Poméranie orientale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poméranie (homonymie).
Poméranie orientale
Blaeu 1645 - Prussia.jpg

La poméranie orientale à l'époque de son rattachement à la Marche électorale de Brandebourg (1648).

Géographie
Pays
Région historique
Coordonnées
Fonctionnement
Statut

La Pomérélie (en allemand : Pommerellen[1]) ou Poméranie orientale ou Petite Poméranie[1], connue aussi sous les noms de Poméranie de Dantzig[2] (en allemand : Danziger Pommern[3]) puis de Gdańsk[1] (en polonais : Pomorze Gdańskie[1]), est une région historique et géographique située au nord de la Pologne et constituant l’extrémité est de la Poméranie historique : elle s’étend le long de la baie de Gdańsk jusqu’au delta de la Vistule ; son périmètre recouvre à peu près les deux tiers de l’actuelle voïvodie de Poméranie et l’extrémité nord de la Couïavie-Poméranie.

Historique[modifier | modifier le code]

Pommerellen Slavische Völker bis 1125.jpg

À l’origine, la région était habitée par les Kachoubes, qui parlaient une langue poméranienne (le kachoube). Les chevaliers teutoniques la colonisent et y placent des places-fortes maîtresses de leur État à Malbork et Thorn.

Elle est officiellement rattachée à l'Ordre Teutonique par l'empereur Henri VII en 1311, après l'accord de Soldin de 1309 et peuplée d'Allemands.

Conformément aux dispositions de la paix de Westphalie en 1648 et du traité de Stettin en 1653, elle fut rattachée à la Marche électorale de Brandebourg avant de devenir, par suite de l’union personnelle Brandebourg-Prusse, un fief héréditaire du Royaume de Prusse. Elle fut transférée à la République populaire de Pologne en 1946, les Allemands habitant la région ont alors été expulsés par les Polonais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Entrée « Pomérélie » de l'Encyclopédie Larousse [en ligne], sur le site des éditions Larousse [consulté le 10 septembre 2017].
  2. Daniel Beauvois, La Pologne : des origines à nos jours, Paris, Seuil, , 3e éd. (1re éd. Histoire de la Pologne, Paris, Hatier, 1995), 1 vol., 527 p., 24 cm (ISBN 2-02-102650-7 et 978-2-02-102650-4, notice BnF no FRBNF42204155, SUDOC 144684055, présentation en ligne, lire en ligne).
  3. (de) Jan Gancewski, « Grunwald / Tannenberg / Žalgiris », dans Stephanie Zloch et Izabela Lewandowska (éd.), Das ›Pruzzenland‹ als geteilte Erinnerungsregion : Konstruktion und Repräsentation eines europäischen Geschichtsraums in Deutschland, Polen, Litauen und Russland seit 1900, Göttingen, V&R unipress, coll. « Eckert. Die Schriftenreihe – Studien des Georg-Eckert-Instituts zur internationalen Bildungsmedienforschung » (no 135), , 1re éd., 1 vol., 398 p., 24 cm (ISBN 3-8471-0266-4 et 978-3-8471-0266-3, OCLC 881424510, présentation en ligne, lire en ligne), part. IV, chap. 2, p. 146-172 (OCLC 5857797181) [consulté le 10 septembre 2017].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]