Pierre Repp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Repp
Image dans Infobox.
Médaillon de Pierre Repp (1909-1986) sur sa tombe au nouveau cimetière de Vincennes.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille Repp.jpg
Vue de la sépulture.

Pierre Repp, nom d'artiste de Pierre Bouclet, né le à Saint-Pol-sur-Ternoise (Pas-de-Calais) et mort le au Plessis-Trévise (Val-de-Marne), est un humoriste et acteur français, célèbre pour son « talent de bafouilleur ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Alphonse Léon Frédéric Bouclet naît le à Saint-P ol-sur-Ternoise[1] dans le Ternois à une trentaine de kilomètres au nord-ouest d'Arras dans le Pas-de-Calais.

Baccalauréat en poche, il s'inscrit au Conservatoire de Lille.

Le , âgé de 20 ans, il se marie avec sa cousine Ferdinande Bouclet (1913-2006) à Lille[1].

Après avoir effectué son service militaire, au début des années 1930, il s'installe à Paris et commence à travailler dans les cabarets de la capitale française. Après la seconde guerre mondiale, il est ainsi régulièrement à l'affiche des cabarets Le Tabou, Chez ma cousine, La Bolée, Le Libertys, Les Trois Baudets, Chez Patachou, puis, aussi, le Crazy Horse Saloon.

Célèbre pour son « talent de bafouilleur », Pierre Repp s'est aussi produit au théâtre, à la télévision, au music-hall et en tournée avec, notamment, Boris Vian et Fernand Raynaud. Son humour est basé sur la difficulté — feinte — d'énoncer certains mots, qu'il remplace par d'autres de façon surprenante, et sur des contrepèteries. Son sketch Les Crêpes[2] fait partie des références humoristiques de Stéphane de Groot[3].

Au cinéma, il est à l'affiche d'une centaine de films dont "Bonjour sourire", "M'sieur Lacaille" (avec Fernand Sardou) et "Les 400 coups". Il faisait aussi partie de la Société des Rosati.

Au théâtre, Pierre Repp jouera, entre autres, dans "Le nouveau testament" de Sacha Guitry aux côtés de Fernand Gravey.

A la télévision française, il sera souvent l'invité des émissions de Guy Lux durant les années 1970 ainsi que de celles de Michel Drucker. En Belgique aussi, il sera parmi les habitués de l'émission télé humoristique "Zygomaticorama" présentée, à la RTBF, par Pierre Tchernia à la fin des années 1970.

En 1982, Pierre Repp se produit sur la scène du Casino de Paris dans le spectacle de music hall Mes scènes de Paris au profit de la Fondation Perce-Neige[Note 1]. La même année, il effectue son dernier passage à la télévision française dans une émission de Michel Drucker.

Jusqu'au début de l'année 1986, il se produit encore fréquemment dans des cabarets de province.

Il meurt le , à presque 77 ans, au Plessis-Trévise (Val-de-Marne)[4], commune où il résidait[5], des suites d'un cancer. Il est inhumé dans le cimetière nouveau de Vincennes à Fontenay-sous-Bois[Note 2],[4]. La ville du Plessis-Trévise a nommé un restaurant scolaire, situé non loin de son dernier domicile, à son nom[5].

En 2018, l'écrivain Nicolas Le Golvan lui consacre un essai, Pierre Repp, Bégayer, exister, écrire.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 45T/EP : À propos des 3 Baudets, Bonne année, Un fin diseur. 56 / Philips 432038
  • 45T/EP : La Machine à laver, La feuille d'impôts. 61 / Philips 432 562 BE
  • 45T/EP : Les Crêpes, L'Automobile / Philips 432708
  • 45T/EP : La Conférence, Le Marin. / Francia
  • 33T/25 cm : La Machine à laver, La Feuille d’impôts, Pot-pourri fabuleux, Les Crêpes, L'Automobile, Les Galons. / Philips 76.517
  • 33T/LP : Bonne Année, Les Crêpes, La Feuille d'impôts, L'Automobile, Un Fin diseur, La Machine à laver, Pot-pourri fabuleux, Les Galons. / Philips 6332248
  • 33T/LP : Optimiste... moi ? Conférence sur la timidité, Le Bœuf mironton, L'homme-auto, Un jour viendras-tu ?, Aimez-vous le slou ?, Le Cinéma, Choisir son chien, Le motif 445, Optimiste. / Déesse DDLX 65.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le gala pour la fondation Perce-Neige était à l'initiative de José Combe, alors étudiant à l'École supérieure de gestion de Paris.
  2. Sa tombe se trouve à l'emplacement C.15-L.1-P.24 - 5e division, carré 15, en bordure de l'allée du Nord

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]