Jean-Pierre Bourtayre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourtayre.

Jean-Pierre Bourtayre est un compositeur français né à Paris le (75 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Bourtayre est le fils d’Henri Bourtayre, qui a notamment composé pour Tino Rossi et Luis Mariano. Jean-Pierre Bourtayre, va, quant à lui, composer pour de nombreux interprètes, allant de Jacques Dutronc à Charles Aznavour. Il entretiendra aussi une relation privilégiée avec Claude François, dont il sera un temps le directeur artistique et principal collaborateur.

Jean-Pierre Bourtayre amorce sa carrière de compositeur de chansons au début des années 1960, écrivant notamment pour le groupe Les Chats sauvages, dont fait partie Dick Rivers. En 1968, avec Vline Buggy et Hugues Aufray, il écrit la chanson Adieu Monsieur le professeur qui devient un classique instantané.

En 1970, il devient chanteur et interprète notamment Et nous avons parlé de toi, De décembre à décembre ainsi que Il était un prince en Avignon, une chanson écrite en hommage à l'acteur Gérard Philippe qui sera reprise par Esther Ofarim, Claude Dubois et Fabienne Thibeault.

En 1971, sa chanson Un banc, un arbre, une rue permet à la chanteuse Séverine, représentant Monaco, de remporter le grand prix du Concours Eurovision de la chanson.

La même année, il devient le directeur artistique de Claude François. Il le restera jusqu'au décès du chanteur en 1978. Pour lui, il compose de nombreuses chansons dont les tubes Le téléphone pleure, Magnolias for Ever et Alexandrie Alexandra.

En 1979, il crée une comédie musicale, 36 Front populaire, qu'il conçoit en compagnie du parolier Étienne Roda-Gil et du compositeur Jean-Claude Petit. Un album sera produit mais l'œuvre ne sera présentée sur scène que 18 ans plus tard.

Il compose également des génériques ou des chansons-thème d’émissions télévisées. À ce titre, on lui doit les musiques des deux chansons de la série Arsène Lupin, toutes deux interprétées par Jacques Dutronc : L’Arsène et Gentleman cambrioleur.

En 1980, Jean-Pierre Bourtayre devient directeur de production chez WEA.

En 1983, il rejoint Jacques Revaux chez Tréma.

Il a occupé pendant quelques années le poste de vice-président de la SACEM, dont il est toujours administrateur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Chansons[modifier | modifier le code]

