Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Soldats inconnus
Mémoires de la Grande Guerre
Soldats inconnus Mémoires de la Grande Guerre Logo.png

Développeur
Éditeur
Réalisateur
Yoan Fanise
Paul Tumelaire
Compositeur
Ian Livingstone

Date de sortie
25 juin 2014[1]
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Moteur

Évaluation
ESRB : T ?
PEGI : 12 ?[2]
USK : 12 ?
Site web

Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre — traduit en anglais sous le titre Valiant Hearts: The Great War — est un jeu vidéo d'aventure et de réflexion développé par Ubisoft Montpellier et édité par Ubisoft. Le jeu est inspiré de lettres écrites pendant la Première Guerre mondiale[3]. Le moteur graphique utilisé sur ce jeu est l'UbiArt Framework, auquel Ubisoft a déjà recouru sur Rayman Origins, sa suite Rayman Legends et Child of Light.

Le jeu remporte le prix du meilleur jeu innovant et de la meilleure narration lors des Game Awards 2014[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Trame[modifier | modifier le code]

Quatre étrangers vont aider un jeune soldat allemand à retrouver sa bien-aimée[5].

Personnages[modifier | modifier le code]

Émile est né le à Saulcy-sur-Meurthe, dans une famille de mineurs lorrains. En 1894 à Rotterdam, il tombe amoureux de Paulien, une blanchisseuse hollandaise et fervente catholique. Le couple se marie en 1895 et s'établit dans une ferme tranquille à côté de Saint-Mihiel en France. Trois ans plus tard, Paulien meurt en couches en donnant naissance à des jumelles dont une seule, Marie, survivra.  Après une vie dédiée au labeur, à Dieu et à l'éducation de sa fille, Émile est appelé le , peu de temps après la déclaration de la guerre. Il combat sur le front Ouest et est fait prisonnier de guerre après sa première charge. Il est alors contraint à devenir cuisinier du côté des Allemands[6],[5]

Américains dans la Légion étrangère, 1916.

Freddie est né d'une famille créole à La Place en Louisiane, le .  En 1912, il fait connaissance avec Margaret, la jeune fille blanche d'un magnat de l'industrie vapeur. Il demande sa main un an plus tard et le couple embarque sur un cargo à destination de La Rochelle en France, où ils pourront se marier. Le couple visite Paris et la campagne française jusqu'au jour où la guerre éclate.  Meurtri par le conflit, Freddie rejoint la Légion étrangère pour se venger du régiment allemand qui lui a volé ces instants de bonheur[5],[6].

Anna est née dans la ville d'Ypres en Belgique, le , dans une famille aristocrate. Son père Paul, pionnier dans le domaine scientifique, l'envoie à Paris au printemps 1914 pour qu'elle y fasse ses études de médecine et est donc infirmière. Lorsque le conflit éclate, Anna quitte l'université pour travailler dans une usine de munitions afin de participer à l'effort de guerre, mais elle quitte Paris dès qu'elle découvre que son père a été capturé par les Allemands après l'occupation d'Ypres. Toujours prête à aider les plus démunis, Anna quitte Paris le , au cours d'un tournant de la Première Guerre mondiale : la bataille de la Marne[5],[6].

Chien de recherche de blessés muni d'un masque à gaz.

Karl est un soldat allemand enrolé de force après avoir été expulsé de France[7], bien qu'il soit allé en Belgique et en France, et qu'il ait rencontré Marie, la fille d'Émile, avec laquelle il a eu un enfant[5],[6].

Walt est un petit chien de la race du Dobermann et d'origine allemande. Formé pour être un chien de recherche de victimes sur les champs de bataille, il est amené à rencontrer les différents personnages au cours du jeu[5],[6].

George est un aviateur anglais. George est un personnage visible dans un des premiers trailers du jeu. Dans ces trailers George apparaît comme un personnage central, cependant il n'est pas jouable et n'est visible qu'une fois dans le jeu[5].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre est un jeu vidéo à défilement horizontal mélangeant réflexion et aventure[7]. Le joueur contrôle le français Emile, son beau-fils allemand Karl, l'engagé volontaire américain Freddie et l'infirmière belge Anna[7]. Le chien Walt peut également servir à activer des mécanismes ou à rapporter des objets[7]. Pour soigner des blessés avec Anna, un quick time event à la manière d'un jeu de rythme se déclenche durant lequel le joueur doit appuyer au bon moment sur une touche[7]. Il y a également des courses-poursuite en voiture durant lesquelles le joueur devra en plus de s'enfuir, éviter des obstacles[7].

Développement[modifier | modifier le code]

Un projet personnel[modifier | modifier le code]

Paul Tumelaire a commencé à travailler sur le jeu en 2011, dessinant des personnages et des concept art[8]. Le jeu était à l'époque plutôt considéré comme un projet seul. Un an et demi plus tard, d'autres membres d'Ubisoft Montpellier, dont Yoan Fanise et Simon Chocquet-Bottani, l'ont rejoint pour travailler sur le gameplay et l'histoire[8]. L'équipe voulait également faire le jeu car 2014 marquerait le centenaire de la première guerre mondiale[8]. Le sujet de la première guerre mondiale est également important pour l'équipe, la guerre s'étant déroulée en grande partie en France, la plupart de ses membres ont de la famille, dont des arrières grand-parents qui ont vécu cet événement[9],[8]. Certains membres de l'équipe ont pu interroger leur famille, Yoan Fanise a notamment reçu des mains de sa grand-mère des lettres écrites par son arrière grand-père[10],[8]. L'idée derrière la création du jeu était d'aider les personnes à se souvenir de cette guerre[8]. N'ayant pas d'expérience dans les jeux vidéo de réflexion, l'équipe a regardé des documents sur les désign d'ancien jeux d'aventure de LucasArts pour trouver l'inspiration[8]. Ils ont également été inspirés par des jeux comme Machinarium (2009), Limbo (2010) et The Cave (2013)[8].

