Porte-à-faux (véhicule)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les porte-à-faux avant et arrière sont fortement visibles sur les bus.

Le porte-à-faux d'un véhicule désigne les parties de la carrosserie situées entre l'axe d'un essieu et l'extrémité du véhicule en question[1]. Chaque véhicule possède un porte-à-faux avant et un porte-à-faux arrière. Lors d'une modification de la trajectoire du véhicule, les porte-à-faux balayent du côté opposé au changement de direction en se déportant[2].

Catégories de véhicules[modifier | modifier le code]

Sur un véhicule léger, comme la voiture, les porte-à-faux sont quasiment nuls, tandis que sur les poids lourds, ils sont plus importants.

Les autobus présentent les porte-à-faux avant et arrière les plus importants pour les véhicules lourds[3]. Les camions de type porteur possèdent un long porte-à-faux arrière, mais un porte-à-faux avant moindre. Enfin, la semi-remorque dispose d'un angle à l'avant de la sellette.

Source et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. reseau-transport-routier.com, « Dimensions des véhicules, empattement, voie, porte-à-faux », (consulté le ).
  2. Codes Rousseau, p. 41.
  3. Codes Rousseau, p. 40.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]