Salut (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salut.
Salut

Album de Michel Sardou
Sortie
Enregistré 1997 au studio Guillaume Tell
Durée 44 min 32 s
Genre variété française
Producteur Jacques Revaux
Label Tréma

Albums de Michel Sardou

Salut est le vingt-et-unième album studio de Michel Sardou enregistré au studio Guillaume Tell et paru chez Tréma le . Cet album est le premier disque français dont le son a été mixé avec le procédé Dolby Surround.

Le disque, certifié double disque de platine, s'est vendu à plus de 750 000 exemplaires[1] et précède une tournée, Bercy 98, qui remportera la Victoire de la musique du plus grand nombre de spectateurs réunis (près de 580 000).

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

Ultime collaboration avec Jacques Revaux[modifier | modifier le code]

Cet opus marque la fin de la collaboration du tandem Sardou-Revaux (Sardou participe à l'écriture de tous les morceaux et Revaux participe à la composition de tous les morceaux). Les albums suivants seront principalement réalisés avec Michel Fugain (Français, 2001), Didier Barbelivien (Du plaisir, 2004) ou J. Kapler (Être une femme 2010, 2010).

Titres principaux[modifier | modifier le code]

L'album contient Mon dernier rêve sera pour toi, chanson dans laquelle Sardou « s'offre » Johnny Hallyday et Eddy Mitchell afin d'évoquer implicitement l'affaire Bernard Tapie[réf. nécessaire], sur un texte signé Didier Barbelivien.

L'autre succès et second tube extrait de ce disque est Salut, chanson qui rend hommage à son public pour sa fidélité depuis près de trente ans. Elle possède quelques clins d'œil à l'œuvre de Barbara Ma plus belle histoire d'amour (« ma seule histoire d'amour, c'est vous »), chanteuse décédée quelques semaines plus tard (le ). La chanson est constamment reprise dans chaque concert ayant suivi sa parution.

Il comporte également des succès d'estime[réf. nécessaire], comme S'enfuir et après, qui souligne qu'où que l'on aille, notre histoire et nos chagrins nous suivent, ou Je m'en souviendrai sûrement, qui correspond à un bilan intime de la vie du chanteur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No TitreParolesMusique Durée
1. Je m'en souviendrai sûrementMichel SardouJacques Revaux 4:14
2. La DéfensiveMichel Sardou - Jean-Loup DabadieJacques Revaux 3:02
3. Mon dernier rêve sera pour toiMichel Sardou - Didier BarbelivienJacques Revaux 3:56
4. CasinoMichel SardouJacques Revaux 3:49
5. S’enfuir et aprèsMichel SardouJacques Revaux 3:13
6. T’es mon amie, t’es pas ma femmeMichel Sardou - Jean-Loup DabadieJacques Revaux 4:19
7. Tu te reconnaîtrasMichel SardouJacques Revaux - Michel Sardou 4:16
8. C'est pas du BrahmsMichel Sardou - Laurent ChalumeauJacques Revaux - Jean-Pierre Bourtayre 4:22
9. Pleure pas LolaMichel Sardou - Jean-Loup DabadieJacques Revaux 3:09
10. Une femme s’élanceMichel Sardou - Jean-Loup DabadieJacques Revaux 3:56
11. SalutMichel Sardou - Jean-Loup DabadieJacques Revaux - Jean-Pierre Bourtayre 6:16

Musiciens[modifier | modifier le code]

Équipe technique et production[modifier | modifier le code]

  • Prise de son et mixages : Bruno Mylonas (titres 1 à 11), Roland Guillotel (cuivres uniquement, titres 1, 3, 4, 6, 8, 10 et 11) et R. Sanguinetti (chœurs uniquement, titres 1, 4, 6 à 8, 10 et 11)
  • Assistant : S. Briand
  • Production et réalisation : Jacques Revaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes er références[modifier | modifier le code]