Toutencourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Toutencourt
Église Saint-Léger.
Église Saint-Léger.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Judith Guilluy
2014-2020
Code postal 80560
Code commune 80766
Démographie
Population
municipale
481 hab. (2014)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 10″ nord, 2° 27′ 43″ est
Altitude Min. 63 m – Max. 153 m
Superficie 14,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Toutencourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Toutencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Toutencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Toutencourt

Toutencourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village picard situé à 18 km au sud-est de Doullens et à 20 km au nord-ouest d'Amiens.

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Heppeville : y aurait été implanté un manoir ou une forteresse féodale[1].
  • Le Festonval : lieu d'un ancienne bâtisse au Moyen Âge.
  • Le Temple.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cassaincurtis est relevé en 1113 puis Toutencort en 1214. La forme latinisée de Totencuria pourrait suggérer le sens de lieu fortifié[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Des objets datant de l'époque gallo-romaine ont été trouvés dans le village[2].
  • Jean de Toutencourt s'étant allié à Charles le Téméraire contre Louis XI aurait été écartelé à Amiens. La croix rappellerait cet évènement[2].
  • 1849 : Comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure put, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel.
Voici la répartition (en nombre) de quelques patronymes des électeurs :

ABRASSART, 1
MAISON, 2

  • À la fin du XIXe siècle, l'industrie de la chaussure permet d'améliorer le bien-être des habitants[2].

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Amiens pour intégrer l'arrondissement de Péronne[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Toutencourt Blason Écartelé: au 1er fascé d'azur et d'argent, les fasces d'argent chargées de six fleurs de lis de gueules, 3, 2 et 1, aux 2e et 3e d'or à trois maillets de sinople au 4e fascé d'argent et d'azur, les fasces d'argent chargées de six fleurs de lis de gueules, 3, 2 et 1.
Devise 
Unguibus et rostro (A bec et à griffes)
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Paul Nigaut[4] DVG  
2014[5] en cours
(au 6 mai 2014)
Judith Guilluy    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 481 habitants, en diminution de -5,31 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 000 874 1 128 1 210 1 574 1 361 1 386 1 500 1 481
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 402 1 360 1 325 1 176 1 140 1 056 1 032 1 070 1 011
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
974 900 835 711 649 606 559 475 462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
448 436 426 467 484 493 494 508 481
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger
    Comme pour de nombreuses églises de la Somme, la base des murs est constituée d'un matériau plus résistant que le calcaire, le grès. La hauteur de grès est nettement supérieure à la base du clocher. Cela s'explique non seulement par le poids de la superstructure, mais aussi pour mieux lutter contre tout mouvement de terrain. L'édifice, ancienne chapelle castrale, domine le village et se dresse en effet sur le flanc d'une pente, à proximité immédiate de la motte, couverte de végétation juste à l'ouest. Elle est surtout remarquable à l'intérieur et comprend une grille de chœur est en fer forgé armorié du XVIIIe siècle[10]
  • Croix sur fût de pierre, dite Croix de Jean de Toutencourt[11].
  • Motte féodale, avec fossés parfaitement conservés.
    Des fouilles archéologiques ont été menées durant les printemps 2009 et 2010 et devraient être poursuivies les années à venir. Le site devrait être bâché.
  • Cimetière militaire[12]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site des Archives de la Somme
  2. a, b, c et d Notice géographique et historique réalisée par les instituteurs, M. Hayez et Roussel, 1897, 1899, archives départementales de la Somme, Amiens. Lire la notice en ligne sur le site des archives départementales.
  3. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme - Recueil n°200 des actes administratifs du 27 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/,‎ (consulté le 15 janvier 2017).
  4. Réélu pour le mandat 2008-2014 : [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 10 avril 2009)
  5. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Clôture de chœur à Toutencourt (80) », sur le site de "Patrimoine de France" (consulté le 10 avril 2009)
  11. Base Mérimée
  12. (en) Site avec photos et mention du nombre de combattants inhumés