David M. Potter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David M. Potter
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeurs de thèse
Ralph Henry Gabriel (d), Leonard Woods Labaree (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

David Morris Potter ( à Augusta, en Géorgie) est un historien américain, spécialiste de l'histoire du Sud des États-Unis.

Il remporte le prix Pulitzer d'histoire de manière posthume en 1977, pour son ouvrage The Impending Crisis, 1848-1861 (en).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Géorgie le 6 décembre 1910, il est diplômé de la Richmond Academy, puis de l'université Emory en 1932. À Yale, il étudie sous la direction de Ulrich Bonnell Phillips (en), et obtient son doctorat en 1940. il publie en 1942 Lincoln and His Party in the Secession Crisis. Professeur d'histoire à Yale de 1942 à 1961 et à Stanford de 1961 à 1971, il dirige de nombreuses thèses et et membre de plusieurs comités et conseils universitaires. Il a également occupé la chaire Walgreen à l'université de Chicago, et celle du Commonwealth Fund à l'université de Londres. Il tient aussi la chaire Harold Vyvyan Harosworth d'histoire américaine (Harold Vyvyan Harmsworth Professor of American History (en)) à l'université d'Oxford en 1947[1]. Il est l'un des promoteurs de l'étude de l'histoire des femmes.

Il remporte de manière posthume le prix Pulitzer d'histoire remis en 1977 pour son ouvrage publié l'année précédente, lui aussi de manière posthume, et intitulé The Impending Crisis, 1848-1861. Il s'agit d'une histoire et d'une analyse des causes de la Guerre de Sécession. Il est connu dans l'historiographie pour son approche nationale de l'histoire du Sud. Il rejette le modèle conflictuel formulé par Charles Austin Beard et met en exergue le profond consensus au niveau des valeurs américaines dans la population de l'époque. Il se considérait lui-même comme conservateur. Il est l'un des représentants de la Consensus history (en), opposée aux historiens positionnés plus à gauche dont le mouvement émerge pendant les années 1960[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Impending Crisis, 1848-1861, terminé et publié par Don Fehrenbacher (en) (1976).
  • Lincoln and His Party in the Secession Crisis, new introduction by Daniel W. Crofts, Louisiana State U. Pr., 1995. 408 pp.
  • People of Plenty: Economic Abundance and the American Character (1954)
  • The South and the Sectional Conflict (1968)
  • "American Women and the American Character" in American Character and Culture in a Changing World: Some Twentieth-century Perspectives (Greenwood Press, 1979): 209-225.
  • History and American Society: Essays of David M. Potter. ed. by Don E. Fehrenbacher, Oxford U. Press, 1973. 422 pp.
  • "The Historian's Use of Nationalism and Vice Versa," American Historical Review, Vol. 67, No. 4 (Jul., 1962), pp. 924–950 in JSTOR
  • "An Appraisal of Fifteen Years of the Journal of Southern History, 1935-1949," Journal of Southern History, Vol. 16, No. 1 (Feb., 1950), pp. 25–32 in JSTOR
  • "The Historical Development of Eastern-Southern Freight Rate Relationships," Law and Contemporary Problems, Vol. 12, No. 3, (Summer, 1947), pp. 416–448 in JSTOR
  • "Horace Greeley and Peaceable Secession," Journal of Southern History, Vol. 7, No. 2 (May, 1941), pp. 145–159 in JSTOR

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barney, William L. « Potter's the Impending Crisis: a Capstone and a Challenge. », Reviews in American History 1976 4(4): 551-557. JSTOR
  • Denis William Brogan (en). « David M. Potter », in Pastmasters: Some Essays on American Historians publié par Marcus Cunliffe et Robin W. Winks, (1969) pp. 316–44
  • Collins, Robert M. « David Potter's People of Plenty and the Recycling of Consensus History », Reviews in American History 16 (June 1988): 321-35. in JSTOR
  • Fredrickson, George M. (en) « Two Southern Historians », American Historical Review 1970 75(5): 1387-1392. in JSTOR
  • Johannsen, Robert W. "David Potter, Historian and Social Critic: a Review Essay." Civil War History 1974 20(1): 35-44. ISSN 0009-8078
  • Temperley, Howard. « David M. Potter », in Robert Allen Rutland, ed., Clio's Favorites: Leading Historians of the United States, 1945-2000, U of Missouri Press (2000), pp. 138–155.
  • Thomas Winter. « Potter, David Morris », American National Biography Online 2000.

Références[modifier | modifier le code]

  1. historicalsociety.stanford.edu
  2. Robert M. Collins, « David Potter's People of Plenty and the Recycling of Consensus History », Reviews in American History, vol. 16, no 2,‎ , p. 321–335 (JSTOR 2702542)

Liens externes[modifier | modifier le code]