7,5-cm KwK 37

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7,5-cm KampfWagenKanone 37 L/24
Image illustrative de l’article 7,5-cm KwK 37
7,5cm KwK 37 L/24 d'un Panzer IV.
Caractéristiques de service
Type Canon de char
Service 1937 - 1945
Utilisateurs Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Drapeau : Allemagne Krupp
Année de conception 1934
Constructeur Drapeau : Allemagne Krupp
Production 1934 - 1945
Coût unitaire 8 000 Reichsmarks
Variantes 7.5 cm StuK 37
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 790 kg
Longueur du canon seul 176,65 cm
Longueur en calibre L/24
Support Panzer III
Panzer IV
StuG III
SdKfz.233 "Stummel"
Neubaufahrzeug
Calibre 75 mm
Cadence de tir 12 - 15 obus par minute
Vitesse initiale 385 - 450 m/s
Portée pratique 2 000 m
Portée maximale 3 000 m
Munitions K.Gr. Rot Pz
Sprgr34
Gr38 Hl/A
Gr38 Hl/B
Gr38 Hl/C
Durée de vie 12 000 à 14 000 tirs
Alimentation Manuelle
Hausse -10° à 20°

Le 7,5-cm KampfWagenKanone 37 L/24 (KwK signifiant "Canon pour véhicule de combat") est un canon utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale par la Wehrmacht. Il était l'armement principal des chars de combat Panzer IV et des canons d'assaut Sturmgeschütz III .

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le développement du canon 7.5-cm KwK 37 est étroitement lié au développement du Panzer IV. Destiné à servir d'appui feu à l'infanterie, ce char moyen devait pouvoir tirer des obus hautement explosifs efficaces contre des positions fortifiés ou contre l'infanterie ennemie. Comme la nécessité d'une grande portée n'était pas un critère essentiel et que la fonction de lutte antichar était déléguée à cette époque au Panzer III, le Panzer IV fut équipé avec un canon court de gros calibre à faible vitesse initiale .

La firme allemande Krupp utilisa à cet effet son 7.5-cm KwK 37 (37 indiquant l'année de mise en service soit 1937) qui était un canon court de 24 calibres (L/24 soit 1,76 m) pour un calibre de 75 mm. À noter que ce canon avait été créé en 1934 pour être l'armement principal du char lourd multitourelles Neubaufahrzeug qui ne fut produit qu'à 5 prototypes.

Un KwK 37 nécessitait 1 400 heures de travail et coutait environ 8 000 Reichsmark. La construction d'un seul exemplaire de 490 kg utilisait les ressources suivantes[1] :

Une variante destinée à être utilisée sur des véhicules sans tourelle ou sur affut fut créée sous la désignation 7.5-cm SturmKanone 37 L/24 (StuK signifie "Canon d'assaut").

Munitions et balistique[modifier | modifier le code]

Le canon KwK 37 L/24 pouvait tirer plusieurs type de munitions (brisant, anti-blindage ou fumigène) en fonction de la situation :

Nebelgranatpatrone 

Obus fumigène.

Sprenggranatpatrone 34 (Sprgr34) 

Obus brisant à haut pouvoir explosif.

Granatpatrone (Üb.B.) 

Obus d'entrainement simulant l'usage de l'obus brisant Sprgr34.

Panzergranate (Üb) 

Obus d'entrainement simulant l'usage de l'obus antichar Gr.38 Hl.

Kanonengranate rot Panzer (K.Gr. Rot Pz) 

Obus anti-blindage à pointe molle avec tête aérodynamique[2]. Ce genre d'obus est optimisé pour maximiser la vitesse de sortie et garder une forte puissance de pénétration en empêchant la désintégration de l'ogive à l'impact en ajoutant une pointe en métal plus mou. Comme ce genre de munition est instable en vol, on lui adjoint une pointe aérodynamique pour augmenter la portée et la précision. Capable de percer jusqu'à 41 mm de blindage incliné à 30° à 100 m, et 35 mm à 1 000 m.

Granate Hohlladung 38 ( Gr.38 Hl/1) 

La Gr.38 Hl est un obus à charge creuse qui servira de base pour les munitions anti-blindage HEAT de l'Armée allemande. Mis en service à partir de juin 1940, cet obus se caractérise par une ogive assez courte abritant une profonde cavité conique ainsi qu'un tube de détente rapide allant de la fusée au culot de l'ogive et passant à travers la cavité. La distance par rapport à la cible n'a pas d'effet sur la capacité de pénétration de la charge. Elle est capable de percer 45 mm de blindage, ce qui va se montrer nettement insuffisant face au T-34/76.

Granate Hohlladung 38 modèle A (Gr.38 Hl/A) 

Version améliorée du Gr.38 Hl mise en service à partir de mai 1941. L'ogive plus longue améliore la portée. Le tube interne est plus large et ne dépasse plus de la charge d'Apex pour ne pas interférer la création du jet de plasma à l'impact. Capable de percer 70 mm de blindage.

Granate Hohlladung 38 modèle B (Gr.38 Hl/B) 

Version améliorée du Gr.38 Hl/A mise en service à partir de décembre 1942. L'enveloppe extérieure est identique au modèle A mais la charge explosive a été modifiée en vue de produire un jet de plasma plus large résistant à la rotation de l'ogive. Capable de percer 75 mm de blindage.

Granate Hohlladung 38 modèle C (Gr.38 Hl/C) 

Version identique aux Gr.38 Hl/A et B mise en service à partir du début de 1944. Une deuxième cavité conique est présente dans l'ogive pour contrer les effets de la rotation de l'ogive altérant la formation du jet de plasma. Capable de percer 100 mm de blindage.

