Raincheval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raincheval
Raincheval
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Jean-Pierre Billoré
2020-2026
Code postal 80600
Code commune 80659
Démographie
Population
municipale
276 hab. (2018 en diminution de 3,16 % par rapport à 2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 27″ nord, 2° 26′ 21″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 151 m
Superficie 6,8 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives [5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Raincheval
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Raincheval
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raincheval
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raincheval

Raincheval est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Raincheval est un petit village rural picard verdoyant niché au fond d’une vallée, situé à 25 km au nord d’Amiens, en limite du Pas-de-Calais, à proximité de l’ancienne voie romaine dite « Chaussée Brunehaut » reliant Amiens à Arras via Pas-en-Artois[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Beauquesne Marieux Rose des vents
N Arquèves
O    Raincheval    E
S
Puchevillers Toutencourt

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La localité est desservie en 2019 par la ligne d'autocars no 23 (Doullens - Beauquesne - Amiens) du réseau Trans'80, Hauts-de-France, tous les jours sauf le dimanche et les jours fériés[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Raincheval est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité a été désigné comme Rencheval au XIIe siècle puis Renceval, Rainceval, Rainsiéval, Rainsceval, Raimscheval, Rincheval, Rinsseval, Rinseval, Reincheval, Rincheval et enfin son nom actuel de Raincheval[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne gare de Raincheval-Arquèves, située le long de la RD 11, à la limite du Pas-de-Calais, est devenue une habitation.

De 1885 à 1900 existe à Raincheval une râperie de betteraves à sucre, dépendant de la sucrerie d'Acheux-en-Amiénois de l'entreprise Normand et Cie[8].

La commune a été desservie de 1891[9] à 1949 par la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique d'Albert à Doullens des chemins de fer départementaux de la Somme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Amiens pour intégrer l'arrondissement de Péronne[10].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays du Coquelicot, créée fin 2001 sous le nom de communauté de communes de la région d'Albert - Acheux en Amiénois et Bray-sur-Somme .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 25 mai 2020)
Jean-Pierre Billoré   Réélu pour le mandat 2020-2026[11],[12],[13]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune participe depuis 2001 au concours des villes et villages fleuris. La qualité de son fleurissement a été reconnue par deux fleurs en 2017[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2018, la commune comptait 276 habitants[Note 3], en diminution de 3,16 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
512512608727759767796812782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
809867861753725646652640590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
581539479455404384358321283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
275259260226233244257286283
2018 - - - - - - - -
276--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Raicheval », Les communes, sur http://www.paysducoquelicot.com, (consulté le 30 novembre 2019).
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  8. « Sucrerie dite Cie sucrière du Canton d'Acheux, puis Normand et Cie », notice no IA00076408, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Ouverture de lignes », Le Journal des transports : revue internationale des chemins de fer et de la navigation, no 34,‎ , p. 400 (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019), lire en ligne sur Gallica.
  10. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme - Recueil n°200 des actes administratifs du 27 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/, (consulté le 15 janvier 2017).
  11. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 7 mars 2009).
  12. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  13. « Jean-Pierre Billoré réélu maire de Raincheval », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2020).
  14. « Au Pays du coquelicot, le fleurissement est primé : La remise des prix du concours organisé par le Pays du coquelicot a eu lieu mercredi », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019) « Le jury local, composé de huit membres en a accueilli un nouveau, Jean-Pierre Billoré, maire de Raincheval. « Notre village est labellisé 2 fleurs, nous participons au concours depuis 2001. Si mon expérience peut aider d’autres communes, c’est avec plaisir que je transmets des conseils, souligne l’élu. C’est bien plus qu’un simple concours, c’est aussi le cadre de vie qui est évalué, la propreté, les infrastructures et surtout le respect porté à l’environnement », ajoute-t-il ».
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Le château », notice no PA00116224, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église de Raincheval, d'après nature, 18 mai 1876 », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le 29 novembre 2018).
  21. Flora Devillers, Alain Choubard, Philippe Saget, « Raincheval (80600) », Les monuments aux morts (France - Belgique - Autres pays), sur https://monumentsmorts.univ-lille.fr, (consulté le 29 novembre 2019).
  22. Aude Collina, « Zoom sur les sculptures qui donnent du relief aux villages de la Somme : L’art n’est pas réservé aux musées et aux métropoles. Il se déploie aussi en plein air, dans de petits villages. C’était le dada de l’artiste Dany Floret », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019).