  • Marcel Amont : Bleu, blanc, rouge et des frites, 1972
  • Richard Anthony : Le Grand Meaulnes, Qu’est-ce qui m’attend, Ne me dis pas
  • Hugues Aufray : Adieu Monsieur le professeur, 1968
  • Charles Aznavour :
    • Toi et moi, 1994
    • Sans importance, paroles de Charles Aznavour, 2007
  • Les Chats Sauvages : Oh ! Lady, Cousine, 1961
  • Julien Clerc : Ça commence comme un rêve d'enfant, 1979
  • Nicole Croisille : Un enfant nous a sauvés
  • Danny Boy et ses Pénitents : Il y a longtemps, Pour décrocher l’amour, 1962
  • Gilles Dreu : Si le cœur vous en dit (1969), Il faut rendre au diable son violon, Frida
  • Jacques Dutronc (les génériques du feuilleton Arsène Lupin) :
    • L’Arsène, 1970
    • Gentleman cambrioleur, 1974
  • Claude François :
    • Avec la tête, avec le cœur, 1968, paroles d'Yves Dessca et Vline Buggy
    • Une petite fille aux yeux rouges, 1969, paroles de Vline Buggy
    • Il reste toujours, 1969, paroles d'Yves Dessca et Vline Buggy
    • Mon cœur est une maison vide, 1969, paroles d'Yves Dessca et Vline Buggy
    • Même si demain, 1969, paroles de Jacques Plante
    • Menteur ou cruel, 1969, paroles d'Yves Dessca et Vline Buggy
    • C'est un départ, 1970, paroles d'Yves Dessca
    • Parce que je t’aime mon enfant, 1970, paroles d'Yves Dessca
    • Y’a le printemps qui chante, 1972, paroles de Jean-Michel Rivat et Franck Thomas
    • Pourvu que je me souvienne du soleil, 1972, paroles de Michèle Vendôme
    • Il n'y a que l'amour qui rende heureux, 1972, paroles de Jean-Michel Rivat et Franck Thomas
    • Je t'embrasse, 1973, paroles d'Yves Dessca et Jean-Michel Rivat
    • Chanson populaire, 1973, paroles de Nicolas Skorsky
    • Immortelles sont les filles, 1973, paroles d'Yves Dessca
    • J'ai perdu ma chance, 1973, paroles d'Eddy Marnay
    • La maison va revivre, 1973, paroles de Michel Jourdan
    • Toute ma vie je chanterai pour toi, 1974, paroles d'Eddy Marnay
    • La Musique Américaine", 1974, paroles de Jean-Michel Rivat
    • Le téléphone pleure, en duo avec Frédérique, 1974, paroles de Franck Thomas
    • Le spectacle est terminé, 1975, paroles d'Eddy Marnay
    • Joue quelque chose de simple, 1975, paroles de Jean-Michel Rivat
    • Le Chanteur malheureux, 1975, paroles de Jean-Michel Rivat
    • Toi et moi contre le monde entier, 1975, paroles d'Eddy Marnay
    • Fais comme si, 1975, paroles d'Eddy Marnay
    • Une chanson Française, 1975, paroles de Nicolas Skorsky
    • Nicolas François Dupont, 1976, paroles de Pierre Delanoë
    • Danse ma vie, 1976, paroles de Pierre Delanoé
    • Quelquefois, 1976, paroles de Vline Buggy
    • Savoir ne rien savoir, 1976, paroles d'Yves Dessca
    • Les Anges les roses et la pluie, 1977, paroles de Vline Buggy
    • C’est comme ça que l’on s’est aimé, 1977, paroles de Vline Buggy
    • Comme une chanson triste, 1977, paroles de Vline Buggy
    • Disco Météo, 1977, paroles de Jean Schmitt
    • Magnolias for ever, paroles d'Étienne Roda-Gil
    • Alexandrie Alexandra, paroles d'Étienne Roda-Gil
    • Ève, paroles de Pierre Delanoë
  • France Gall :
    • Rue de l’abricot, paroles de Vline Buggy et Robert Gall, 1968
    • Homme tout petit, paroles de Jean-Michel Rivat et Frank Thomas, 1969
    • Soleil au cœur, paroles de Robert Gall, 1969
  • Françoise Hardy : Toi je ne t’oublierai pas (1968), La Villégiature
  • Marie Laforêt : L’Amour comme à seize ans, 1973
  • Patricia Lavila :
    • Pour toi c’est rien, pour moi c’est tout, 1975
    • Et l’amour le reste du temps, 1978
  • Georgette Lemaire : Tant qu’il y aura sur terre, 1972
  • Gérard Lenorman : Boulevard de l’océan, Aurélie, 1979
  • Enrico Macias :Générosité (1984)
  • Gilles Marchal : On ne refait pas le monde avec une chanson, 1977
  • Eddy Mitchell :
    • Et s’il n’en reste qu’un, 1966
    • L’Épopée du rock
    • Paul
  • Jean-Claude Pascal : Et nous avons parlé de toi, 1969
  • Annie Philippe : Je découvre tout.
  • Dick Rivers, après sa séparation d’avec le groupe Les Chats sauvages : Baby John, Un homme plein d’argent, 1970
  • Romuald :
  • Tino Rossi :
    • Chantons la même chanson (en duo avec son fils Laurent), 1976
    • La vie commence à soixante ans, 1978
  • Michel Sardou :
    • Vladimir Ilitch, 1983
    • Une lettre à ma femme, 1985
    • Chanteur de jazz, 1985
    • Io Domenico, 1987
    • Divorce à l’amitié, 1992
  • Séverine :
  • Fabienne Thibeault :
    • J’irai jamais sur ton island, 1980
  • Sylvie Vartan :
    • Parle-moi de ta vie, 1971
    • Bleu Pacifique, 1989
  • Elvis Presley :

Comédies musicales[modifier | modifier le code]

  • 36 Front populaire marque sa collaboration avec Étienne Roda-Gil auquel se joint Jean-Claude Petit Créée en 1979, la comédie musicale met en vedette Julien Clerc et Corinne Miller, la future Corinne Hermès avec, notamment, Ça commence par un rêve d'enfant, interprété par Julien Clerc.
  • Belles belles belles, comédie musicale rendant hommage aux titres de Claude François Ce 1er jukebox musical français se produit l'Olympia fin 2003 et début 2004.

Génériques d’émissions et musiques de films[modifier | modifier le code]

Compositeur en collaboration[modifier | modifier le code]

Avec Jean-Claude Petit

  • Stars - TF1 (1980-1981)
  • Champs-Élysées, émission de variétés (1982 à 1990)
  • Stars 90, émission de variétés (1990 à 1994)

Voir aussi[modifier | modifier le code]