Être une femme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Être une femme
Description de cette image, également commentée ci-après
Michel Sardou en 2007.
Single de Michel Sardou
extrait de l'album Les Lacs du Connemara
Face B Le Mauvais homme
Sortie
Durée 4:15
Genre variété française
Auteur Michel Sardou
Pierre Delanoë
Compositeur Jacques Revaux
Producteur Jacques Revaux
Régis Talar
Label Tréma

Singles de Michel Sardou

Pistes de Les Lacs du Connemara

Être une femme est une chanson de Michel Sardou sortie en . Le texte est coécrit par Michel Sardou et Pierre Delanoë, la musique est de Jacques Revaux. Initialement, la version studio sort en 45 tours mais on la retrouve également en live sur l'album Palais des congrès 81, avant d'être présente, dans sa version studio, sur l'album Les Lacs du Connemara. Une nouvelle version, réactualisée, sort en 2010.

La chanson s'est vendue à plus de 700 000 exemplaires[1].

Thème de la chanson[modifier | modifier le code]

En ce début de décennie, avec Être une femme, Michel Sardou évoque de façon satirique[réf. souhaitée], les femmes des années 1980. Le chanteur porte un regard amusé et railleur sur l'évolution de la condition féminine, en prise avec cette contradiction qui consiste à renier toute féminité pour servir la cause des femmes[précision nécessaire] ? (« …Enceinte jusqu'au fond des yeux, qu'on a envie d'app'ler monsieur, En robe du soir, à talons plats, Qu'on voudrait bien app'ler papa… ») Et aussi, a contrario, présente la femme des années 1980 comme un objet de désir, paradoxalement plus féminin que jamais ? (« Femme des années 80, mais femme jusqu'au bout des seins […] Qu'on a envie d'appeler Georges mais qu'on aime bien sans soutien-gorge… »).

Cette chanson qui fut un succès public comme d'autres, suscita quelques polémiques et controverses. Concernant ses chansons et les femmes, Michel Sardou précise que : « dans mes textes, je reconnais que j’ai tendu le bâton pour me faire battre[2] », mais stipule que cette chanson émane simplement d'une « plaisanterie[3] » au départ.

En 2010, le chanteur donne une suite à la chanson, dressant un nouveau bilan sur ce qu'est, selon lui, être une femme en ces années 2010.

La version revisitée : Être une femme 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, avec le titre Être une femme 2010, Sardou revisite la chanson et en fait le premier extrait de son album éponyme (conjointement avec Et puis après). Il ne reste du texte original que le premier couplet et le court refrain. Il tire un bilan de la parité entre les sexes, selon lui et il le chante : « Depuis les années 80 / Les femmes sont des hommes à temps plein / Fini les revendications / C'qu'elles ont voulu maint'nant elles l'ont ». Le chanteur se demande si finalement les femmes n'ont pas plus perdu que gagné : (« Elles rentrent épuisées tous les soirs […] Quant à l'amour elles n'y pensent plus / Juste un amant qu'elles n'revoient plus […] Ont-elles perdu c'qu'elles ont gagné ? »). Ce thème avait déjà été évoqué dans la chanson 40 ans, en 2004, sur l'album Hors format. La musique a, elle aussi, été remaniée, remixée par Anton Wick du label Wolf Project. Deux autres versions remixées (Elektra remix radio edit et Original club edit) ont été publiées sur l'édition limitée de l'album de novembre 2010.

Professions exercées (citées dans la chanson)[modifier | modifier le code]

Michel Sardou dresse la liste des métiers exercés - ou supposés l'être - par la « femme des années 80 ».

Femmes célèbres citées dans la chanson[modifier | modifier le code]

Versions live[modifier | modifier le code]

Il existe également dix versions enregistrées en public lors de concerts aux :

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1981) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[4] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[5] 26

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson a été reprise notamment par le groupe Shemale, en 2003, et par la saison 4 de Star Academy, en 2004.

Ouvrage évoqué dans la chanson[modifier | modifier le code]

Dans la chanson, Sardou évoque dès le premier vers le roman Voyage en Absurdie paru en 1946 : « Dans un voyage en Absurdie / Que je fais lorsque je m'ennuie (...) » [6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « TOP 45 Tours - 1981 », sur www.top-france.fr (consulté le 4 novembre 2017)
  2. Dany Jucaud, « Michel Sardou en toute liberté », sur parismatch.com, HFM, (consulté le 2 janvier 2013)
  3. Richard Melloul, En chantant, Flammarion, , 256 p. (ISBN 978-2081273580), Être une femme
  4. http://tsort.info/music/tfgs7v.htm
  5. (nl) Ultratop.be – Michel Sardou – Être une femme. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 23 janvier 2015.
  6. http://www.paroles.net/michel-sardou/paroles-etre-une-femme

Article connexe[modifier | modifier le code]