Roy Franklin Nichols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nichols.
Roy Franklin Nichols
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Roy Franklin Nichols () est un historien américain. Il remporte en 1949 le prix Pulitzer d'histoire pour son ouvrage The Disruption of American Democracy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roy Franklin Nichols est né à Newark, dans le New Jersey, le 3 mars 1896. Ses parents sont Franklin Coriell et Annie Cairns Nichols. Il épouse l'historienne Jeannette Paddock Nichols (1890-1982). Il est diplômé de l'université Rutgers en 1918, et y fait un master en 1919. Il est doctorant à l'université Columbia, de 1920 à 1921[1], et y enseigne l'histoire à partir de 1921, et ce jusqu'en 1925[2]. Il devient docteur en 1923. En 1925, il devient maître de conférence en histoire à l'université de Pennsylvanie. En 1930, il devient professeur dans cette université, où il enseigne jusqu'en 1966. Il est le doyen de la Graduate School of Arts and Sciences entre 1952 et 1966, et vice-recteur de l'université (de 1953 à 1966). Il est aussi professeur invité à l'université Columbia (entre 1944 et 1945), Professeur d'histoire américaine (plus précisément, le poste nommé Pitt Professor of American History and Institutions (en)) à l'université de Cambridge (de 1948 à 1949), et à Stanford, en 1952. En 1962, il enseigne dans le Programme Fulbright en Inde et au Japon.

Il préside la Middle States Association of History Teachers (en), de 1932 à 1933, et la Pennsylvania Federation of Historical Societies (en), de 1940 à 1942. Il est membre de la Pennsylvania Historical Commission de 1940 à 1943, et président du Social Science Research Council de 1949 à 1953. Il préside aussi l'Association of Graduate Schools de l'Association des universités américaines, entre 1963 et 1964.

Il devient membre du conseil de l'American Historical Association en 1943, et occupe les fonctions de vice-président (1964-1965), puis président (1965-1966) de l'association.

Il obtient le prix littéraire de l'Athénée de Philadelphie en 1961[3] et reçoit plusieurs doctorats honorifiques, par exemple de Rutgers ou de Cambridge.

Il meurt le .

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1923 : The Democratic Machine, 1850-1854
  • 1931 : Franklin Pierce: Young Hickory of the Granite Hills
  • 1948 : The Disruption of American Democracy
  • 1956 : Advance Agents of American Destiny
  • 1959 : Religion and American Democracy
  • 1963 : Blueprints for Leviathan: American Style
  • 1966 : History in a Self-Governing Culture
  • 1967 : The Invention of the American Political Parties

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fischer & Fischer (2002), p. 177
  2. Brennan & Clarage (1999), p. 295
  3. Athenaeum Literary Award, official website.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Heinz-Dietrich Fischer et Erika J. Fischer, Complete biographical encyclopedia of Pulitzer Prize winners, 1917-2000, Munich, Germany, K. G. Saur, (ISBN 3-598-30186-3)
  • (en) Elizabeth A. Brennan et Elizabeth C. Clarage, Who's who of Pulitzer Prize Winners, Greenwood Publishing Group, (ISBN 1-57356-111-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]