Réaumur (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Réaumur.

Réaumur
Réaumur (Vendée)
L'église Notre-Dame.
Blason de Réaumur
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Les Herbiers
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Pouzauges
Maire
Mandat
Joël Parpaillon
2017-2020
Code postal 85700
Code commune 85187
Démographie
Population
municipale
869 hab. (2016 en augmentation de 4,83 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 13″ nord, 0° 48′ 02″ ouest
Altitude 144 m
Min. 98 m
Max. 187 m
Superficie 22,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Réaumur

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Réaumur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Réaumur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Réaumur
Liens
Site web Site officiel

Réaumur est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Réaumur est située à l'est du département de la Vendée, au cœur du Bocage vendéen ; la commune est vallonnée, bordée de bois et de haies bocagères.

Le territoire municipal de Réaumur s’étend sur 2 224 hectares. L’altitude allant de 98 mètres à 187 mètres sur le massif granitique de la commune, l'altitude moyenne est de 144 mètres [1],[2].

Le ruisseau du Beugnon y prend sa source pour se jeter dans le Lay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Réaumur est apparu vers 1700. Auparavant, il y a eu différents noms (Rioumou vers 1220, Riomur vers 1390. Jusqu'au milieu du XVIe siècle, Ryaulmeur, Réaulmeur). Aujourd'hui encore, on peut entendre certains habitants parler de "Riomou".

Dans le bourg de Réaumur, se trouve un souterrain refuge extrêmement complet avec notamment un accès dans un puits, de nombreuses salles et systèmes de défense passive[3]. Réaumur a donné son nom au célèbre physicien René-Antoine Ferchault de Réaumur, connu pour ses recherches sur les insectes et inventeur du thermomètre à alcool.

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la bande d'argent, accompagnée en chef d'une chapelle d'argent, maçonnée de sable, en perspective, portail à senestre, et en pointe d'une fleur de lys d'or.

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Réaumur : Inventor Meus Dominus Fuit.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1797 Germinal an XI
(1800)
Jean-Charles Vexiau   Conseiller du roi
Germinal an XI Thermidor an XIII
(1802)
Joseph Perrineau    
Thermidor an XIII Pierre-Joseph Audé    
Jean-Joseph-François Vexiau    
Jean-Pierre Baudry    
Charles Vexiau    
1852 1871 Victorien Audé    
1929 Raoul de Vexiau   Conseiller général (1892-1828), élu dans le canton de Pouzauges
Président du conseil général (1918-1920)
1929 1945 Jean de Tinguy de Vexiau   Fils adoptif du précédent (après 1919)
1945 François Bretaudeau    
1965 1969 René Marot    
1969 Printemps Rémy Bétou[5]    
Printemps [6]
(démissionnaire[7])
James Louis DVD Ouvrier charcutier
Chef d’une entreprise de charcuterie (jusqu’en 2002[8])
Président de la communauté de communes du Pays-de-Pouzauges (2014-2016)
[9] En cours Joël Parpaillon[10]   Cadre dans l’industrie agro-alimentaire à la retraite

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2016, la commune comptait 869 habitants[Note 1], en augmentation de 4,83 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700505539663672690666808835
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
812786806833895871919943912
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
870890888871855855827808773
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
794771720714736746762814818
2016 - - - - - - - -
869--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 19 %, 15 à 29 ans = 20,6 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 19,8 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 20,1 %, 15 à 29 ans = 19 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 22,6 %).
Pyramide des âges à Réaumur en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,0 
7,5 
75 à 89 ans
8,0 
12,3 
60 à 74 ans
13,6 
19,0 
45 à 59 ans
20,1 
21,4 
30 à 44 ans
18,3 
20,6 
15 à 29 ans
19,0 
19,0 
0 à 14 ans
20,1 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui Réaumur est une commune comprenant de nombreuses associations sportives (football, pétanque, fléchettes, marche) culturelles (CAREA, musique) ou de vie commune (foyer de jeunes, club de seniors). La commune et ses habitants vie au rythme des manifestations et fêtes organisées par les diverses associations, notamment la fête du chocolat, veritable institution dans la commune, qui draine plusieurs milliers de personnes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Manoir des Sciences de Réaumur.
  • Château de Réaumur, du XVIIe siècle.
  • Château de la Haute-Cour avec souterrains-refuges.
    • Époque médiévale : le souterrain de la Haute-Cour, situé dans le bourg présente un plan complexe avec de nombreux couloirs mais également un accès grâce à un puits à eau.
  • Château du Lac, du style moderne néo-gothique.
  • Le Prieuré St Pierre et ses jardins.
  • Église fortifiée du XVe siècle et vestiges antérieurs romans : chœur avec chevet fortifié, chapiteaux sculptés, culs-de-lampe sculptés, ornés de têtes.
  • Chapelle Sainte-Marie et fontaine sacrée.
  • Lavoir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 3253 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Réaumur », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Ses souterrains-refuges Begaud J.-M., Sarrazin J. & V. (2012), Souterrains-refuges du canton de Pouzauges, Vendée, édition ADANE, collections Archéologie des mondes souterrains, 162 p. (ISBN 978-2-9539407-3-2)
  4. « Réaumur, la commune » sur le site de la commune [lire en ligne].
  5. « Anciens maires : Rémy Bétou président », Ouest-France,‎ .
  6. « Disparition de James Louis, ancien maire de Réaumur », Ouest-France,‎ .
  7. « James Louis contraint de renoncer à sa fonction », Ouest-France,‎ .
  8. « Municipales : James Louis brigue un 3e mandat », Ouest-France,‎ .
  9. « La commune retrouve un conseil au complet », Ouest-France,‎ .
  10. « Joël Parpaillon devient le maire de la commune », Ouest-France,‎ .
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  16. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011)