Univers visuel[modifier | modifier le code]

Le jeu utilise le moteur de jeu UbiArt Framework déjà utilisé pour Rayman Origins (2012) et Child of Light (2014)[7],[8].

Comme le rapporte Simon Chocquet-Bottani, un artiste n'a besoin de dessiner qu'une dizaine de visages pour une armée et un logiciel génère de manière rapide de nombreux soldats avec des visages différents[8].

Dessiné à la main par Paul Tumelaire, le style visuel reprend celui de la bande dessinée, afin de toucher chaque tranche de génération et faciliter l'utilisation du tragi-comique[11],[8],[10].

Ambiance sonore[modifier | modifier le code]

Nonagénaire à la sortie du jeu, le comédien Marc Cassot prête sa voix au narrateur, l'un de ses derniers rôles.

La façon de communiquer des personnages est un mélange entre du charabia et des mots d'argot[12],[8]. Les dialogues sont également représentés par des pictogrammes contenus dans des bulles de bandes dessinées afin de faire une langue universelle comprise par tous les joueurs[12],[8]. Durant certaines cinématiques, Emilie et Marie s'expriment de façon claire. Tout au long du jeu, un narrateur interprété par Marc Cassot narre les aventures des personnages tout en rappelant le contexte dans lequel les événements se déroulent[13],[7].

L'équipe est allé dans les Tranchée du Front de l'Ouest dont notamment à Verdun pour enregistrer certains sons[9]. Ils y ont également récupéré des objets pour enregistrer certains bruitages, comme la retombé d'une grenage ou le bruit d'un barbelé découpé[12]. Les producteurs des documentaires Apocalypse ont également procuré des bandes-son, dont certaines sont d'époques[12].

Pour le doberman Walt, l'équipe a enregistré le chien du designer audio Julien Koechlin, un Shar Pei[12].

Vérité historique[modifier | modifier le code]

Le Casque à pointe est le premier objet que le joueur peut collecter.

L'historien Alexandre Lafon et la Mission du centenaire ont permis plus d'authenticité[11]. Bien que traversant des lieux réels, participants à des événements pour la plupart avérées, les personnages sont des personnages de fiction[8].

Le jeu comporte cinquante-cinq objets pouvant être collectés appelés « Faits Historiques »[11]. Une fois un objet collecté, une fiche apparaît et donne des informations sur celui-ci[14],[11]. Ces informations sont accompagnées d'une photo colorisée provenant de la série de documentaires Apocalypse[14].

Listes d'une partie des objets à collecter[15] :

Accueil[modifier | modifier le code]

  • Canard PC : 6/10[16]
  • Le jeu s'écoula à 500 000 exemplaires pour la version PC d'après Steam Spy[17]. Pas de chiffres connus pour les versions consoles/ mobiles.

Autour du jeu[modifier | modifier le code]

En 2015, après avoir terminé Soldats inconnus, Yoan Fanise quitte Ubisoft avec quelques autres personnes et fonde à Montpellier Digixart Entertainment. Après un jeu mobile en 2016, le studio se lance dans un projet plus ambitieux 11-11 Memories Retold. Développé en collaboration avec Aardman Animations (Wallace et Gromit, Chicken Run) et édité par Bandai Namco Entertainment, ce titre est un peu le fils spirituel de Soldats inconnus puisqu'il traite également de la Grande Guerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre », fiche complète sur Jeuxvideo.com.
  2. Page de Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre, sur le site d'Ubisoft.
  3. « Soldats inconnus - Personnages aux destins croisés - E3 2014 », sur YouTube.
  4. « Le palmarès complet des Game Awards 2014 », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  5. a b c d e f et g « Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre », sur YouTube.
  6. a b c d et e Manuel du jeu »
  7. a b c d e f g et h « Test Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre », sur Jeuxvideo.com.
  8. a b c d e f g h i j k l m et n « Q&A: Telling human stories of the Great War with Valiant Hearts » sur Gamasutra.com
  9. a et b « This Is How the Best War Game of the Year Was Made » Vice.com
  10. a et b Tracey Lien, « Valiant Hearts: The Great War tells the story of human beings during wartime » [archive du ], sur Polygon, (consulté le )
  11. a b c et d «« Soldats inconnus » est un jeu vidéo sur la Grande Guerre, mais ce n'est pas un jeu de guerre » LeMonde.com
  12. a b c d et e « Soldats Inconnus - Making-of #4 : Sons et Musiques » par Ubisoft France sur youtube.com
  13. « [11 Novembre Un jeu vidéo 100 % français sur la Première Guerre mondiale »] surLeMondedesAdos.fr
  14. a et b « Soldats Inconnus - Making-of #3 : Histoire » par Ubisoft France sur youtube.com
  15. « Valiant Hearts: The Great War - All Items Collectibles/Facts », sur YouTube.
  16. Maria Kalash, Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre - Mare à boue, 16 juillet 2014, Canard PC no 301, p. 16-17.
  17. (en) « Steam Spy ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]