Poésie grecque antique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La poésie grecque antique désigne dans l’univers hellénique l’ensemble des œuvres en vers produites par des auteurs de langue grecque. La notion de poésie n’est en effet pas la même dans le monde grec que dans la culture occidentale contemporaine.

Définition[modifier | modifier le code]

Le terme de poésie renvoie au verbe grec ποιεῖν (poiein), qui signifie faire, produire, transformer de la matière en avenir. La poésie se confond chez les Grecs avec le pouvoir divin et les origines du monde. Elle est dans la tradition inspirée par les Muses et interprétée par des aèdes, qu’on fait souvent venir de Thrace ou de Piérie. Ils servent alors à la fois de conteurs et de prêtres, chantant la gloire des dieux mais aussi celle des héros (comme dans l’Iliade et l’Odyssée). Plus tard (époque classique) ils garderont surtout le rôle de chanteurs-conteurs ambulants, s’accompagnant de la cithare et du phorminx.

Poésie grecque archaïque[modifier | modifier le code]

Les premiers poètes dont on conserve des traces sont Hésiode et Homère, bien que les origines mythiques de la poésie grecque soient représentées par le mythe d’Orphée. De plus, l’analyse des poèmes d’Homère a clairement démontré qu’il faisait référence à toute une tradition orale de poésie et s'appuyait sur elle, tradition que certains font remonter jusqu’au IIe millénaire av. J.-C. On possède aussi des fragments d’Archiloque, de Théognis de Mégare, de Mimnerme de Colophon ou encore de Sappho. On peut encore citer Tyrtée, Sémonide et Callinos, ou encore Solon, le célèbre législateur athénien. On peut encore ajouter les Présocratiques

Poésie grecque classique[modifier | modifier le code]

Poésie grecque hellénistique[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]