Hôtel-Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cour intérieure de l'Hôtel-Dieu de Beaune.

Un hôtel-Dieu est un hôpital de fondation ancienne dans certaines villes, qui recevait les orphelins, indigents et pèlerins et qui était administré par l'Église, certains étant secondairement transformés en établissement de loisir (hôtel, musée) ou administratif (préfecture). Fondés le plus souvent par un évêque sous le patronage de Dieu, ces établissements charitables deviennent vite insuffisants, si bien qu'en 1662, un édit de Louis XIV ordonne la création d'un hôpital dans « chaque bourg et ville du royaume pour les pauvres malades et orphelins[1]. »

De nombreux bâtiments, bien qu'ils ne soient plus gérés par des religieux, ont conservé ce nom. On recense de manière non exhaustive :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. José-Ramón Cubero, Histoire du vagabondage : du Moyen Age à nos jours, Imago,‎ 1998, p. 291
  2. Dix siècles d'histoire hospitalière parisienne, Musée de l'assistance publique,‎ 1961, p. 3
  3. « Le patrimoine des Augustines doit être protégé : histoire, valeurs, 12 monastères-hôpitaux, 40 000 artéfacts, 1 km d'archives. En 2015 : Le Monastère des Augustines », sur www.augustines.ca (consulté le 3 août 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :