Maison d'Ascanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le château de Ballenstedt

La Maison d'Ascanie est l'une des plus anciennes familles allemandes, qui constitue la souche de la maison d'Anhalt.

Elle tire son nom du château d'Ascanie, dans le comté médiéval d'Aschersleben (aujourd'hui, dans le land de Saxe-Anhalt). Le comte ascanien Adalbert de Ballenstedt, fils d' Esico en vertu de l'Annalista Saxo, fut évoqué pour la première fois en 1033. Adalbert mourut vers l'an 1080 et laissa comme héritiers deux fils : Othon le Riche et Siegfried de Ballenstedt. Othon, marié à Eilika de Saxe, devient duc de Saxe pendant une courte période en 1112; son fils Albert Ier l’Ours s'imposa comme le premier comte (margrave) de la marche de Brandebourg.

La maison régna dans la principauté d'Anhalt au XIe siècle, et donna ensuite des souverains au Brandebourg (1143-1320) et au duché de Saxe après la destitution de Henri le Lion en 1180. Hedwige de Ballenstedt, fille d’Albert Ier l’Ours et princesse de la Maison d'Ascanie, épousa en 1147 le margrave Othon de Misnie de la maison de Wettin. Les ducs ascaniens de Saxe formèrent deux branches, celle de Saxe-Wittemberg qui atteint le statut d'un prince-électeur et s'éteignit en 1422, et celle de Saxe-Lauenbourg qui finit en 1689.

Les plus illustres rejetons de cette lignée sont, outre Catherine II (née Sophie Frédérique Augusta d'Anhalt-Zerbst, impératrice de toutes les Russies), les margraves Jean Ier et Othon III de Brandebourg, fondateurs de la Marche de Brandebourg au XIIIe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.