Salvador Illa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Salvador Illa
Illustration.
Salvador Illa en 2020.
Fonctions
Ministre espagnol de la Santé
En fonction depuis le
(2 mois et 23 jours)
Président du gouvernement Pedro Sánchez
Gouvernement Sánchez II
Prédécesseur María Luisa Carcedo
Biographie
Nom de naissance Salvador Illa Roca
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance La Roca del Vallès (Espagne)
Nationalité Espagnol
Parti politique PSC
Diplômé de Université de Barcelone

Salvador Illa
Ministres de la Santé d'Espagne

Salvador Illa Roca [salβaˈðoɾ ˈiʝa ˈroka][a] est un homme politique espagnol membre du Parti des socialistes de Catalogne (PSC), né le à La Roca del Vallès.

Il est maire de la La Roca del Vallès entre 1995 et 2005, après en avoir été conseiller municipal à partir de 1987. Il devient haut fonctionnaire de la généralité de Catalogne en 2005, puis de la mairie de Barcelone en 2010. Collaborateur politique du groupe des élus socialistes barcelonais puis de son chef de file Jaume Collboni de 2011 à 2016, il est ensuite nommé secrétaire à l'Organisation du PSC par Miquel Iceta. En 2020, il est choisi par Pedro Sánchez comme ministre espagnol de la Santé.

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Salvador Illa Roca naît le à La Roca del Vallès. Il est le fils de Josep Illa, ouvrier du textile, et María Roca, mère au foyer[1].

Il suit ses études secondaires dans un établissement catholique de Granollers, à 5 km de La Roca[1]. Il obtient en 1989 une licence en philosophie à l'université de Barcelone. Il complète quatre ans plus tard son cursus par un maîtrise en administration des affaires à l'Institut d'études supérieures de commerce (IESE) de l'université de Navarre[2].

Il accomplit son service militaire sur la base d'El Bruc, où il est enseigne dans l'infanterie[1].

Maire de La Roca del Vallès[modifier | modifier le code]

En 1987, il est élu conseiller municipal de La Roca del Vallès après avoir concouru aux élections municipales en tant que candidat indépendant sur la liste du Parti des socialistes de Catalogne (PSC). En 1995, année de son adhésion au PSC, Romà Planas (ca) le place en 2e position sur sa liste pour les élections municipales. Planas est effectivement élu maire de la ville, mais meurt quelques mois plus tard, et Illa lui succède. Il le reste dix ans, avec un court intermède en raison de l'adoption d'une motion de censure à son encontre[3].

Sa principale réalisation est le centre commercial La Roca Village, ouvert en 1998 et initialement destiné à s'installer sur la commune de Mataró. Il devient alors le moteur économique de la ville, éloignée de l'attraction barcelonaise[1].

Haut fonctionnaire catalan puis barcelonais[modifier | modifier le code]

Il démissionne de la mairie en 2005, lorsqu'il est nommé directeur général de la Gestion des infrastructures au sein du département de la Justice de la généralité de Catalogne. Il passe en 2009 dans le secteur privé[4].

Il revient à la fonction publique en 2010 comme directeur de la Comptabilité, du Budget et de l'Analyse économique et financière de la mairie de Barcelone. Après que le conservateur catalaniste Xavier Trias a remplacé le socialiste Jordi Hereu à la tête de la ville en 2011, Illa est recruté comme secrétaire général du groupe des élus socialistes[5].

En 2016, après que les socialistes ont conclu un accord de coalition avec la maire Ada Colau, pour lequel Illa a beaucoup œuvré, il est nommé directeur des Entreprises, de la Culture et de l'Innovation, ainsi que directeur de cabinet du chef de file municipal du PSC et nouvel adjoint à la maire Jaume Collboni[6].

Cadre du PSC et ministre de la Santé[modifier | modifier le code]

Il devient le 6 novembre 2016 secrétaire à l'Organisation du Parti des socialistes de Catalogne, à l'issue d'intenses négociations entre le vainqueur du congrès Miquel Iceta et sa concurrente défaite Núria Parlon (ca). Son nom, proposé par Parlon, génère le consensus entre les deux adversaires[3]. Trois ans plus tard, il participe au nom du Parti socialiste, avec Adriana Lastra et José Luis Ábalos, à la négociation avec la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) afin de trouver un accord permettant l'abstention des 13 députés d'ERC lors du vote d'investiture de Pedro Sánchez au Congrès des députés[7].

Le 10 janvier 2020, Sánchez — qui a obtenu l'investiture des députés grâce à l'abstention d'ERC — annonce que Salvador Illa sera nommé ministre de la Santé dans son nouveau gouvernement. Nommé afin de représenter le « quota catalan » propre aux exécutifs socialistes, il prend la direction d'un ministère symbolique pour le PSC, puisque le dernier des leurs à l'avoir occupé est Ernest Lluch, assassiné plus tard par ETA[8].

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (es) Diego Rodríguez Veiga, « Illa, el hijo de obreros que llegó de rebote al Gobierno y ahora es el ministro de Sanidad que cae bien », El Español,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mars 2020).
  2. (es) « Salvador Illa, número dos del PSC, nuevo ministro de Sanidad », Público,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).
  3. a et b (ca) Marc Toro, « Salvador Illa, escuder d'Iceta i negociador del PSC », Ara,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).
  4. (es) Isabel Serrano, « Salvador Illa, el nuevo ministro de Sanidad ha sido pieza clave del PSC en la negociación con ERC », 20 minutos,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).
  5. (es) Silvia Hinojosa, « Salvador Illa, el conseguidor del PSC », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).
  6. (es) Clara Blanchar et Camilo Baquero, « Salvador Illa, un negociador incansable al frente de Sanidad », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).
  7. (es) Àlex Tort et Juan Carlos Merino, « PSOE y ERC abren una negociación de alto voltaje para la investidura », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).
  8. (es) Daniel Basteiro et Eduardo Ortega, « Salvador Illa, el hombre fuerte del PSC, nuevo ministro de Sanidad », El Español,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]