Sanctuaire de Mars Mullo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les monuments historiques français image illustrant la Sarthe image illustrant l’archéologie
Cet article est une ébauche concernant les monuments historiques français, la Sarthe et l’archéologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sanctuaire de Mars Mullo
Tambour de Colonnes Allonnes.jpg

Tambour de colonne provenant d'un des sanctuaires d'Allonnes

Présentation
Type
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
La Tour aux Fées et rue Charles GounodVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Sarthe
voir sur la carte de la Sarthe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le Sanctuaire de Mars Mullo (aussi nommée la Tour aux Fées) est un vestige de sanctuaire religieux de la période celtique à la fin de la période gallo-romaine. Il fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 6 novembre 1961[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'ensemble est situé sur la commune d'Allonnes dans un bois entre les cités HLM de la commune et la Sarthe à l'est.

Description du site[modifier | modifier le code]

Sanctuaire de Mars-Mullo Allonnes (Sarthe)

Située sur une colline dominant la Sarthe, le sanctuaire est composé d'un édifice hexagonal, sous lequel ont été retrouvés des restes de sanctuaire gaulois[2]. Il a été prolongé par une entrée construite selon les coutumes architecturales romaines et entouré d'une enceinte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Redécouverte du site[modifier | modifier le code]

Il est redécouvert par Pierre Térouanne suite aux indications de son fils Jean-Noël en 1953. Une violente tempête ayant déraciné un arbre, celui-ci vit apparaître ce qui ressemblait fort à un mur. Il alerta son père, passionné d'archéologie, qui commença alors à faire les premières fouilles. En 1993, une équipe de l'UMR 8546 du CNRS/ENS reprend les fouilles du sanctuaire. Les résultats sont particulièrement importants et permettent de mettre au jour une succession d'occupations de la protohistoire jusqu'au IVe siècle apr. J.-C. Depuis 1998, le centre allonnais de prospection et de recherches archéologiques (CAPRA)[3], entreprend sur tout le territoire de la commune d'Allonnes des activités de médiation scientifique (visites, ateliers pédagogiques…) et de recherche complétant ainsi une carte archéologique particulièrement riche en vestiges.

À proximité du site, le CAPRA est installé dans un bâtiment consacré à la recherche et à la diffusion du savoir archéologique disposant d'un espace muséal : le CERAM (Centre d'études et de recherches archéologiques du Maine). Le bâtiment du CERAM a été baptisé du nom de Pierre Térouanne[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le sanctuaire de Mars Mullo, Allonnes (Sarthe), sous la direction de K. Gruel et V. Brouquier-Reddé.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]