Dompierre-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dompierre-sur-Mer
Dompierre-sur-Mer
Hôtel de ville de Dompierre-sur-Mer.
Blason de Dompierre-sur-Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement La Rochelle
Intercommunalité Communauté d'agglomération de La Rochelle
Maire
Mandat
Guillaume Krabal
2020-2026
Code postal 17139
Code commune 17142
Démographie
Gentilé Dompierrois
Population
municipale
5 638 hab. (2019 en augmentation de 5,46 % par rapport à 2013)
Densité 307 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 19″ nord, 1° 03′ 49″ ouest
Altitude Min. 4 m
Max. 35 m
Superficie 18,35 km2
Unité urbaine La Rochelle
(banlieue)
Aire d'attraction La Rochelle
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aytré
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Mer
Liens
Site web www.dompierresurmer.fr

Dompierre-sur-Mer est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Dompierrois et les Dompierroises[1].

Faisant partie de la Communauté d'agglomération de La Rochelle, Dompierre-sur-Mer est incluse dans l'agglomération rochelaise étant devenue une commune résidentielle et péri-urbaine qui tire l'essentiel de son essor urbain de sa proximité de La Rochelle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hameaux et quartiers[modifier | modifier le code]

Sculpture d'Alain Dony symbolisant la solidarité et la fraternité.

Outre le centre-ville qui a considérablement changé d'aspect depuis les tous récents travaux d'aménagements urbain, la commune comprend de nombreux villages, écarts, lieux-dits ou hameaux tels que Chagnolet, Mouillepied, la Bernarderie, la Grande Fromagère, la Grelèterie, les Brandes, Belle-Croix, Monplaisir, la Corne-Neuve, l'Abbaye, Petit Candé ou quelques maisons du village de la Gabardelière (par ailleurs partagé entre les communes de Bourgneuf et Sainte-Soulle).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Dompierre-sur-Mer[2]
Saint-Xandre
Puilboreau Dompierre-sur-Mer[2] Sainte-Soulle
Périgny Bourgneuf

Dompierre de France[modifier | modifier le code]

Dompierre fait partie de l'Association des Dompierre de France regroupant 23 communes françaises dont le nom comporte Dompierre. Chaque année, une fête nationale est organisée dans une ville ou un village différent portant ce nom. Dompierre-sur-Mer a accueilli ses cousins dompierrois et dompierrais en 1999 et 2007.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dompierre-sur-Mer est une commune urbaine[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de La Rochelle, une agglomération intra-départementale regroupant 11 communes[6] et 132 151 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de La Rochelle, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (73,5 %), zones urbanisées (14,8 %), zones agricoles hétérogènes (7,8 %), forêts (3,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,1 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dompierre est un hagiotoponyme caché. Le nom du village provient simplement du nom de l'église Saint-Pierre, en latin ecclésiastique Sanctus Petrus. Le terme sanctus qui signifie saint a eu en latin d'église un synonyme, celui de dominus signifiant maître. Les deux vocables deviennent dans la période médiévale des synonymes et, ce, jusqu'à l'époque capétienne. Dominus a donné le gallo-roman DOMNU qui explique les formes anciennes en Dom-, ainsi que les toponymes en Dom- (cf. Dommartin, Domjean, etc.), mais dans la plupart des cas, Dom- a évolué en Dam- (cf. Dammartin, etc.), tout comme DOMNA a donné dame, forme féminine. Le développement particulier du o s'explique par le fréquent emploi proclitique du mot, notamment devant les noms propres[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciennement appelée Dompierre, la commune prend son nom actuel le 8 mars 1962.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1989 mars 2014 Michel-Martial Durieux PRG Vice-président de la CA de La Rochelle [Quand ?]
mars 2014 mai 2020 David Caron UMPLR Sapeur-pompier professionnel
14e vice-président de la CA de La Rochelle (2014 → 2020)
mai 2020[13] En cours Guillaume Krabal DVG Directeur adjoint du Musée maritime de La Rochelle
10e vice-président de la CA de La Rochelle (2020 → )
Conseiller départemental depuis 2021

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2019, la commune comptait 5 638 habitants[Note 3], en augmentation de 5,46 % par rapport à 2013 (Charente-Maritime : +2,83 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 2002 4002 1162 3322 6852 5702 5752 7012 793
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 5711 8581 7161 6631 6301 6911 5331 4471 374
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3431 2861 2451 2721 2751 2771 2541 4561 726
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 7891 9472 9283 4723 6274 3055 1145 2755 282
2014 2019 - - - - - - -
5 3445 638-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Le collège

Dompierre-sur-Mer possède un collège de l'enseignement secondaire public, dénommé collège Marc-Chagall. Cet établissement a reçu 729 élèves en Février 2018, encadrés par 53 professeurs. C'est l'un des tout premiers collèges publics de Charente-Maritime autant par ses effectifs scolaires que par le nombre d'enseignants[18].

