Charles Howard McIlwain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Howard McIlwain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Charles Howard McIlwain () est un historien et politologue américain.

Il remporte le Prix Pulitzer d'histoire en 1924 pour son ouvrage The American Revolution: A Constitutional Interpretation. Professeur dans plusieurs grandes universités, comme Harvard, Princeton, Oxford ou Miami, il enseigne l'histoire constitutionnelle. Il est président de l'American Historical Association entre 1935 et 1936.

Biographie[modifier | modifier le code]

McIlwain naît le 15 mars 1871, à Salzbourg, en Pennsylvanie. Il obtient en 1894 son bachelor's degree à l'université de Princeton[1]. Il déménage ensuite à Pittsburgh, en Pennsylvanie, où il est greffier au sein d'un cabinet d'avocats, en même temps qu'il poursuit ses études de droit. En 1897 il est admis au barreau de Pennsylvanie[2] dans le Comté d'Allegheny.

Il abandonne sa carrière dans le droit, assez rapidement, restant toutefois intéressé par ce domaine. En 1898, il obtient un master à l'université de Princeton[3], et commence à enseigner le latin et l'histoire à The Kiski School, à Saltsburg[4]. Il quitte ce poste en 1901 et fait un master à Harvard. Après l'obtention du diplôme en 1903, il enseigne l'histoire à l'Université de Miami.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

En 1905, Woodrow Wilson, alors Président de l'Université de Princeton, y institue une système de précepteur, reprenant les bases du système de tutorat de Oxbridge. Après une entrevue avec Charles Howard McIlwain, Wilson le nomme dans le groupe des 45 précepteurs alors choisis[5]. McIlwain travaille à Princeton jusqu'en 1910, date à laquelle il devient professeur d'histoire et de sciences politiques[6],[7] au Bowdoin College. Il publie son premier livre, The High Court of Parliament and Its Supremacy[8], qui a retient l'attention des historiens, et lui permet d'être nommé en 1911 maître de conférence (assistant professor) en histoire à Harvard. Il obtient le poste de professeur en 1916.

McIlwain passe le reste de sa carrière à Harvard, où il enseigne l'histoire constitutionnelle de l'Angleterre et l'histoire de la théorie politique. En 1918, il édite une collection de traités politiques et de discours de Jacques VI et I. En 1923, il publie The American Revolution: A Constitutional Interpretation, dans lequel il soutient la thèse selon laquelle la Révolution américaine s'est produite en raison d'un désaccord sur l'interprétation de la Constitution du Royaume-Uni[9]. En 1924, il reçoit, pour cet ouvrage, le prix Pulitzer d'histoire[10]. En 1926, il est nommé professeur de sciences politiques à l'université Harvard. En 1932, il publie un autre livre, The Growth of Political Thought in the West. En 1934, il est nommé membre de la Medieval Academy of America. Il est en outre président de l'American Historical Association entre 1935 et 1936. Il est également membre de la Société américaine de philosophie, et membre honorifique (corresponding fellow) de la British Academy.

En 1940, McIlwain publie Constitutionalism: Ancient and Modern, dans lequel il s'intéresse au pouvoir du gouvernement et d'un système judiciaire indépendant, et aux jeux de forces qui sous-tendent le constitutionnalisme. Il s'est également questionné sur les potentielles racines romaines et anglaise du constitutionnalisme américain. Il publie une version révisée de ce livre en 1947. Il enseigne en 1944 à Oxford en tant que George Eastman Visiting Professor, et est alors la première personne à occuper ce poste depuis le début de la Seconde Guerre mondiale[11],[12]. Dans cette même université, il est membre de Balliol College. Il a prend sa retraite en 1946.

McIlwain reçoit des doctorats honorifiques de l'université de Chicago en 1941[13] et de l'université Yale en 1951[14]. Il a échangé avec avec le comité du World Federalist Movement, chargé d'établir une constitution mondiale, au milieu des années 1940[15]. Il meurt le 1er juin 1968. En 1986, une bourse préceptorale à Princeton est en son hommage[16].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1910 : The High Court of Parliament and Its Supremacy
  • 1918 : The Political Works of James I
  • 1924 : The American Revolution: A Constitutional Interpretation.
  • 1932 : The Growth of Political Thought in the West: From the Greeks to the End of the Middle Ages.
  • 1936 : The Historian's Part in a Changing World (Discours du président à la American Historical Association)
  • 1940 : Constitutionalism Ancient and Modern.
  • 1947 : The Historian

Références[modifier | modifier le code]

  1. Heinz-Dietrich Fischer, The Pulitzer Prize Archive, Volume 7: American History Awards 1917–1991, K. G. Saur Verlag, (lire en ligne), p. 31
  2. (en) Gaines Post, Joseph R. Strayer et Samuel E. Thorne, « Charles Howard McIlwain », Speculum, vol. 44, no 3,‎ , p. 528
  3. (en) « New history professor appointed », The Harvard Crimson,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Faculty Profile: Charles Howard McIlwain », The Harvard Crimson,‎ (lire en ligne)
  5. Jeremiah S. Finch, « A Princeton Companion: Preceptorial method », (consulté le 22 décembre 2011)
  6. (en) « Charles S. McIlwain '94 accepts assistant professorship at Harvard », The Daily Princetonian,‎ , p. 1
  7. Charles Howard McIlwain, The High Court of Parliament and Its Supremacy, Yale University Press, iii
  8. (en) « New book by Prof. McIlwain », Bowdoin Orient,‎ , p. 133 (lire en ligne)
  9. Dennis J. Mahoney, « Encyclopedia of the American Constitution: McIlwain, Charles H. (1871–1968) », Macmillan Reference USA, (consulté le 22 décembre 2011)
  10. Pulitzer Prize Board, « 1924 winners » (consulté le 22 décembre 2011)
  11. (en) « Eaton Professor McIlwain presented with Oxford visiting professorship », The Harvard Crimson,‎ (lire en ligne)
  12. Association of American Rhodes Scholars, « Eastman Professors at the University of Oxford »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 décembre 2011)
  13. University of Chicago, « Honorary degrees 1940–1949 » (consulté le 22 décembre 2011)
  14. Yale University, « Honorary degrees »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 décembre 2011)
  15. Princeton University Library, « Charles H. McIlwain papers »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le 22 décembre 2011)
  16. Princeton University, « Bicentennial preceptorships », (consulté le 22 décembre 2011)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Charles Howard McIlwain » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]