Saint-Vite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Vite
Saint-Vite
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Villeneuve-sur-Lot
Intercommunalité Communauté de communes Fumel Vallée du Lot
Maire
Mandat
Daniel Borie
2020-2026
Code postal 47500
Code commune 47283
Démographie
Gentilé Saint-Vitois
Population
municipale
1 163 hab. (2018 en diminution de 3,8 % par rapport à 2013)
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 28′ 28″ nord, 0° 56′ 28″ est
Altitude 70 m
Min. 57 m
Max. 105 m
Superficie 5,47 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Fumel
(banlieue)
Aire d'attraction Fumel
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Fumélois
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Vite
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Vite
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vite
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vite

Saint-Vite est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Fumel située dans son unité urbaine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Vite est limitrophe de six autres communes.

Carte de la commune de Saint-Vite et de ses proches communes.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le lieu-dit Liboussou fait partie de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Lot et son affluent le Dor qui y confluent.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 547 hectares ; son altitude varie de 57 à 105 mètres[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Saint-Vite se situe dans la zone climatique océanique. Mais, il s'agit d'un climat océanique dégradé avec une amplitude thermique annuelle plus marquée et des précipitations moins abondantes que sur le littoral aquitain. De plus, à la différence du littoral, le printemps (surtout à sa fin) y est plus arrosé que l'hiver. Les vents dominants sont d'ouest sans être exclusifs[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Vite est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Fumel, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[7] et 13 028 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Fumel dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 10 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (37,4 %), terres arables (34,1 %), zones urbanisées (14,3 %), cultures permanentes (7,7 %), eaux continentales[Note 3] (4,3 %), forêts (2,2 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de St Vite apparaît dans les textes dès 1271 au moment de la prise de l'Agenais par le Roi d'Angleterre. Par la suite la paroisse qui a précédé la commune a porté suivant les époques, le nom de Saint-Avit, Saint Vite de Dor ou de Dorn, Saint-Vite de Lapoujade du nom du Château.[13]

Histoire[modifier | modifier le code]

Habité depuis la préhistoire comme l'atteste l'atelier de silex taillés découvert à Liboussou sur les rives du Lot.

Commune créée en 1837 lors d'une scission de la commune de Tournon-d'Agenais [14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[15],[16].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne de la communauté de communes Fumel Vallée du Lot et du canton du Fumélois (avant le redécoupage départemental de 2014, Saint-Vite faisait partie de l'ex-canton de Fumel) et avant le elle faisait partie de la communauté de communes Fumel Communauté.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Daniel Borie PS Fondeur, conseiller général du canton de Tournon-d'Agenais
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1841. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2018, la commune comptait 1 163 habitants[Note 4], en diminution de 3,8 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881
1 2331 2631 2221 2551 2081 1561 1321 1021 094
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
1 0411 0621 0131 010945958904943942
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
9325206168028441 3581 4421 4211 231
2005 2010 2015 2018 - - - - -
1 1851 2191 1711 163-----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[21] 1975[21] 1982[21] 1990[21] 1999[21] 2006[22] 2009[23] 2013[24]
Rang de la commune dans le département 62 38 36 36 48 55 54 55
Nombre de communes du département 326 311 313 317 317 319 319 319

Économie[modifier | modifier le code]

Association culturelle et son concours de poésie[25], salle des fêtes, théâtre,

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Vite fait partie de l'académie de Bordeaux.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Rugby à XV, chasse, pétanque, randonnée pédestre,

Rugby à XV

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Papy Louis, Atlas et géographie du Midi atlantique, p. 27, Paris, Flammarion, 1982
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Fumel », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 29 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 29 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 29 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 29 mars 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 avril 2021)
  13. « Saint-Vite et son histoire ».
  14. http://www.cc-dufumelois.com/-Saint-Vite-.html
  15. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  16. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014 (consulté le 1er juillet 2020).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  22. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  23. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  24. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  25. Correspondant, « Saint-Vite. 11e concours de poésie », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2020).
  26. Visites en Aquitaine : Château de Lapoujade
  27. « Château de Lapoujade », notice no PA47000071, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. Visites en Aquitaine : Église paroissiale Saint-Vite
  29. Visites en Aquitaine : Demeure de notable dite château les Rochers
  30. Visites en Aquitaine : Barrage de Piis
  31. Visites en Aquitaine : Moulin de Saint-Vite
  32. Guillaume Béars, « Ecluse de Saint-Vite : un chantier sous confinement », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2020).