Stargard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stargard
Blason de Stargard
Héraldique
Drapeau de Stargard
Drapeau
Stargard
Stargard.
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Voïvodie Poméranie occidentale
Maire Rafał Zając
Code postal 73-110
(+48) 91
Indicatif téléphonique 091
Démographie
Population 67 579 hab. (2020)
Densité 1 408 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 20′ 00″ nord, 15° 02′ 00″ est
Altitude 20 m
Superficie 4 800 ha = 48 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Stargard
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Stargard
Liens
Site web www.stargard.pl

Stargard (jusqu'en 2016 Stargard Szczeciński) (en allemand : Stargard in Pommern) est une ville de la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le Nord-Ouest de la Pologne. Sa population s'élevait à 67 579 habitants en 2020. Elle est la troisième plus grande ville de Poméranie occidentale (après Szczecin et Koszalin) et la 55ème ville au niveau national.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville s'étend sur 48 km2. Stargard est située à 37 kilomètres à l'est de la capitale régionale Szczecin, à 127 kilomètres au nord-est de Berlin et à 450 kilomètres au nord-ouest de Varsovie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Stargard, à ne pas confondre avec son homonyme Burg Stargard, est mentionnée pour la première fois en 1140, et reçut les privilèges d'une ville (droit de Magdebourg) en 1243 des mains de Barnim Ier le Bon.

La ville rejoignit en 1363 la ligue hanséatique et fut solidement fortifiée. Elle devint au XVe siècle la ville de résidence des ducs de Poméranie.

Pendant la guerre de Trente Ans, la ville fut incendiée, puis fut incorporée en 1648, par le traité de Westphalie à la Prusse. En 1818, au sein de la province de Poméranie, elle devint le chef-lieu de l’arrondissement de Saatzig, dont elle ne fut détachée qu’en 1901.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Stalag II-D était implanté à proximité ; des Cachoubes et des Canadiens y furent retenus prisonniers.

La ville passa à la Pologne après 1945 : la population allemande fut expulsée et remplacée par des Polonais venus des territoires orientaux annexés par l’Union soviétique.

Le 1er janvier 2016, Stargard Szczeciński change de nom et devient Stargard[1].

Le , le maire Sławomir Pajor décède et est remplacé temporairement par Paweł Bakun. À la suite de nouvelles élections en avril 2017, le mandat de maire est confié à Rafał Zając.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite notamment une usine du fabriquant japonais de pneumatiques Bridgestone qui embauche plus de 900 personnes ainsi qu'une usine sucrière appartenant à la coopérative publique Polski Cukier[2].

Jumelage[3][modifier | modifier le code]

Communications[modifier | modifier le code]

L'aéroport le plus proche est celui de Goleniów. La ville abrite également l'aérodrome de Kluczewo (en), ancienne base aérienne soviétique, aujourd'hui fermé.

La gare de Stargard a des connexions avec de nombreuses villes, y compris :

Sports[modifier | modifier le code]

La ville compte deux clubs sportifs majeurs : le Spójnia Stargard, club de basket-ball qui joue en première division depuis 2018, et le Błękitni Stargard, en troisième division polonaise de football et reconnu pour sa demi-finale de Coupe de Pologne en 2015.

Édifices notables[modifier | modifier le code]

L'un des plus grands et anciens édifices de la ville est la collégiale Sainte-Marie.

Collégiale Sainte-Marie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) « Piekła nie ma, a Stargard już nie jest Szczeciński. », sur TVN24, (consulté le )
  2. (pl) « Fabryka Bridgestone Stargard wyprodukowała 10 milionów opon », (consulté le )
  3. (pl) « Miasta partnerskie », sur Mairie de Stargard (consulté le )
  4. (pl) « Informacje i zdjęcia olimpijczyków z regionu », sur TwojeRadioFM, (consulté le )