Temple gallo-romain de la forêt d'Halatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temple gallo-romain de la forêt d'Halatte
Temple forêtHalatte 2.jpg
Vue des ruines de la cella du temple
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Construction
moitié du Ier siècle apr. J.-C.
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées

Le temple gallo-romain de la forêt d'Halatte est situé en plein cœur de la forêt d'Halatte sur la commune d'Ognon, près de Senlis.


Histoire[modifier | modifier le code]

Le temple votif de guérison fut érigé vers le milieu du Ier siècle. Il fut édifié sur le site d'un ancien lieu de culte celtique, qui avait fait l'objet d'une d'un dépôt de fondation caractéristique constitué d'une tête coupée, d'un récipient et de monnaies celtiques (qui n'avaient plus cours), comportant un mégalithe en grès et d'une construction en bois entourée de palissades[1]. Le temple romain fut abandonné au début du Ve siècle, c’est-à-dire au début de l'ère de la christianisation. L'édifice fut alors utilisé comme carrière de pierres, puis recouvert par la forêt.

Les objets découverts au cours de fouilles, pièces de monnaie, ex-voto, fibules, bagues, objets de parure, mais aussi des ossements d'animaux, attestent qu'il y a eu sur ce site des offrandes d'une population gallo-romaine fervente et assidue.

Les vestiges visibles sur le site sont les fondations des murs jusqu'à une hauteur de 0,5 m à 1 m environ, qui permettent d'apprécier l'étendue du temple. Les ruines du temple sont en accès libre.

Le temple dans son intégralité fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Fouilles archéologiques[modifier | modifier le code]

Ex-voto

Il fut fouillé entre 1873 et 1874, puis entre 1996 et 1999. Les objets découverts au cours de ces fouilles (pièces de monnaie, ex-voto, fibules, bagues, objets de parure) sont exposés au Musée d'art et d'archéologie de Senlis. 42 monnaies gauloises et plus de mille monnaies romaines, en bronze pour la plupart, ont été récupérées, allant de Tibère à Gratien et Magnence[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Popineau, « Les Sulbanectes, peuple gaulois à l'origine de Senlis », Archéologia, no 546,‎ , p. 61 (ISSN 0570-6270)
  2. Notice no PA60000072, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Berdeaux-Le Brazidec 2000, p. 233

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le temple gallo-romain de la forêt d'Halatte (Oise), Amiens, Revue archéologique de Picardie (no spécial 18), , 288 p. (lire en ligne)
    • Marie Laure Berdeaux-Le Brazidec, « Catalogue sommaire des monnaies romaines du sanctuaire de la forêt d'Halatte (Oise) par secteurs », Revue archéologique de Picardie. Numéro spécial, no 18,‎ , p. 233-255 (lire en ligne)
  • Un sanctuaire gallo-romain en forêt d'Halatte (Oise), DRAC Picardie - Service régional d'archéologie, coll. « Archéologie en Picardie », , 8 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]