Équipe du Salvador de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau : Salvador Équipe du Salvador
Écusson de l' Équipe du Salvador
Généralités
Confédération CONCACAF
Couleurs bleu et blanc
Surnom La Selecta
Los Cuscatlecos
Stade principal Estadio Cuscatlán
Classement FIFA 140e (15 septembre 2016)[1]
Personnalités
Sélectionneur Vacant
Plus sélectionné Leonel Cárcamo (84)
Meilleur buteur Raúl Díaz Arce (39)

Rencontres officielles historiques

Premier match Salvador Drapeau : Salvador 0 - 7 Drapeau : Costa Rica Costa Rica
()
Plus large victoire Salvador Drapeau : Salvador 12 - 0 Flag of Anguilla.svg Anguilla
()
Plus large défaite Hongrie Drapeau : Hongrie 10 - 1 Drapeau : Salvador Salvador
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 2
1er tour en 1970 et 1982
Championnat CONCACAF & Gold Cup Phases finales : 15
médaille d'argent, Amérique du Nordmédaille d'argent, Amérique du Nord Deuxième en 1963, 1981
Jeux olympiques Phases finales : 1
1er tour (1968)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe du Salvador de football (connue sous le nom de La Selecta) est sous l'égide de la Fédération du Salvador de football (Fesfut).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts du Salvador[modifier | modifier le code]

Le premier match officiel du Salvador fut joué à Guatemala, le , contre le Costa Rica, et se conclut par un score de 7 buts à 0 pour les Costaricains. Alors que le premier match officiel a eu lieu en 1921, la Fédération du Salvador de football (Fesfut d'après son acronyme en espagnol) n'est fondée qu'en 1935. L’équipe du Salvador de football (La Selecta) a remporté en 1943, à domicile, le Championnat d'Amérique centrale et des Caraïbes (CCCF), en dominant le Guatemala, le Costa Rica et le Nicaragua. La Fesfut est affiliée à la FIFA depuis 1938 et est membre de la CONCACAF depuis 1962.

La première participation en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Dans les éliminatoires de la Coupe du monde 1970, l’équipe du Salvador domine dans un premier temps le Suriname et les Antilles néerlandaises. Lors du tour final elle affronte le Honduras dans un contexte explosif. La victoire salvadorienne fut l'étincelle qui dégénéra en conflit, ce fut la célèbre «guerre du Football» opposant les deux nations. Enfin, après un dernier barrage remporté face à Haïti, le Salvador accède pour la toute première fois à une phase finale de Coupe du monde.

En phase finale, elle enregistre sans surprise au Stade Azteca de Mexico trois défaites sans avoir marqué le moindre but contre la Belgique (0-3), l’URSS (0-2) et le Mexique (0-4). Le Salvador se consolera avec l'honneur d'être devenue la première équipe d'Amérique centrale à participer à une Coupe du monde.

De 1970 à 1982[modifier | modifier le code]

Pour la Coupe du monde 1974, l’équipe du Salvador est battue au 1er tour par le Guatemala. Pour la Coupe du monde de football 1978, elle termine 2e au 1er tour, derrière le Guatemala, devant le Costa Rica et le Panama, mais est battue au tour final par le Mexique et Haïti, tout en étant devant le Canada, le Suriname et le Guatemala.

La Coupe du monde 1982[modifier | modifier le code]

Au tour préliminaire de la Coupe du monde 1982, l’équipe du Salvador termine 2e au 1er tour, derrière le Honduras, devant le Guatemala, le Costa Rica et le Panama puis termine 2e au tour final, derrière le Honduras, devant le Canada, le Mexique, Haïti et Cuba. Qualifiée pour la phase finale, elle enregistre 3 défaites contre l’Argentine (0-2), la Belgique (0-1) et la Hongrie, à Elche, le (1-10, but de Luis Ramírez Zapata), ce qui constitue la plus large défaite du Salvador, mais aussi, le record d'écart de buts dans un match de phase finale de Coupe du monde. Loin de figurer parmi les ténors de la zone CONCACAF, l'équipe nationale du Salvador a pourtant participé à deux phases finales de la Coupe du monde de football, en 1970 et en 1982, sans pour autant remporter le moindre match. Le seul buteur salvadorien en Coupe du monde de football est Luis Ramírez Zapata, avec un but.

De 1982 à 2002[modifier | modifier le code]

Pour la Coupe du monde de football 1986, l’équipe du Salvador bat Porto Rico au 1er tour, mais est battue par le Honduras et finit devant le Suriname au 2d tour. Pour la Coupe du monde de football 1990, elle bat les Antilles néerlandaises au 1er tour, termine dernière au tour final, derrière le Guatemala, les États-Unis, le Costa Rica et Trinité-et-Tobago. Pour la Coupe du monde de football 1994, elle bat le Nicaragua au 1er tour, termine 1re au 2d tour devant le Canada, la Jamaïque et les Bermudes, termine 3e (sur 4) lors du tour final devant le Honduras et derrière le Mexique et le Canada.

Au 1er tour de la Gold Cup 1996, l’équipe du Salvador bat Trinité-et-Tobago (3-2, doublé de Raúl Díaz Arce et but de Ronald Cerritos) et perd contre les États-Unis (0-2). Pour la Coupe du monde 1998, elle termine 2e au 2d tour, derrière le Canada, devant le Panama et Cuba, termine 5e sur 6 au tour final, devant le Canada, derrière le Mexique, les États-Unis, la Jamaïque et le Costa Rica. Au 1er tour de la Gold Cup 1998, elle fait match nul contre le Guatemala (0-0) et perd contre la Jamaïque (0-2) et le Brésil (0-4). Pour la Coupe du monde 2002, elle termine 1re lors du 1er tour devant le Guatemala et le Belize, mais est battue au 2d tour par le Honduras et la Jamaïque tout en étant devant Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Le Salvador n’a jamais remporté la Coupe UNCAF des Nations et n’a même jamais été en finale. Il fut troisième à cinq reprises 1995, 1997, 2001, 2003 et plus récemment 2013.

De 2002 à 2010[modifier | modifier le code]

À la Gold Cup 2002, l’équipe du Salvador bat le Guatemala (1-0, but de Santos Cabrera) et perd contre le Mexique (0-1) au 1er tour, mais est battue en quarts par les États-Unis (0-4). À la Gold Cup 2003, elle perd contre les Étas-Unis (0-2), bat la Martinique (1-0, but de Marvin González) au 1er tour, mais est battue en quarts par le Costa Rica (2-5, buts d’Alfredo Pacheco et de Gilberto Murgas). Pour la Coupe du monde 2006, elle bat au 1er tour Montserrat et les Bermudes, puis est battue au 2d tour par les États-Unis, le Panama et la Jamaïque. Au 1er tour de la Gold Cup 2007, elle bat Trinité-et-Tobago (2-1, buts de Ramón Sánchez et de Dennis Alas) mais perd contre les États-Unis (0-4) et contre le Guatemala (0-1).

Pour la Coupe du monde 2010, elle bat Anguilla au 1er tour, bat le Panama au 2d tour (lors d'un match retour au scénario fou), tombe dans le groupe du Costa Rica, Haïti et le Suriname. Elle termine finalement 2e de son groupe devant Haïti et le Suriname, mais derrière le Costa Rica. Elle se qualifie pour le dernier tour de qualifications dans un même groupe de 6 équipes composé des États-Unis, du Mexique, du Costa Rica, de Trinité-et-Tobago et du Honduras où elle devra terminer dans les 3 premiers de ce groupe pour se qualifier directement pour le Mondial ou bien 4e pour jouer un barrage décisif contre le 5e de la zone Am-Sud. Sans surprise le Salvador finira avant-dernier de la poule avec 8 points, juste devant Trinité-et-Tobago. Il est à noter que la plus large victoire du Salvador se produisit durant ces éliminatoires à San Salvador, le , contre la modeste équipe d'Anguilla avec un score fleuve de 12 buts à 0.

À la Gold Cup 2009 le Salvador bat le Costa Rica (2-1) mais est néanmoins éliminé au 1er tour à la suite de deux défaites concédées sur le même score (0-1) face au Canada et à la Jamaïque.

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

Après l'intérim assuré par José Luis Rugamas (2010-11), Carlos Méndez Flores Cabezas, nouveau président de la Fesfut, nomma l'Uruguayen Rubén Israel à la tête de la sélection. Lors de la Gold Cup 2011 le Salvador se hissa jusqu'en quarts de finale, éliminé de justesse par le Panama lors de la séance de tirs au but.