Services de la santé[modifier | modifier le code]

Dompierre-sur-Mer dispose d'un certain nombre de services dans les secteurs médicaux et paramédicaux[19] qui se sont développés grâce à sa proximité de l'agglomération de La Rochelle et à sa très forte croissance démographique de cette dernière décennie.

  • Les services médicaux

La ville possède deux cabinets médicaux regroupant huit médecins généralistes et deux cabinets en soins dentaires, tous situés dans le centre-ville.

Dompierre-sur-Mer ne dispose d'aucuns médecins spécialistes, les habitants vont habituellement consulter ceux installés à La Rochelle.

De même, la commune n'est pas équipée d'un centre de radiologie médicale ou IRM qui dépend de La Rochelle pour ce type de prestation[Note 4].

Le centre hospitalier le plus proche est celui de La Rochelle, situé à une dizaine de kilomètres à l'ouest, offrant une palette extrêmement étendue de soins divers, étant le plus grand hôpital du département de la Charente-Maritime.

  • Les services paramédicaux

Dans ce domaine, Dompierre-sur-Mer est équipée de deux centres en soins infirmiers, de deux cabinets de kinésithérapie, d'un cabinet de pédicure-podologue et d'un cabinet d'orthophoniste. La ville ne dispose pas d'un laboratoire d'analyses médicales, le plus proche étant situé à La Rochelle[Note 5].

À cela s'ajoute une pharmacie et trois prothésistes dentaires.

Concernant les services d'urgences médicales, la commune dépend du centre principal de secours de La Rochelle.

Par ailleurs, Dompierre-sur-Mer dispose d'une clinique vétérinaire.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Dompierre-sur-Mer est longée par le canal de Marans à La Rochelle qui offre de belles balades. Le tunnel Saint-Léonard se trouve sur le territoire de la commune. L'abbaye Saint-Léonard des Chaumes, détruite, s'y trouvait.

  • Château de la Péraudière
  • Château de la Motte

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]
Église Saint-Pierre.

L'église Saint Pierre dont la construction initiale date du XIe siècle, est située au cœur du Bourg.

Elle a subi au cours des siècles de nombreuses reconstructions. D'origine, elle conserve une jolie fenêtre romane sur le mur Sud, rouverte en 1996 lors des travaux de restauration. Au XVe siècle, on avait accolé à la nef principale, deux autres nefs. Seule subsiste celle du midi. Le clocher quadrangulaire, extrêmement étroit, flanqué d’un seul, mais énorme contrefort en glacis, abrite 3 cloches qui ont été souvent détériorées et refondues au cours des siècles.

Skatepark[modifier | modifier le code]

Le nouveau skatepark a été inauguré le 1er mars 2012. Il se situe entre les terrains de football et le gymnase municipal.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’or à trois lions de gueules, accompagnés en cœur d’une clé renversée de sable, brochant sur une chaîne brisée d’or, posée en chevron couché et entrelacée avec l’anneau de la clé.
Commentaires : Armes des D'Allemagne, anciens seigneurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  4. Les onze villes de la Charente-Maritime à être équipées au moins d'un centre de radiologie médicale sont par ordre alphabétique les suivantes : Jonzac, Marennes, Rochefort, La Rochelle, Royan, Saintes, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Martin-de-Ré, Saint-Pierre-d'Oléron, Saujon et Surgères
  5. Liste des villes de la Charente-Maritime équipées au moins d'un laboratoire d'analyses de biologie médicale (par ordre alphabétique) : Aytré, Châtelaillon-Plage, Jonzac, Marans, Marennes, Montendre, Pons, Puilboreau, Rochefort, La Rochelle, Royan, Saintes, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Martin-de-Ré, Saint-Pierre-d'Oléron, Saujon, Surgères, Tonnay-Charente et La Tremblade. À cette liste de 19 villes s'ajoute le centre rural de Montguyon dans la Double saintongeaise.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de La Rochelle », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. Site du CNRTL : étymologie de dame
  13. Éric Chauveau, « Municipales : recours en annulation de David Caron », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 29.
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  18. Données fournies par le site officiel de Dompierre-sur-Mer
  19. Site de l'annuaire de la santé
  20. « Cote 19800035/1393/60861 », base Léonore, ministère français de la Culture.