Sdkfz 234

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les armes
Cet article est une ébauche concernant les armes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Modèle réduit d'un SdKfz 234/2 Puma.

Le SdKfz 234 (Sonderkraftfahrzeug 234) est un véhicule rapide de reconnaissance à huit roues utilisé par le Troisième Reich lors de la Seconde Guerre mondiale. Il ressemble au SdKfz 231 et fait partie de la série des Schwerer Panzerspähwagen.

Il fut utilisé principalement lors de la guerre du désert en Afrique du Nord mais ne fut jamais employé à grande échelle sur les fronts européens.

Variantes[réf. nécessaire][modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]Le SdKfz 234 a existé en quatre variantes principales.

SdKfz 234/1[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]Le SdKfz 234/1 était armé d'un canon KwK 38 de 20 mm dans une tourelle hexagonale ouverte, ainsi que d'une mitrailleuse MG 34 coaxiale. Cet armement le rendait efficace contre l'infanterie, mais dépassé en ce qui concerne le combat contre tout véhicule plus lourd qu'une automitrailleuse. Contrairement à ce que son numéro de version pourrait indiquer, il a été produit après le SdKfz 234/2, de mi-1944 à début 1945. Il était moins efficace que le Puma contre les véhicules, mais son armement plus léger permettait de simplifier la production. Environ 200 exemplaires furent produits.

SdKfz 234/2 « Puma »[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire] Le SdKfz 234/2 « Puma », produit à 101 exemplaires de septembre 1943 à septembre 1944, fut la version la plus homogène des SdKfz 234, et même des Schwerer Panzerspähwagen en général. Il était équipé d'un canon KwK 38 L/60 de 50 mm et d'une mitrailleuse coaxiale MG 34, armement qui lui permettait de tenir tête à des chars légers et à l'infanterie. Le Puma fut considéré comme l'un des meilleurs véhicules de son type, et ce jusqu'à la fin de la guerre.

SdKfz 234/3 « Stummel »[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]Le SdKfz 234/3, surnommé « Stummel » (« moignon » à cause de la longueur de son canon) était une version équipée d'un canon court KwK 37 L/24 de 75 mm monté en casemate ouverte, sans tourelle. Ce canon se montra très efficace pour l'appui anti-infanterie de par ses obus explosifs supérieurs à ceux des canons antichar (à taille égale, les obus explosifs peuvent contenir une plus faible charge lorsque leur vélocité augmente, car les paroi de l'obus doivent alors être plus épaisses), mais ses obus explosifs ou perforants étaient peu efficaces contre les cibles blindées. Toutefois, ses obus à charge creuse lui permettaient de surpasser en pouvoir de perforation le KwK 38 L/60 employé sur le Puma. Ce véhicule fut produit à 88 unités entre juin et décembre 1944

SdKfz 234/4 « Pakwagen »[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]Le SdKfz 234/4 « Pakwagen » est une version entrée en service en décembre 1944, équipée d'un canon en casemate de la même manière que le « Stummel », mais cette fois le canon est un canon antichar PaK 40 de 75 mm, très efficace contre la plupart des chars alliés exception faite de certains chars lourds comme le Churchill ou le Sherman Jumbo. Contrairement à d'autres chasseurs de chars allemands comme le Jagdpanzer IV ou le Jagdtiger, le Pakwagen prigilégie ainsi la mobilité à la protection, et est donc très rapide, mais également très vulnérable à toute riposte. Cette variante, produite à 89 exemplaires de décembre 1944 à mars 1945, poussait néamoins le SdKfz 234 dans ses derniers retranchements, le canon ayant un recul difficile à encaisser par un châssis aussi léger. De plus, le manque de place limitait l'emport de munitions à seulement 12 obus.

Notes et références[modifier | modifier le code]