En qualifications pour le Mondial 2014 le Salvador survola le 2d tour avec 6 victoires en 6 matches dans un groupe avec le Suriname, la République dominicaine et les îles Caïmans. Lors du 3e tour dans un groupe plus relevé constitué du Mexique, du Costa Rica et du Guyana, le Salvador perdit tout espoir de qualification en terminant 3e de la poule. Il est à noter que Rubén Israel fut remplacé en cours de route par le technicien mexicain Juan de Dios Castillo el cuate dans une ambiance mouvementée. Juan de Dios Castillo a été lui-même remplacé en décembre 2012 par le Péruvien Agustín Castillo la chochera, quintuple champion national avec le Club Deportivo FAS.

Sous la houlette de ce dernier le Salvador vient de se qualifier pour la Gold Cup 2013 aux États-Unis et a été assigné dans le groupe B de la compétition en compagnie du Honduras, de Trinité-et-Tobago et d'Haïti. Le Salvador débuta la compétition en concédant un match nul face à Trinité-et-Tobago (2-2) avec un doublé de l'attaquant Rodolfo Zelaya mais dut s'incliner 0-1 à la dernière minute, face à sa voisine du Honduras, alors que le match nul se dessinait. Cependant, lors du troisième match, les Salvadoriens finirent par s'imposer 1-0 face à Haïti avec un nouveau but (sur pénalty) de Zelaya, victoire qui leur octroya une qualification en quarts de finale. La Selecta s'inclina logiquement face au pays organisateur et grand favori du tournoi, les États-Unis, par un score cinglant de 1-5. Rodolfo Zelaya marqua son quatrième but dans la compétition.

Le , la Fédération du Salvador de football suspend 22 joueurs (tous internationaux) pour 30 jours à titre provisoire dans le cadre d'une enquête relative à des matches arrangés[2]. Ces exclusions temporaires deviennent définitives pour 14 d'entre eux, radiés à vie par la Fédération[3]. Le , la FIFA étend ces sanctions disciplinaires au niveau mondial[4].

Désigné en mai 2014 pour prendre les rênes de La Selecta, l'Espagnol Albert Roca dut reconstruire l'équipe en vue de la Copa Centroamericana 2014. Il parvint néanmoins à se hisser à la 4e place du tournoi, synonyme de qualification à la Gold Cup 2015. Durant ce dernier tournoi, le Salvador tient en échec le Canada (0-0), arrache le match nul face au Costa Rica (1-1, égalisation de Dustin Corea à la 91e minute) avant de succomber devant la Jamaïque (0-1). Quelques jours plus tard, Albert Roca présente sa démission, invoquant des raisons personnelles. Il est remplacé provisoirement par l'ancien international salvadorien Jorge Humberto Rodríguez qui réussit son intérim en qualifiant La Selecta au 4e tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 aux dépens du Curaçao de Patrick Kluivert, battu par deux fois 1-0.

Le , l'expérimenté coach hondurien, Ramón Maradiaga, est présenté comme nouveau sélectionneur national[5]. Il s'avère pourtant incapable de remporter le moindre match (4 nuls et 9 défaites en 13 matchs disputés) et le Salvador est éliminé de la course à la Coupe du monde 2018.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Parcours de l'équipe du Salvador de football en compétitions internationales

Coupe du monde Coupe des nations de la CONCACAF / Gold Cup Coupe UNCAF des nations Coupe CCCF (1941-1961)
  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Non inscrit
  • 1950 : Non inscrit
  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Non inscrit
  • 1962 : Non inscrit
  • 1966 : Non inscrit
  • 1970 : 1er tour
  • 1974 : Tour préliminaire
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : 1er tour
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire
  • 2018 : Tour préliminaire
  • 1941 : médaille d'argent 2e
  • 1943 : médaille d'or Vainqueur
  • 1946 : médaille de bronze 3e
  • 1948 : 5e
  • 1951 : Forfait
  • 1953 : 5e
  • 1955 : 4e
  • 1957 : Non inscrit
  • 1960 : Forfait
  • 1961 : médaille d'argent 2e

Palmarès[modifier | modifier le code]

Personnalités historiques de l'équipe du Salvador[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Les 23 joueurs suivants ont été convoqués pour participer à la Gold Cup 2013.