Diagramme présentant les obus à charge creuse de type Granate Hohlladung 38 (Gr.38)

L'emport moyen pour un char de type Panzer IV équipé avec un KwK 37 L/24 était de 80 obus. Au début de la guerre, la doctrine allemande voulait que chaque Panzer embarque 12 % d'obus K.Gr. Rot Pz, 65 % de Sprgr34 et 23 % de Nebelgranatpatrone mais en pratique les équipages se dotaient de 50 % de Sprgr34 et 50 % de Gr.38 Hl[3].

Pouvoir de pénétration[modifier | modifier le code]

Capacité de pénétration du canon 7,5-cm KwK 37[4],[5],[6].
Munition Type Poids Vélocité Inclinaison à 100 m à 500 m à 1 000 m à 1 500 m à 2 000 m à 2 500 m
Sprgr34 Haut pouvoir explosif 5,7 kg 420 m/s 30° / / / / / /
K.Gr. Rot Pz Anti-blindage à pointe molle avec tête aérodynamique 6,8 kg 385 m/s 30° 41 mm 38 mm 35 mm 32 mm 30 mm /
Gr. 38 HL/1 Haut pouvoir explosif à charge creuse (mi-1940) 4,5 kg 452 m/s 30° 45 mm 45 mm 45 mm 45 mm / /
Gr. 38 Hl/A Haut pouvoir explosif à charge creuse (mi-1941) 4,4 kg 450 m/s 30° 70 mm 70 mm 70 mm 70 mm 70 mm /
Gr. 38 Hl/B Haut pouvoir explosif à charge creuse (fin 1942) 4,75 kg 450 m/s 30° 75 mm 75 mm 75 mm 75 mm 75 mm /
Gr. 38 Hl/C Haut pouvoir explosif à charge creuse (début 1944) 4,8 kg 450 m/s 30° 90 mm 90 mm 90 mm 90 mm / /

Précision[modifier | modifier le code]

Probabilité d'impact sur une cible de 2 m x2 m[5],[6],[4].
Munition Situation à 100 m à 500 m à 1 000 m à 1 500 m à 2 000 m
K.Gr. Rot Pz A l'entrainement 100 % 100 % 98 % 74 % /
Au combat 100 % 100 % 73 % 38 % /
Gr. 38 Hl A l'entrainement 100 % 100 % 92 % 61 % /
Au combat 100 % 99 % 60 % 26 % /

Engagements[modifier | modifier le code]

Lors de la campagne de France en mai 1940, les Panzers IV équipé de leur KwK 37 L/24 rencontrèrent une certaine efficacité contre les chars de combat français de type Renault FT ou Somua, mais se révéla inefficace contre des adversaires plus lourdement blindés tel que les chars français B1 ou anglais Mathilda avec leur bouclier frontal de 60 mm.

Ce manque d'efficacité en termes de pénétration et de précision, due à son canon court, fut encore remarqué sur le front africain lors des batailles de Sidi Barrani et de Toubrouk en 1941.

À partir de mars 1942, les nouvelles variantes des chars Panzer IV Ausf. F2 (Sd. Kfz. 161/1) et StuG III furent équipés avec une version plus longue, le 7,5-cm KwK 40 L/43 plus efficace contre les véhicules blindés comme les chars lourd russes KV-1. Mais il fut finalement remplacé en mars 1943 par un 75 mm KwK 40 L/48.

Néanmoins les canons KwK 37 des anciens chars Panzer IV furent réutilisés pour équiper la dernière version du Panzer III (Ausf. N) ainsi que d'autres véhicules d'appui à l'infanterie.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Véhicules utilisant le 7,5-cm KampfWagenKanone 37 L/24 
Véhicules utilisant le 7,5-cm SturmKanone 37 L/24 

Notes[modifier | modifier le code]

  1. KwK 37 sur panzerworld.com
  2. Ces obus sont généralement désignés APCBC pour armour-piercing capped ballistic cap
  3. Jentz et Doyle, p. 16.
  4. a et b Heereswaffenamt. Gerätliste. Berlin : Oberkommando des Heeres, 1943. 413 p. D 97/1+.
  5. a et b JENTZ, Thomas L., DOYLE, Hilary Louis & SARSON, Peter. New Vanguard 19 - StuG III Assault Gun, 1940-1942. Oxford : Osprey Publishing, 1996.
  6. a et b PAWLAS, Karl R. Waffen-Revue W 127 - Datenblätter für Heeres-Waffen, -Fahrzeuge und Gerät. Nurnberg : Publizistisches Archiv für Militär- und Waffenwessen, 1976. 248

références[modifier | modifier le code]

  • Heereswaffenamt. Gerätliste. Berlin : Oberkommando des Heeres, 1943. 413 p. D 97/1+.
  • JENTZ, Thomas L., DOYLE, Hilary Louis & SARSON, Peter. New Vanguard 19 - StuG III Assault Gun, 1940-1942. Oxford : Osprey Publishing, 1996. 48 p. (ISBN 1-85532-537-3).
  • PAWLAS, Karl R. Waffen-Revue W 127 - Datenblätter für Heeres-Waffen, -Fahrzeuge und Gerät. Nurnberg : Publizistisches Archiv für Militär- und Waffenwessen, 1976. 248 p. (ISBN 3-88088-213-4).
  • U.S. Office of Chief of Ordnance, Catalog of Enemy Ordnance . 1er mars 1945

Sur les autres projets Wikimedia :