Marion
  • Prix spécial du Jury : Lambert Arthur
  • Prix du conseil général des Hauts-de-Seine : Malingrëy François

2016 (61e Salon)[modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

  • Grand prix du Salon : Anne Le Troter
  • Prix des Beaux-arts de Paris : Clarissa Baumann
  • Prix du Conseil départemental des Hauts-de-Seine : Anne-Charlotte Finel
  • Prix ADAGP des arts plastiques : Clarissa Baumann
  • Prix Kristal : Julien Fargetton

2017 (62e Salon)[modifier | modifier le code]

Source[4]

Le jury[modifier | modifier le code]

  • Bernard Blistène (président)
  • Aude Cartier, directrice de la Maison des arts – Centre d’art contemporain de Malakoff
  • Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo
  • Anne Dressen, curatrice au musée d’Art moderne de Paris
  • Alexia Fabre, directrice du MacVal
  • Stephan Kutniak, directeur général adjoint du pole culture au conseil départemental des Hauts-de-Seine
  • Claire Le Restif, historienne de l’art et directrice du Crédac
  • Marcella Lista, historienne de l’art et curatrice
  • Jean Loup Metton, maire de Montrouge de 1994 à 2016
  • Didier Semin, conservateur et enseignant aux Beaux-Arts de Paris
  • Gaëtane Verna, directrice de la Power Plant Contemporary Art Gallery de Toronto

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2018 (63e Salon)[modifier | modifier le code]

Source[5]

Le jury[modifier | modifier le code]

  • Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo (président)
  • Caroline Bourgeois, commissaire et curatrice
  • Fabrice Bousteau, directeur des rédactions de Beaux Arts magazine et Le Quotidien de l’art
  • Jean-Marc Bustamante, directeur des Beaux-Arts de Paris
  • Anne Dressen, commissaire d’exposition à l’ARC (musée d’Art moderne de Paris)
  • Sandra Hegedus, créatrice du projet de mécénat SAM Art Projects
  • Christine Marcel, conservatrice générale du patrimoine
  • Madeleine Mathé, directrice du CACC à Clamart
  • Angélique Sloan, direction de la culture (département des Hauts-de-Seine)

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2019 (64e Salon)[modifier | modifier le code]

Source[6]

Le jury[modifier | modifier le code]

  • Laurence Gateau, directrice du Frac Pays de la Loire (présidente)
  • Franck Balland, curateur au Palais de Tokyo
  • Mark Bembekoff, directeur de La Galerie à Noisy-le-Sec
  • Jessica Castex, commissaire d'exposition au MAMVP
  • Caroline Cros, ministère de la Culture
  • Elise de Blanzy-Longuet, directrice de la Culture pour le département des Hauts-de-Seine
  • Vincent Honoré, directeur de la programmation au MOCO
  • Audrey Illouze, directrice du centre d’art Micro Onde
  • Nathalie Mamane Cohen, collectionneuse
  • Sandrine Moreau, directrice du centre d’art La Terrasse

Les lauréats[modifier | modifier le code]

2020[modifier | modifier le code]

L'édition 2020, initialement prévue du 25 avril au 20 mai, est annulée par le comité d'organisation, en raison de la pandémie de Covid-19[7].

2021 (65e Salon)[modifier | modifier le code]

L'édition 2021 a lieu du vendredi 22 au samedi 31 octobre 2021[8],[9].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Expo - Du renouveau au Salon d'art contemporain de Montrouge » par Guillaume Chauvigné, Le Point, 15 avril 2009.
  2. Le 15 mai 2012 à 07h00, « Un nouveau centre culturel au Beffroi de Montrouge », sur leparisien.fr, (consulté le )
  3. Voir sur exponaute.com.
  4. Voir sur salondemontrouge.com.
  5. Voir sur salondemontrouge.com.
  6. Voir sur salondemontrouge.com.
  7. Salon de Montrouge 2020, sur Le Journal des Arts, 25 avril 2020.
  8. Voir sur salondemontrouge.com.
  9. « Salon de Montrouge 2021 : le rendez-vous de l'art contemporain », sur www.sortiraparis.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]