Saint-Pierre-du-Mont (Nièvre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre-du-Mont.

Saint-Pierre-du-Mont
Blason de Saint-Pierre-du-Mont
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes Haut Nivernais-Val d'Yonne
Maire
Mandat
Jean-Michel Malhappe
2014-2020
Code postal 58210
Code commune 58263
Démographie
Gentilé San-Pétri-Montins
Population
municipale
201 hab. (2016 en diminution de 3,83 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 25″ nord, 3° 26′ 45″ est
Altitude Min. 178 m
Max. 320 m
Superficie 17,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Saint-Pierre-du-Mont est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les « San-Pétri-Montins » et les « San-Pétri-Montines ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-du-Mont est sur la RN 151, avec Clamecy à 10 km au nord-est et La Charité-sur-Loire à 43 km au sud-ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Corvol-l'Orgueilleux Breugnon Rose des vents
Courcelles N Ouagne
O    Saint-Pierre-du-Mont    E
S
Varzy Villiers-le-Sec Cuncy-lès-Varzy

Histoire[modifier | modifier le code]

Sauf une mention indirecte en 1015, la première mention claire de Saint-Pierre-du-Mont est datée de 1176 : ecclesia sancti Petri de Montibus fait partie des revenus de la collégiale Sainte-Eugénie de Varzy[1] (diocèse d'Auxerre).

1248 amène le départ de la septième croisade, première des deux croisades lancées par Louis IX. Profitant de l'absence du roi et des principaux parents de l'évêque, le baron de Saint-Vérain Regnaud Rongefer, qui s'est déjà fait remarquer quelque 15 ans auparavant pour son aliénation et destruction de Varzy et de son château épiscopal sous l'évêque Henri de Villeneuve, fait fortifier et élever sa maison à Saint-Pierre-du-Mont, bien que celle-ci soit déjà naturellement bien protégée de par sa situation en haut du Mont ; le tout à seulement 6,5 km au nord-est de Varzy. Mal lui en prend : l'évêque Guy de Mello est de plus informé que Rongefer a pour habitude de tyranniser les habitants de Varzy et qu'il a déjà tenté un coup de force sous Henri de Villeneuve. L'évêque fait donc signifier au baron qu'il doit démolir tout ce qu'il a construit ; la coutume ne permet pas de bâtir un château dans la châtellenie d'un autre seigneur supérieur et reconnu comme tel, sans sa permission. Rongefer n'obéissant pas, Mello fait appel au bras séculier, vient assiéger la place-forte, la prend en quelques jours et fait raser toutes fortifications tant anciennes que nouvelles. Vindicatif, par la suite Rongefer tente, apparemment à plusieurs reprises, d'assassiner l'évêque, sans succès[2].

Au XVe siècle Pierre de Broc, évêque d'Auxerre 1640-1671, accomplit ce que François de Dinteville (év. 1513-1530) n'a pu réaliser malgré son souhait : il désunit de la mense du chapitre de l'église Sainte-Eugénie de Varzy les cures de Saint-Père du Mont, de l'église Saint-Pierre de Varzy et de Brugnon[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2009 Jacques Edgard-Rosa   directeur de laboratoire retraité
2014 Danièle Niquet   retraitée
2015 Jean-Michel Malhappe    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 201 habitants[Note 1], en diminution de 3,83 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
714598622656699637629671617
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
641625592507517484455436372
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
333316282232224210175171204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
199205183154166165186205199
2016 - - - - - - - -
201--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pascale Chevalier, « Un premier aperçu de la crypte de Saint-Pierre-du-Mont (Nièvre) », Bulletin du centre d'études médiévales - Auxerre, no 14,‎ , p. 47-49 (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2016).
  2. Lebeuf 1743, p. 381, volume 1.
  3. Lebeuf 1743, p. 698, vol. 1.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Jean Lebeuf, Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 1, Auxerre, Perriquet, , 886 p. (lire en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]