Sélections et buts au 22 juillet 2013

Sélectionneur Drapeau : Pérou Agustín Castillo
Nom Date de Naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
1 Dagoberto Portillo (36 ans) 30 (0) Drapeau : Salvador CD Luis Ángel Firpo
18 Benji Villalobos (28 ans) 8 (0) Drapeau : Salvador CD Águila
22 Derby Carrillo (29 ans) 3 (0) Drapeau : Salvador Santa Tecla FC
Défenseurs
2 Xavier García (26 ans) 41 (1) Drapeau : Salvador CD Luis Ángel Firpo
3 Víctor Turcios (28 ans) 41 (1) Drapeau : Finlande FC Rovaniemen Palloseura
4 Steve Purdy (31 ans) 15 (1) Drapeau : États-Unis Chivas USA
5 José Miguel Granadino (27 ans) 6 (0) Drapeau : Salvador CD FAS
16 Marcelo Posadas* (27 ans) 5 (0) Drapeau : Salvador Santa Tecla FC
21 Néstor Renderos (28 ans) 1 (0) Drapeau : Salvador CD FAS
23 José Mardoqueo Henríquez** (29 ans) 37 (0) Drapeau : Salvador CD Águila
Milieux
6 Richard Menjivar (25 ans) 10 (0) Drapeau : États-Unis Atlanta Silverbacks
7 Darwin Cerén (26 ans) 16 (1) Drapeau : Salvador CD Juventud Independiente
8 Osael Romero (30 ans) 78 (16) Drapeau : Salvador Alianza FC
10 Kevin Santamaría (25 ans) 4 (0) Drapeau : Salvador Santa Tecla FC
12 Andrés Flores (26 ans) 31 (0) Drapeau : Salvador AD Isidro Metapán
13 Alexander Larín (24 ans) 7 (0) Drapeau : Salvador CD FAS
15 Darwin Bonilla (27 ans) 5 (0) Drapeau : Salvador CD Águila
19 Gerson Mayen (27 ans) 5 (0) Drapeau : Salvador CD FAS
20 Josué Odir Flores (28 ans) 2 (0) Drapeau : Salvador Alianza FC
Attaquants
9 Rafael Burgos (28 ans) 32 (10) Drapeau : Hongrie Kecskeméti TE
11 Rodolfo Zelaya (28 ans) 37 (17) Drapeau : Russie FK Alania Vladikavkaz
14 Dustin Corea (24 ans) 3 (0) Drapeau : Danemark Skive IK
17 Léster Blanco (27 ans) 34 (5) Drapeau : Honduras CD Marathón

(*) Marcelo Posadas a remplacé Jaime Alas dont la présence ne pouvait pas être garantie, en raison d'un problème de visa.

(**) José Mardoqueo Henríquez a remplacé José Isidro Gutiérrez.

Principaux joueurs[modifier | modifier le code]

Les joueurs en gras sont encore en activité.
Source consultée : (en) El Salvador - Record International Players sur rsssf.com

Joueurs les plus capés
Mise à jour le 5 septembre 2016.

# Joueurs Carrière Sélections
1. Alfredo Pacheco 2002 - 2013 85
2. Dennis Alas 2001 - 2013 83
3. Leonel Cárcamo 1988 - 2000 82
4. Marvin González 2002 - 2011 81
5. Rudis Corrales 2001 - 2011 78
Ramón Sánchez 2003 - 2012 78
7. Osael Romero 2007 - 2013 77
8. Guillermo Rivera 1988 - 2000 76
Jorge H. Rodríguez 1995 - 2004 76
10. William Osorio 1991 - 2002 73
Ronald Cerritos 1995 - 2008 73

Meilleurs buteurs
Mise à jour le 5 septembre 2016.

# Joueurs Carrière Buts
1. Raúl Díaz Arce 1991 - 2000 39
2. Jorge Mágico González 1976 - 1998 21
3. José María Rivas 1979 - 1989 19
Juan Francisco Barraza 1953 - 1969 19
5. Rudis Corrales 2001 - 2011 17
Rodolfo Zelaya 2008 - 17
7. Luis Ramírez Zapata 1971 - 1989 16
Osael Romero 2007 - 2013 16
9. Miguel Cruz 1935 - 1950 15
Eliseo Quintanilla 2006 - 2012 15
Guillermo Rivera 1988 - 2000 15

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

De 1930 à 2016, 45 sélectionneurs se sont succédé à la tête de La Selecta avec une prédominance des techniciens étrangers (28 contre seulement 17 entraîneurs locaux)[9].

