Thairé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thairé
Église fortifiée Notre-Dame de l'Assomption.
Église fortifiée Notre-Dame de l'Assomption.
Blason de Thairé
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rochefort
Canton La Jarrie
Intercommunalité Communauté d'agglomération de La Rochelle
Maire
Mandat
Marie-Gabrielle Chupeau
2014-2020
Code postal 17290
Code commune 17443
Démographie
Gentilé Thairésiens
Population
municipale
1 612 hab. (2014)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 29″ nord, 1° 00′ 07″ ouest
Altitude Min. 1 m – Max. 47 m
Superficie 18,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Thairé

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Thairé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thairé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thairé
Liens
Site web www.thaire.fr

Thairé est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Thairésiens et les Thairésiennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thairé[2]
Salles-sur-Mer Croix-Chapeau
Saint-Vivien Thairé[2] Le Thou
Yves Ballon

Histoire[modifier | modifier le code]

Par ordonnance du 6 décembre 1827, réunion de l'ancienne commune de Mortagne-la-Vieille à Thairé.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé au 1) et au 4) d’argent à la croix de gueules, au 2) et 3) d’azur à l’aigle surmontée à dextre d’une croisette et à senestre d’une fleurs de lys le tout d’or[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Alain Levasseur    
2008 2014 Françoise Arel    
2008 en cours Marie-Gabrielle Chupeau DVD Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Région[modifier | modifier le code]

À la suite de la mise en application de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 612 habitants, en augmentation de 9,73 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
854 801 910 787 1 302 1 331 1 209 1 248 1 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 299 1 384 1 369 1 306 1 307 1 261 1 208 1 020 998
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
934 938 915 818 792 762 727 690 781
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
769 774 724 886 951 1 053 1 280 1 469 1 612
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • l'église Notre-Dame de l'Assomption. Cette église fortifiée date des XIVe et XVe siècles. Son clocher a été inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 27 février 1925[8]. C'est une tour carrée à laquelle on accédait par un escalier à vis surmonté d'une tourelle crénelée. Une ouverture menait au chemin de ronde. Le clocher est surmonté d'une tourelle octogonale pour les cloches[9].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • le jurisconsulte Jean Imbert serait né vers 1490 à Thairé[10]. Il fut l'auteur des Institutions forenses, traité de procédure civile et criminelle qui fit longtemps référence dans la France d'ancien régime ;
  • Jean Coyttar, médecin, est né à Thairé en 1512 ou 1513. Il était protestant et vivait dans une maison située dans la rue qui porte son nom. C'est dans cette maison de Jean Coyttar que fut signée en 1574 la trêve de La Rochelle entre les représentants de Catherine de Médicis et les négociateurs protestants.
  • Georges Paul Louis Musset est né le 26 novembre 1844 à Thairé. Archiviste paléographe, il fut d’abord notaire à Thairé puis avocat à La Rochelle et enfin, conservateur de la bibliothèque, des archives municipales et du musée de 1883 à 1927. Il fut aussi conservateur des antiquités et objets d'art du département de la Charente-Maritime et également membre du conseil d'arrondissement de Rochefort. Membre de l’Académie de Belles-Lettres, Sciences et Arts de La Rochelle, il en fut le secrétaire général en 1881 et le président en 1906. Il mourut le 18 mai 1928 à la Rochelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Gaso.fr
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « L'église Notre-Dame de l'Assomption », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. L'architecture gothique en Saintonge et en Aunis, Yves Blomme, éditions Bordessoules, (ISBN 2-903504-33-4)
  10. P. Boissonnade, Notes sur quelques étudiants de l’Université de Poitiers in Histoire de l’Université de Poitiers, passé et présent (1432-1932), Poitiers, 1932, p. 92 ; A. de la Bouralière, Bibliographie poitevine, Poitiers, 1908, reprod. Slatkine Reprints, Genève, 1972, p. 295

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Norbert Estève, Thairé d'Aunis : Histoire d'une commanderie hospitalière,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]