Soulaines-Dhuys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soulaines, La Laines et Dhuy.

Soulaines-Dhuys
Soulaines-Dhuys
Le pont Henri-IV franchit la Laines.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Bar-sur-Aube
Intercommunalité Communauté de communes de Soulaines
Maire
Mandat
Philippe Dallemagne
2014-2020
Code postal 10200
Code commune 10372
Démographie
Population
municipale
417 hab. (2015 en augmentation de 30,31 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 29″ nord, 4° 44′ 03″ est
Altitude Min. 127 m
Max. 196 m
Superficie 20,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Soulaines-Dhuys

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Soulaines-Dhuys

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soulaines-Dhuys

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soulaines-Dhuys

Soulaines-Dhuys est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

À la limite de la Champagne humide argileuse et du Barrois aubois calcaire, le pays de Soulaines est boisé, parsemé d'étangs mais aussi sec et proche du vignoble champenois.

Faiblement peuplés, les environs sont riches en sentiers de randonnée, monuments et autres lieux de visite toujours calmes et agréables.

La nature du sous-sol explique la présence d'une résurgence dans le village mais aussi l'installation du centre de stockage de l'Aube.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Laines, où elle a une résurgence.

Topographie[modifier | modifier le code]

Sur le cadastre de 1839 on peut lire Bassignot[1], Calvaire, Chapelle, Chauffour, le Chêne, les Essarts, les étangs des-Cailles, Guillaume, Neuf ; la Fosse-au-Potier, le Gouffre, les Haies-Fleuries[2], la Maladière, Manguenotte, les Mez, les moulins : Cotton, du Haut, du-Bas, du-Champs ; Notre-Dame, les Noues-d'Amance[3], Paye-Mal[4], Plainchanet, la Poterie, Renfroissard, Rû-des-Vignes, Saint-Jean, Saint-Laurent, Saint-Victor, la Tuilerie, Villemaheu la Verrière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un fief de Soulaines dépendait de la seigneurie de Bar-sur-Aube[5], mais le comte de Champagne en était le principal seigneur[6]. Il y avait un château au village, le viez chastel en 1276 qui n'est plus qu'une tour en 1380 et semble disparu en 1404[7].

Il y avait au village deux moulins banaux, une fosse à chauffour, ou l'en fait la chaulx, un battoir à écorces et une tannerie.

Le prieuré et sa chapelle.

Le village possédait une prieuré au lieu-dit Re(a)nfroissart, aussi appelé prieuré de Soulaines, ainsi qu'un hôtel-dieu fondé avant 1407[8] qui était à la collation de l'évêque et qui fut réuni à l'hôpital de Brienne au XVIIe siècle.

En 1789, le village relevait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube et du bailliage de Chaumont. Il y avait de plus sept métiers et soixante-quatre fileuses de cotons et une carrière de pierre.

Plainchanet[modifier | modifier le code]

Ancien lieu où les moines de Beaulieu avait une maison en 1154, le lieu est cité en 1175 par le pape Alexandre III et jusqu'au début du XVe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Soulaines-Dhuys.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

« d’azur au pont ancien d’une seul arche d’argent, maçonné de sable, mouvant des flancs, soutenu d’une burelle ondée du même, accompagné en chef d’une fleurs de lys d’or et en pointe d’une truite du même. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Soulaines
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours M. Philippe Dallemagne[9] UDI Fonctionnaire
conseiller général puis départemental,
président de la communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Résurgence de la Dhuys[modifier | modifier le code]

D'après une légende, les couples venaient autrefois danser à cet endroit. Ils ignoraient souvent les appels des cloches pour venir aux offices de l'église. En vérité, le Diable menait la danse. Un jour de fête, au son du dernier carillon, le châtiment est arrivé : un gouffre s'est creusé sous les pieds des danseurs et l'eau a jailli emportant quelques malheureux[11].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Équipements[modifier | modifier le code]

  • La bibliothèque municipale est située dans un ancien manoir. Informatisée avec le logiciel Absothèque, elle accueille les écoles et les habitants du village et propose des livres, des revues mais aussi des CD et des DVD. Une navette de la Bibliothèque départementale de prêt de l'Aube apporte des documents à la demande.
  • Le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement du pays de Soulaines, situé dans le domaine de Saint-Victor participe à la préservation de l'environnement en formant les plus jeunes, en instruisant des dossiers, en effectuant des études et aussi en préservant des espèces ou milieux fragiles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centre de stockage de l'Aube.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ou Pont-Chat, rû qui est un affluent du rû des Vignes.
  2. Ancien hameau cité sur la carte Cassini mais disparu en 1870.
  3. Ruisseau affluent de La Laines en rive gauche.
  4. Ferme.
  5. Auguste Longnon, Documents, i, n°96.
  6. Longnon, Documents, II, p. 162, notes.
  7. Arch. dép. Côte-d'Or, b 3131, f°VI v°.
  8. J. d'Arbois de Jubainville, Pouillé de 1407, n° 571.
  9. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  10. Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes
  11. information touristique du pays de Soulaines