Saint-Ost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saint-Ost
Image illustrative de l'article Saint-Ost
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Canton Mirande-Astarac
Intercommunalité Communauté de communes Astarac Arros en Gascogne
Maire
Mandat
Christian Verdier
2014-2020
Code postal 32300
Code commune 32401
Démographie
Gentilé Saint-Ostois
Population
municipale
80 hab. (2015 en stagnation par rapport à 2010)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 44″ nord, 0° 28′ 11″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 287 m
Superficie 6,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Saint-Ost

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Saint-Ost

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Ost

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Ost

Saint-Ost (Sent Haust en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Saint-Ostois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de Gascogne située sur la Baïsole.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Ost[2]
Viozan
Sainte-Aurence-Cazaux Saint-Ost Aujan-Mournède
Cuélas Ponsan-Soubiran

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Saint-Ost apparaît dans les documents seulement au XIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Christian Verdier[3] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 80 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2010 (Gers : +1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
177197246296315347334335314
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
304278265274268250246230213
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
214240206191181168140149139
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
137108105948682828186
2015 - - - - - - - -
80--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les dernières décennies ont porté un coup fatal à l’artisanat local et aux agriculteurs des petites exploitations. Aujourd’hui, Saint-Ost fait partie de la Communauté de Communes Vals et Villages en Astarac. L’animation communale est assurée par le comité des Fêtes, la société de chasse et l’ association campagn'.

Saint-Ost conserve une activité essentiellement agricole avec 14 exploitants qui pratiquent la culture du maïs et l’élevage de bovins (viande). On trouve également des producteurs de tabac, un aviculteur et un gaveur/conserveur. L’artisanat se résume à un maçon et trois gîtes ruraux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Quatre pigeonniers s’élèvent sur le territoire de Saint-Ost, maintenant propriété du seigneur principal domaine du Cantemerle. Le droit de pigeonnier correspondait à un certain titre de noblesse, dont le Noble de Crussol, pendant longtemps sous la mouvance des Comtes d’Astarac

Quelques objets préhistoriques et vestiges gallo-romains permettent d’affirmer un habitat de cette période reculée. À 15 km de l’abbaye cistercienne de Berdoues, St ost ne pouvait échapper au rayonnement intellectuel moral et religieux de cette grande maison. Son église qu’on peut considérer comme romane remonterait au 11e ou 12e siècle. Après une peste, c’est église succéda à la chapelle d’un hôpital, Saint-Jacques, étape des pèlerins se rendant à Compostelle.

Un large auvent précède le porche, un clocher-mur en arrondie où sont logées deux cloches. Fait curieux, la petite cloche fort ancienne (1536), est dédiée à sainte Barbe : protection feux ou orages.

Devant le portail de l’église se trouve une pierre dite pierre des « excommuniés » ou des « cagots », gens rejetés de la société, interdits d’église, mais qui pouvaient s’agenouiller là et suivre l’office sans y pénétrer. Cette église est dédiée à Saint Faust, dont trois statues ornent l’intérieur de l’église. Si la population était il y a deux siècles de 350 habitants, elle fut souvent décimée par une forte mortalité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]