Raquel Sánchez Jiménez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raquel Sánchez
Illustration.
Raquel Sánchez, en .
Fonctions
Ministre espagnole des Transports, des Mobilités et des Programmes urbains
En fonction depuis le
(2 mois et 6 jours)
Président du gouvernement Pedro Sánchez
Gouvernement Sánchez II
Prédécesseur José Luis Ábalos
Maire de Gavà

(7 ans, 4 mois et 26 jours)
Élection
Réélection
Coalition PSC
Prédécesseur Joaquim Balsera
Successeur Gemma Badia
Biographie
Nom de naissance Raquel Sánchez Jiménez
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Gavà (Espagne)
Nationalité espagnole
Parti politique PSC
Diplômée de Université de Barcelone
Profession Avocate

Raquel Sánchez Jiménez
Ministres de l'Équipement d'Espagne

Raquel Sánchez Jiménez, née le à Gavà, est une avocate et femme politique espagnole membre du Parti des socialistes de Catalogne (PSC).

Maire de Gavà entre 2014 et 2021, elle devient ministre des Transports, des Mobilités et des Programmes urbains à cette date.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mère de deux fils[1].

Formation et profession[modifier | modifier le code]

Raquel Sánchez suit sa scolarité à Gavà, d'abord à l'école de l’Immaculée Conception puis à l'institut Bruguers. Elle est titulaire d'une licence en droit obtenue à l'université de Barcelone (UB). Elle possède un master en droit du travail et de la sécurité sociale de l'université Pompeu-Fabra[2]. Elle exerce ensuite comme avocate dans un cabinet de Barcelone, avant de fonder son propre cabinet avec d'autres confrères dans la ville de Castelldefels[3].

Conseillère et maire de Gavà[modifier | modifier le code]

Elle concourt en deuxième position sur la liste du maire sortant Joaquim Balsera lors des élections municipales de dans la commune de Gavà. Alors que les socialistes disposent de la majorité absolue, elle exerce les fonctions d'adjointe au maire déléguée à l'Économie et aux Finances, aux Ressources humaines et aux Services sociaux. Elle occupe en outre la responsabilité de porte-parole du groupe des élus socialistes municipaux[3].

Elle est réélue au cours des élections municipales de lors desquelles elle se trouve rétrogradée à la troisième position sur la liste. Elle est néanmoins reconduite adjointe au maire, cette fois déléguée à l'Urbanisme, à la Promotion économique, à l'Environnement et à la Durabilité, et conserve la fonction de porte-parole du groupe du PSC[2]. Elle est élue première secrétaire du PSC de Gavà en 2012 et devient membre de la commission exécutive du PSC de Baix Llobregat et du Conseil national du PSC.

Joaquim Balsera annonce en sa démission du poste de maire afin de retourner dans le secteur privé et développer un projet de ville intelligente[4]. L'assemblée locale du PSC la choisit candidate à l'unanimité peu de temps après[2]. Son élection comme maire a lieu le au cours d'une séance où elle obtient l'appui des neuf élus du PSC et des deux d'ICV, soit l'exacte majorité absolue[5].

Elle est reconduite dans ses fonctions après les élections locales de , disposant d'une majorité relative. Elle intègre la direction du PSC en en tant que secrétaire aux Politiques de la Femme. Elle change d'attributions en en devenant secrétaire à la Stratégie et au Climat[1]. Elle décroche la majorité absolue après les élections de [6]. Elle est désignée vice-présidente institutionnelle de l'aire métropolitaine de Barcelone en suivant ainsi que représente de la Fédération espagnole des communes et des provinces (FEMP) au conseil national du climat le [7]. Son mandat est notamment marqué par sa demande appuyée que l'impact acoustique du projet d'extension de l'aéroport Josep Tarradellas Barcelone-El Prat mené par AENA soit limité et que les infrastructures soient toujours divisées entre des pistes dédiées à l'atterrissage et d'autres au décollage[8]. Lors du conseil métropolitain de , elle vote également pour la prolongation de la déclaration de zone sous tension de sa commune afin de poursuivre la limitation du prix des loyers, comme le permet la réglementation catalane contestée par le gouvernement central[9],[10].

Elle démissionne lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal convoquée le en raison de sa prochaine entrée au gouvernement espagnol. Elle cède ses fonctions de maire à Gemma Badia, jusqu'ici troisième adjointe au maire déléguée aux Politiques féministes à l'Espace public, à la Sécurité et à la Cohabitation[11].

Ministre des Transports[modifier | modifier le code]

Le , Pedro Sánchez annonce un important remaniement ministériel à l'occasion duquel Raquel Sánchez est nommée ministre des Transports, des Mobilités et des Programmes urbains en remplacement de José Luis Ábalos, également secrétaire à l'Organisation du PSOE[12]. Son entrée au conseil des ministres est perçue comme une volonté du président du gouvernement de donner davantage de poids au PSC dans son exécutif ; Miquel Iceta quittant le ministère de la Politique territoriale pour celui de la Culture et des Sports[13].

Elle aura alors pour mission de négocier avec Ione Belarra, ministre des Droits sociaux et de l'Agenda 2030 et membre de Podemos, la première et future loi sur le logement et de développer les mobilités douces. Elle devra également s'occuper du dossier relatif à l'intérêt de maintenir ou non les péages à l'entrée des autoroutes et de gérer l'arrivée des fonds européens liés à la pandémie de Covid-19[14]. Lors de la cérémonie de passation des pouvoirs, elle indique que « sans logement, il n'y a pas de liberté, d'intimité, d'inclusion ou de sécurité » ; ce qui est bien perçu par Unidas Podemos, partenaire minoritaire de la coalition gouvernementale[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « Raquel Sánchez Jiménez, alcaldesa de Gavà, nueva ministra de Transportes en lugar de José Luis Ábalos. », La Sexta,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c (es) « El PSC ratifica a Raquel Sánchez como sustituta de Balsera en Gavà. », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a et b (es) « Biografía. », Ajuntament de Gavà,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (es) « El alcalde de Gavà renunciará al cargo a un año y medio de las elecciones municipales. », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (es) « Raquel Sánchez, primera alcaldesa de Gavà. », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (es) « Raquel Sánchez, reelegida alcaldesa de Gavà: "La mayoría absoluta no irá en detrimento de la voluntad de diálogo". », El Periódico,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (es) « La alcaldesa de Gavà, elegida miembro del Consejo Nacional del Clima. », El Periódico,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (es) « Raquel Sánchez toma el relevo de Ábalos y afrontará la negociación de la nueva ley de vivienda con Unidas Podemos. », Público,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (es) Pau Rodríguez et Analía Plaza, « Raquel Sánchez, una alcaldesa metropolitana del PSC para gestionar transportes y vivienda. », Eldiario.es,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (es) Pau Rodríguez, « Los grandes ayuntamientos del PSC piden mantener el tope en los precios del alquiler. », Eldiario.es,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (es) Carlos Villafranca, « Gemma Badia toma el relevo de la alcaldía de Gavà tras el nombramiento de Raquel Sánchez como ministra », El Periódico,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. (es) Espagne. « Real Decreto 528/2021, de 10 de julio, por el que se nombra Ministra de Transportes, Movilidad y Agenda Urbana a doña Raquel Sánchez Jiménez. », BOE. (version en vigueur : 12 juillet 2021) [lire en ligne (page consultée le 12 juillet 2021)]
  13. (es) Toni Sust, « Raquel Sánchez, nueva ministra de Transportes, deja la alcaldía de Gavà. », Información.es,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. (es) « Raquel Sánchez Jiménez asume Transportes con el reto de consensuar la Ley de Vivienda. », Europa Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (es) Javier Fernández Magariño, « Raquel Sánchez salva la primera línea del ‘Mitma’ y buscará zanjar el pulso por la vivienda. », El País,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]