Traité de Thorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le premier traité de Thorn, voir Paix de Toruń (1411).
Traité de Thorn
Description de l'image The Second Peace of Thorn2.jpg.
Parties
Parties État monastique des chevaliers teutoniques Royaume de Pologne

La seconde paix de Thorn ou second traité de Thorn ou traité de Thorn, conclue un demi-siècle après le premier traité, confirme la victoire du roi de Pologne et grand-duc de Lituanie Casimir IV, sur le grand maître de l'ordre Teutonique Ludwig von Erlichshausen[1].


Conclu le 9 ou 19 octobre 1466, il met fin à la guerre de Treize Ans. L’État monastique des chevaliers teutoniques cède au Royaume de Pologne :

ainsi que les commanderies prussiennes de :

Ces territoires constituèrent alors la Prusse royale.

Le reste de la Prusse teutonique (en gris) resta cependant sous le pouvoir de l'Ordre, tout en reconnaissant la suzeraineté polonaise (elle sera par la suite transformée en un duché héréditaire en 1525).

La Prusse royale constituée lors de la signature du traité (Le futur Duché de Prusse est en gris)

Note[modifier | modifier le code]

Il ne doit pas être confondu avec le premier traité de Thorn imposé en 1411 par le roi Ladislas II Jagellon aux chevaliers teutoniques, après sa victoire à bataille de Grunwald, l’année précédente.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Encyclopædia Britannica. 2005. Encyclopædia Britannica Premium

Références[modifier | modifier le code]