Saint-Lager-Bressac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Lager-Bressac
La mairie et l'église
La mairie et l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Canton Le Pouzin
Intercommunalité CC Ardèche Rhône Coiron
Maire
Mandat
Alain Bernard
2014-2020
Code postal 07210
Code commune 07260
Démographie
Gentilé Saint-Lagérois, Saint-Lagéroises
Population
municipale
906 hab. (2014 en augmentation de 5,84 % par rapport à 2009)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 36″ nord, 4° 42′ 41″ est
Altitude Min. 130 m
Max. 553 m
Superficie 15,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Lager-Bressac

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Lager-Bressac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Lager-Bressac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Lager-Bressac

Saint-Lager-Bressac est une commune française située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants sont appelés les Saint-Lagérois et les Saint-Lagéroises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est proche du parc naturel régional des Monts d'Ardèche à environ 9 km.

Entouré par les communes de Saint-Symphorien-sous-Chomérac, Saint-Bauzile, Saint-Vincent-de-Barrès et Baix, Saint-Lager-Bressac est situé à 13 km au sud-est de Privas préfecture de la l’Ardèche et 20 km au nord-ouest de Montélimar, les plus grandes villes aux alentours.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Le Vieux Saint-Lager, Chamonte, les Mottes, Richard, la Civelle, la Valençonne, Granoux, Petit Granoux, la Roberte, la Chamée, Rochebonne, Pinet, Pierre Noire, Andance, les chaix, le Lac et la Moze.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chomérac Saint-Symphorien-sous-Chomérac Baix Rose des vents
N
O    Saint-Lager-Bressac    E
S
Saint-Bauzile Saint-Vincent-de-Barrès Cruas

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le village est à une altitude de 176 mètres.

Le ruisseau d'Ozon, le ruisseau de Sichier, le ruisseau de Mascoinet sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Saint-Lager-Bressac.

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église

Saint-Lager-Bressac découle de l'unification de Saint-Lager et de Saint-André-de-Bressac qui a eu lieu par ordonnance royale le 28 décembre 1825.

Le 4 décembre 1851, suite à la proclamation du Second Empire, plusieurs centaines d'habitants de la commune (soit la majeure partie de sa population) menés par un groupe armé marche vers Privas. Ils sont dispersés dans la nuit par les gendarmes qui arrêtent 40 personnes ; un quart sera condamné à de la prison ou déporté (en Algérie ou à Cayenne). Les raisons de cette insurrection sont mal connues, Louis-Napoléon Bonaparte ayant remporté 80% dans le village lors de l'élection présidentielles de 1848, et l'influence des protestants locaux est soupçonnée[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours
(au 24 avril 2014)
Alain Bernard[3] DVD Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2014, la commune comptait 906 habitants[Note 1], en augmentation de 5,84 % par rapport à 2009 (Ardèche (département) : +2,81 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
170 213 218 178 585 644 741 717 764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
745 851 793 764 779 709 743 733 689
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
707 673 675 602 564 524 496 498 432
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
416 373 382 491 569 663 830 873 906
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_saint-lager-bressac_07260.html
  2. Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves : Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, Paris, Éditions La Découverte, , 995 p. (ISBN 9782355220883), chap. 8 (« Les espoirs déçus du moment 1848 »), p. 330
  3. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 31 juillet 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :