Le Tracassin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tracassin.

Le Tracassin ou Les Plaisirs de la ville est un film français réalisé par Alex Joffé, sorti en 1961.

Synopsis[modifier | modifier le code]

André Loriot est l'assistant et l'homme de confiance du Docteur Clérac, le directeur d'un laboratoire de Psycho-chimie, qui a pour slogan « La bonne humeur c'est la santé » et qui a conçu les pilules euphorisantes PH33. Ce jour-là, il a une journée fort chargée, après avoir programmé l'échange de son appartement avec une prof de musique afin de vivre avec Juliette, il rencontre fortuitement Madame Gonzalès à qui il demande de faire tourner sa voiture pendant qu'il se rend à sa banque. En échange il devra la conduire chez le coiffeur. En sortant de la banque Madame Gonzalès qui n'a pas eu la patience d'attendre est partie seule chez le coiffeur avec la voiture d'André. Entre-temps il apprend que sa sœur a accouché, et il part acheter de la layette. Au magasin une anglaise est sur le point d'accoucher, la voiture d'André est réquisitionnée pour la conduire à la clinique. André arrive en retard à un rendez-vous d'affaire avec un homme d'affaires hollandais, ce dernier pense surtout à draguer mais ne maîtrisant pas la langue, il demande à André de le faire à sa place, mais ce dernier se fait éconduire. Il apprend ensuite que Madame Gonzalès est la maîtresse de son patron. André lui sert d'alibi en allant au restaurant où il est censé déjeuner et en prenant les communications de son épouse. Après toutes ces péripéties, l'échange d'appartement ne peut se faire, l'acquéreur réclamant une reprise de 3 millions que ni lui ni Juliette ne possèdent, il avale alors une dose excessive d'euphorisants pour réclamer cette somme à son patron qui lui répondra en le mettant à la porte. Après avoir eu des démêlés avec l'ambassadeur d'Albanie qui le mèneront au poste de police, André tente de relativiser les choses d'autant que tout finira par s'arranger...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le mot « tracassin », peu usité, avait été réactivé par Charles de Gaulle dans un discours du 2 octobre 1961[1].

Récompense[modifier | modifier le code]

  • Le Prix Courteline de l'humour cinématographique 1961 a été décerné à Bourvil pour son interprétation du « tracassé »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [vidéo] Discours de Charles de Gaulle sur INA.fr
  2. [vidéo] Prix Courteline pour Bourvil sur INA.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]