Ouagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ouagne
Ouagne
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes Haut Nivernais-Val d'Yonne
Maire
Mandat
Danielle Konieczny
2014-2020
Code postal 58500
Code commune 58200
Démographie
Population
municipale
155 hab. (2016 en diminution de 4,32 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 53″ nord, 3° 29′ 45″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 235 m
Superficie 11,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ouagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ouagne

Le Ouagne est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune du Ouagne est traversée par le Beuvron, affluent de l'Yonne.

La région est particulièrement propice à l'élevage de bovins (race charolaise) car la vallée du Beuvron offre de riches pâturages, de Saint-Révérien au sud à Clamecy au nord.

Une bonne partie du territoire de la commune est couvert de forêts ; la Nièvre dans son ensemble est d'ailleurs l'un des départements les plus forestiers de France.

Ces forêts qui entourent le village donnent à la fois une impression d'isolement et de charme bucolique.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Breugnon Rix Rose des vents
Saint-Pierre-du-Mont N Villiers-sur-Yonne
O    Ouagne    E
S
Cuncy-lès-Varzy Saint-Germain-des-Bois Amazy

Toponymie[modifier | modifier le code]

On relève les formes suivantes du nom de la commune : Voisna en 1144, Le Vaigne en 1404, Wagnia en 1535, Ouaigne en 1507, Le Ouagnes en 1643, Ouayne en 1677, Vouagne en 1696, Vouaigne en 1698 et Vagina en 1716[1].

L'origine du nom du village est incertaine (peut-être d'origine celtique).

Histoire[modifier | modifier le code]

Grand-rue.

Le territoire garde des traces des anciennes forges (nombreux résidus de fonderie) qui se sont développées dès l'époque gallo-romaine.

Les saints patrons de la commune sont saint Gervais et saint Protais.

Des restes humains découverts au centre du village à l'occasion de travaux de voirie dans les années 1950 attestent de la présence d'un cimetière aujourd'hui abandonné.

L'église Saint-Gervais-et-Saint-Protais (XVIe) présente quelque intérêt en raison de ses vitraux. Elle est inscrite, à l'exception du clocher, au titre des monuments historiques depuis 1971[2].

Les rues du village jusqu'à très récemment ne portaient pas de nom.

Dates[modifier | modifier le code]

  • 1662 : Nicolas Denohe, curé d’Ouagne, porte plainte contre le curé de Rys et Dominique de Longueville, seigneur de Champmorot, pour voies de fait contre les habitants venus à l’église assister à la messe[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1855 1878 Charles Rambourg    
mars 2001 [Quand ?] Marie-Thérèse Coudret    
mars 2014 En cours Danielle Konieczny    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 155 habitants[Note 1], en diminution de 4,32 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
307352344340362402402432443
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
398388387399405352361331329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
342301265289272259199214219
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
155180183189207210179175161
2016 - - - - - - - -
155--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Châteauvert, construit de 1855 à 1859.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Rambourg (1804 - 1878), maire de la commune de 1855 à 1878, chevalier de la Légion d'honneur, fit construire le château de Châteauvert (1855 à 1859) à l'emplacement de l'ancien château partiellement détruit par un incendie[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département de la Nièvre, Georges de Soultrait, 1865.
  2. « Église Saint-Gervais-et-Saint-Protais », notice no PA00112978, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Henri de Flamare, département de la Nièvre, 1891.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Châteauvert (Ouagne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :