Strophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une strophe est un ensemble de vers pouvant comporter une disposition particulière de rimes, formant avec d'autres un poème, des lignes blanches les individualisant. Dans des éditions anciennes, les strophes pouvait n'être repérables que par sa cohérence interne (par exemple par la ponctuation ou la disposition rimique).

Une strophe peut être assimilée au paragraphe d'un poème isolé typographiquement.

Terminologie[modifier | modifier le code]

En fonction du nombre de vers, on peut nommer les strophes :

Au-delà de quatorze vers, les strophes n'ont pas de noms particuliers.

Variétés[modifier | modifier le code]

  • une strophe carrée (autant de vers que de syllabes dans chaque vers, par exemple un quatrain de vers de 4 syllabes) ;
  • une strophe horizontale (un nombre de vers inférieur au nombre de syllabes de chaque vers) ou verticale (l'inverse) ;
  • une strophe isométrique (le même nombre de syllabes pour tous les vers) ou hétérométrique (l'inverse)
  • une strophe royale;
  • une strophe sapphique.

D'autres jeux formels sont possibles. Par exemple, le poète s'impose l'ajout d'une syllabe supplémentaire à chaque nouveau vers ou nouvelle strophe, formant un poème en expansion pyramidale, comme le Poème élastique de Carl Norac ou Les Djinns de Victor Hugo.

Terme apparenté[modifier | modifier le code]

Une laisse est une unité sémantique et musicale, surtout employée dans la littérature médiévale, pour ne pas employer le terme de strophe. Elle n'a aucune forme déterminée et n'est caractérisée que par l'assonance de ses vers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :