Peinture (revêtement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne matière qui se fait appliquer sur une surface. Pour les autres significations, voir Peinture (homonymie).
Article général Pour un article plus général, voir Peinture (matière).

La peinture est un revêtement appliqué en une ou plusieurs couches (couches minces de quelques dizaines de micromètres d’épaisseur, µm), sur différents matériaux dits subjectiles. Le résultat n’est obtenu qu’après application et séchage. En séchant, ou préfabriquée industriellement, la peinture forme un film solide, adhérant et durable. Le « film » de peinture est également dénommé « feuil ». Si le film est transparent ou translucide, c’est un vernis ; s’il est opaque, c’est une peinture.

Peintures (revêtement)[modifier | modifier le code]

Fonction d’une peinture[modifier | modifier le code]

La peinture est un mélange de matières hétérogènes dont les deux fonctions principales sont de protéger les supports (bois, plastiques, métaux, maçonneries…) et de les décorer (couleur, brillance, structure…). Selon les besoins, des peintures dites « intelligentes » peuvent être aujourd’hui développées. Certaines peuvent avoir des propriétés autonettoyantes, phytochromes, hydrophobes, dépolluantes, anticorrosives, anti-fissures, anti-moisissures, antibactériennes ou encore des propriétés permettant d’améliorer l’isolation thermique ou électromagnétique.

Diversité des peintures[modifier | modifier le code]

Il existe une grande diversité de produits de peinture, le choix d’une peinture dépendant d’un ensemble de critères :

  • La nature du support
Selon que la peinture soit destinée à revêtir du bois, de l’acier, du béton, du plâtre, des matières de synthèse… elle doit adapter ses propriétés en fonction de caractéristiques très spécifiques telles que l’absorption, la rugosité, la dilatation, le retrait, l’alcalinité, la dureté, la rouille…
  • La méthode de séchage
Une peinture bâtiment peut sécher plus lentement qu’une peinture destinée aux produits manufacturés sur les chaînes de fabrication ou à la réparation automobile où les cadences imposées nécessitent des temps de séchage plus courts. De plus, les temps de séchage sont également fonction des propriétés physiques des supports, et doivent tenir compte de paramètres liés aux taux d’hygrométrie, à la température ambiante et de celle du support. Les peintures en filière sèche sous forme de film préfabriquées en usine peuvent représenter une alternative.
  • Le mode d’application
En fonction de la nature des travaux, la peinture doit être adaptée au moyen de mise en œuvre : brosse, rouleau, pistolet pneumatique ou électrostatique…
  • L’aspect
Pour obtenir un certain degré de brillance (mat, satiné, brillant), de structure (lisse, grésé, poché…) ou de tendu, il faut agir sur les composants du produit.
  • Le système
Quand, pour un résultat voulu, un certain nombre de couches superposées est nécessaire et que chaque couche remplit une fonction particulière, on parle de système de peinture :
  1. Peinture primaire ou impression qui assure l’adhérence sur le support,
  2. Peinture intermédiaire qui peut assurer plusieurs rôles (garnissant, fausse teinte, entoilage, renforcement antirouille…),
  3. Peinture de finition qui donnera le résultat final recherché. Lorsque la peinture est en filière sèche, le système de peinture se compose différemment,
  4. Résine d’assemblage appliquée au support,
  5. Peinture sèche équivalente à plusieurs couches de peinture liquide complexées à un substrat souple.
  • La couleur
Chaque teinte nécessite une adjonction :
  1. De pigments pour un produit fabriqué en usine,
  2. De pâtes colorantes pour un produit teinté en magasin (bases pour machine à teinter),
  3. De colorants universels pour une transformation du blanc initial sur le chantier.
  • La destination du support
Une peinture destinée à un revêtement extérieur doit résister aux intempéries et agressions atmosphériques (pluie, gel, UV…) alors qu’une peinture intérieure doit résister aux produits d’entretien, et certaines peintures, pour le revêtement de citerne par exemple, doivent répondre à d’autres caractéristiques.

Composition d’une peinture[modifier | modifier le code]

La substance de base d’une peinture s’appelle le "liant". C'est une matière capable de se présenter sous une forme plus ou moins liquide. Le liant est très souvent rendu plus fluide par l’ajout d’un solvant ou d’un diluant qui facilite l’application de la peinture en couches minces et disparaît par évaporation. Liant et solvant sont les constituants essentiels des vernis. Si on ajoute une matière tinctoriale très fine (micronisée) en petite quantité, on obtient un vernis teinté. Si on ajoute une poudre finement broyée (micronisée), généralement colorée et insoluble, on obtient une peinture plus ou moins opaque.

Rôles des composants[modifier | modifier le code]

Les peintures sont constituées de matières premières pouvant être répertoriées selon 5 grandes familles : les liants, les pigments, les matières de charges, les solvants et les additifs.

Les liants[modifier | modifier le code]

Tout produit de peinture en contient un, mais plus souvent plusieurs, aussi appelés "résines". Ce mélange de résines donne au produit ses caractéristiques fondamentales : durabilité, résistance à l’abrasion humide, adhérence et pénétration dans le support, aspect du film.

La nature et la quantité du liant déterminent si la peinture est organique ou minérale. C’est en fonction d’un cahier des charges précis que la formulation sera décidée.

En fonction de leur mode de séchage, il existe deux types de liants : minéraux et organiques. Les liants minéraux sèchent par silicification ou par cristallisation, les liants organiques sèchent :

  1. par oxydation à l’air,
  2. par évaporation de solvant,
  3. par coalescence,
  4. par réaction chimique.

Les pigments[modifier | modifier le code]

Les pigments sont des particules solides colorées. Ils assurent la couleur, mais aussi l’opacité des peintures et sont insolubles dans le milieu dans lequel ils sont situés. A l’inverse, les colorants (ex : les colorants alimentaires) sont solubles dans le milieu ; ils donnent la couleur, mais pas l’opacité. Il y a deux grandes familles de pigments :

  • les pigments minéraux (ocres, terre de sienne, oxydes de fer ou de titane…), stables à la lumière et aux intempéries, mais dont certains, contenant des métaux lourds (plomb, cadmium, chrome), employés pour des applications très spécifiques, sont soumis à une réglementation très stricte,
  • les pigments organiques :
  1. soit naturels (noir de charbon ou carmin de cochenille),
  2. soit de synthèse, qui nécessitent souvent un mélange judicieux de plusieurs d’entre eux pour atteindre le niveau de qualité voulue : tenue extérieure, pouvoir opacifiant, fraîcheur de la teinte….

Il existe d’autres familles de pigments moins répandus comme les pigments métalliques (pour l’anticorrosion ou l’industrie automobile par exemple), les pigments fluorescents et phosphorescents, les pigments nacrés ou encore transparents ou translucides.

Les matières de charge[modifier | modifier le code]

Les matières de charge sont des matières, le plus souvent minérales, indispensables en peinture : la silice, le carbonate de calcium (craie, chaux), le talc, le mica, le sulfate de baryte, le kaolin et l’ardoise. Elles sont incorporées aux peintures, soit pour des raisons techniques, soit pour des raisons économiques. Leurs formes et leurs granulométries varient suivant l’usage désiré.

Les solvants[modifier | modifier le code]

Les solvants servent à mettre les résines en solution. Ils n’influent pas sur les charges et les pigments (insolubilité). Dans les peintures actuelles à la caséine, le principal solvant utilisé est l’eau. Les solvants dérivés du pétrole (type white-spirit) sont utilisés pour des applications très techniques ou spécifiques. Le rôle des solvants est de véhiculer la matière liquide vers le support à peindre. La combinaison de plusieurs solvants permet de régler au mieux le compromis temps de reprise long/séchage court. Les diluants, quant à eux, ne servent qu’à « rallonger » la solution au moment de l’application afin de respecter les consignes d’usage ou de favoriser la mise en œuvre du produit. La quantité de solvants contenus dans une peinture est limitée par la directive européenne 2004/42/CE, dite directive COV, qui classe les produits de peintures en fonction de leur destination. La catégorie A désigne les peintures bâtiment. La catégorie B désigne les peintures de retouche en carrosserie.

Les additifs[modifier | modifier le code]

Les additifs sont des composés entrant à faible pourcentage dans une formule de peinture (de 0,001% à 3%). Ils peuvent être indispensables, comme les siccatifs et l’anti-peau pour les alkydes, et les agents de coalescence pour les acryliques à l’eau, ou bien simplement apporter des propriétés intéressantes :

  • absence de bulles à l’application
  • absence d’air occlus à la fabrication
  • meilleure pénétration dans le support
  • meilleure adhérence sur fonds bloqués
  • propriété anti-graffiti
  • effet déperlant
  • meilleur tendu (aspect de surface)

Famille de peintures[modifier | modifier le code]

Les produits de peinture peuvent se classer en deux familles principales :

  • Les peintures liquides :
  1. En phase solvant
  2. En phase aqueuse
  • Les peintures poudre
  • Les peintures sèches en film préfabriquées
  1. En phase solvant
  2. En phase aqueuse

En outre, ils sont distingués

  • soit en produit minéral
  • soit en produit organique

Grands secteurs d’activité[modifier | modifier le code]

La peinture est employée dans des secteurs d’activités nombreux et variés : décoration, bâtiment, automobile, marine, dans l’industrie des biens de consommation courante, de luxe… De même que le vernis et l’ « enduit (bâtiment) de peinture » (« filler » en anglais), la peinture est généralement la dernière finition apportée à un objet ou à un support, et la première perception, ou contact, qu’on a de l’objet ou du support.

Décoration & Grand Public[modifier | modifier le code]

Les peintures « Grand Public » sont aussi appelées peintures de « décoration ». Ce sont des produits destinés à être mis en œuvre par des particuliers pour leurs besoins propres : revêtements intérieurs et extérieurs, murs, plafonds et sols. Les peintures décoratives sont vendues dans les grandes surfaces de bricolage et distribution traditionnelle (quincailleries, drogueries...), grands magasins, spécialistes en décoration, grossistes ou encore les négociants en matériaux. Les couleurs et les structures de peinture décoratives ont pour fonction d’apporter du bien-être aux occupants d’un lieu en accord avec leur personnalité.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Les produits de peinture « bâtiment » englobent les peintures, enduits, lasures et vernis destinés à être mis en œuvre par des professionnels, dans la construction ou la rénovation de bâtiments. Le secteur s’étend aux peintures pour la serrurerie des bâtiments (croisées, persiennes, garde-corps, clôtures...) et aux produits pour le marquage des chaussées (parkings...). Ces produits sont vendus par des distributeurs (indépendants ou intégrés), des négociants en matériaux ou directement par le fabricant à l'entrepreneur. Les fonctions des produits de peinture bâtiment sont la protection des supports autant que leur décoration.

Automobile[modifier | modifier le code]

La peinture automobile concerne la chaîne de production des constructeurs, soit le marché dit de la « première monte », et celui de la réparation, dit de la « deuxième monte », où l'art de retrouver la même couleur (le contretypage) s’exerce. En première monte, la mise en peinture des véhicules automobiles permet, sur une épaisseur de 0,1 mm, appliquée en 4 couches successives (la cataphorèse, l'apprêt, la base colorée et le vernis), d'assurer deux fonctions : la protection des supports (avec des garanties anticorrosion) et l’esthétique. Les circuits de distribution sont ceux des réseaux de distribution automobile.

Anticorrosion[modifier | modifier le code]

La peinture anticorrosion protège les ouvrages tout en les valorisant par la couleur. Elle est souvent associée à la peinture dite « marine » car sa fonction première est de préserver les structures contre les assauts du temps, de l’eau, du gel et du vent. Ces systèmes de peinture sont essentiels à la protection des ouvrages et sont partie intégrante des constructions dès leur conception.

Produits manufacturés[modifier | modifier le code]

La peinture dite industrielle est appliquée sur tous les produits sortis des chaines de production. Elle est la touche finale des produits manufacturés et le premier contact visuel et tactile des produits de toutes sortes. Les fonctions des peintures destinées à l’industrie sont la protection, l’isolation et l’esthétisme. Ces peintures obéissent à des cahiers des charges exigeants. Pour revêtir les innovations industrielles dans le respect des normes de protection de l’environnement et des personnes, elles utilisent des concentrés de haute technologie.

Évolutions des Technologies[modifier | modifier le code]

  • Hydrodiluables
  • Hauts extraits secs
  • UV
  • Poudres industrielles

Autres revêtements[modifier | modifier le code]

  • Vernis
  • Enduits
  • Lasures
  • Toile à peindre
  • Lambris
  • Moquette murale

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Grandou et Paul Pastour, Peintures et Vernis, Hermann, (ISBN 285587100X)
  • Pierre-Camille Lacaze et André Revillon, Manuel de peintures et vernis, des concepts à l'application : Volume 1, Constituants des peintures et vernis, Hermann, (ISBN 285587100X)
  • Pierre-Camille Lacaze et André Revillon, Manuel de peintures et vernis, des concepts à l'application : Volume 2, Applications, Hermann, (ISBN 285587100X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]