 
Nom Période
Drapeau : États-Unis Mark Scott Thompson 1930–1935
Drapeau : Espagne Pablo Ferre Elías 1935–1938
Drapeau : HongrieDrapeau : Chili Máximo Garay 1940–1941
Drapeau : Angleterre Mr. Slade 1941–1943
Drapeau : Salvador Americano González 1943–1948
Drapeau : Argentine Rodolfo Orlandini 1949–1951
Drapeau : Salvador Marcelo Estrada 1953
Drapeau : Salvador Carbilio Tomasino 1954–1959
Drapeau : Salvador Milo Guardado 1959–1960
Drapeau : Salvador Conrado Miranda 1961
Drapeau : Uruguay Luis Comitante 1962-1963
Drapeau : Chili Hernán Carrasco Vivanco 1965–1967
Drapeau : Salvador Rigoberto Guzmán 1968
Drapeau : ArgentineDrapeau : Salvador Gregorio Bundio 1968–1970
Drapeau : Chili Hernán Carrasco Vivanco 1970
Drapeau : Salvador Conrado Miranda 1971
Drapeau : Argentine Héctor D'Angelo 1972
Drapeau : Brésil Jorge Tupinambá 1973
Drapeau : Salvador "Pipo" Rodríguez 1973-1974
Drapeau : Salvador Conrado Miranda 1975
 
Nom Période
Drapeau : Salvador Marcelo Estrada 1975–1976
Drapeau : Salvador Raúl Magaña 1976
Drapeau : Brésil Aureliano Pinto Beltrao 1976
Drapeau : Uruguay Juan Ricardo Faccio 1977
Drapeau : Salvador Julio Contreras Cardona 1977
Drapeau : Salvador Ricardo Tomasino 1978
Drapeau : Salvador Raúl Magaña 1979
Drapeau : Salvador "Pipo" Rodríguez 1979–1982
Drapeau : Salvador Armando Contreras Palma 1983
Drapeau : Salvador Raúl Magaña 1984
Drapeau : Argentine Juan Quarterone 1984–1985
Drapeau : Salvador Paulo Roberto Cabrera 1986
Drapeau : Salvador Raúl Magaña 1987
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Milovan Đorić 1988
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Miroslav Vukašinović 1988–1989
Drapeau : Salvador Conrado Miranda 1989
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Kiril Dojčinovski 1989
Drapeau : Salvador Óscar Emigdio Benítez 1991
Drapeau : Uruguay Jorge Aude 1991–1992
Drapeau : Uruguay Aníbal Ruiz 1992
 
Nom Période
Drapeau : Brésil Jorge Vieira 1993
Drapeau : Argentine José Omar Pastoriza 1995–1996
Drapeau : Salvador Armando Contreras Palma 1996
Drapeau : Serbie Milovan Đorić 1997
Drapeau : Macédoine Kiril Dojčinovski 1998
Drapeau : Brésil Marinho Peres 1999
Drapeau : Salvador Óscar Emigdio Benítez 2000
Drapeau : Salvador Carlos Recinos 2000–2002
Drapeau : Salvador Juan Ramón Paredes 2002–2004
Drapeau : Salvador Armando Contreras Palma 2004
Drapeau : Argentine Carlos Cavagnaro 2005
Drapeau : Salvador Miguel Ángel Aguilar 2005–2006
Drapeau : Mexique Carlos de los Cobos 2006–2009
Drapeau : Salvador José Luis Rugamas 2010–2011
Drapeau : Uruguay Rubén Israel 2011–2012
Drapeau : Mexique Juan de Dios Castillo 2012
Drapeau : PérouDrapeau : Salvador Alberto Agustín Castillo 2012–2013
Drapeau : Espagne Albert Roca 2014–2015
Drapeau : Salvador Jorge Humberto Rodríguez 2015
Drapeau : Honduras Ramón Maradiaga 2015-2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]