Théâtre des Capucines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théâtre des Capucines
Inauguration 1898
Fermeture 1973
Capacité 200

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Théâtre des Capucines

Géolocalisation sur la carte : 2e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 2e arrondissement de Paris)
Théâtre des Capucines

Le théâtre des Capucines est une ancienne salle de théâtre parisienne située 39, boulevard des Capucines (2e arr.), inaugurée en 1898 et fermée en juin 1973.

Historique[modifier | modifier le code]

Le boulevard des Capucines au début du XXe siècle

L'immeuble d'un ancien magasin avec trois étages et annexe dans la cour, est loué en 1889 aux frères Isola, Emile et Vincent.

En 1895, les travaux de rénovation sont confiés à l'architecte Édouard-Jean Niermans[1].

En 1897, Les Frères Isola vendent leur petit théâtre à Max Maurey et Alphonse Franck qui fondent le Théâtre des Capucines qui ouvre en 1898 sous la direction d'Alphonse Franck. Parmi les directeurs, on peut citer Octave Pradels (1899), Armand Berthez (1908-1932)[2].

On y joua, entre autres, la comédie musicale Une femme par jour, livret de Pierre Veber, couplets de Jean Boyer, musique de Georges Van Parys. Arletty y débuta en octobre 1919 dans CGT roi[3], revue d'André Barde et de Michel Carré. Elle s'y produisit régulièrement durant dix ans, notamment dans des opérettes de Rip .

Le théâtre ferme ses portes le 29 juin 1973. Rénové, il est transformé en 1993 en musée à la gloire des parfums Fragonard par Agnès Costa de Beauregard, héritière du parfumeur.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Marcelle Bordo du théâtre des Capucines chez la corsetière Germaine Delage (1906)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Pinchon, Édouard Niermans, architecte de la Café-Society, 1991.
  2. Philippe Chauveau, op. cit., p. 125-137.
  3. Jeu de mots faisant référence à l'opéra-comique Si j'étais roi d'Adolphe Adam